Agrégateur de flux

Agenda du Libre pour la semaine 8 de l'année 2018

Linux France - Samedi 17 Février

Calendrier web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 35 événements (0 en Belgique, 30 en France, 0 au Luxembourg, 4 au Québec, 1 en Suisse, 0 en Tunisie) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire [QC Montréal] (3L)-Logiciels Libres en liberté groupe d’utilisateurs de Logiciels Libres, de niveau débutant - Le lundi 19 février 2018 de 14h00 à 16h30.

Accueil rencontre:
(3L)-Logiciels Libres en liberté groupe d’utilisateurs de Logiciels Libres, de niveau débutant qui tiendra sa rencontre régulière mensuelle tout les 3ième lundi de chaque mois.
En février 2018 se sera, le 19 de 14:00 à 16:30 heures. Au Rond-point café autogéré, 3213 Ontario est, Montréal.

[FR Rennes] Atelier logiciels et oeuvres libres - Le lundi 19 février 2018 de 18h00 à 19h45.

Gulliver organise un atelier logiciels et oeuvres libres à la MCE (localisation).

L'ordre du jour est ouvert, suivant les propositions et les disponibilités de chacun. Propositions diverses

  • Utiliser Linux, les commandes de base
  • Administrer un système Linux
  • Programmer en Shell
  • Le réseau sous Linux
  • Préparer une émission radio en vue d'une diffusion sur Radio Laser (FM 95.9)

Toutes les personnes intéressées sont chaleureusement conviées, on peut participer sans être adhérent. N'hésitez pas à nous rendre visite

[FR Grenoble] Atelier Open Street Map – Togo - Le lundi 19 février 2018 de 18h30 à 21h00.

Le collectif OpenStreetMap Grenoble vous invite à son prochain atelier OSM

Que vous soyez débutant ou confirmés, cette soirée est ouverte à tous

Lors de cette soirée, Aimé nous présentera notamment la communauté OSM Togo.

A partir de 18h30 à La Coop-Infolab. 31 rue Gustave Eiffel – 38000 Grenoble

Inscription

C’est quoi OSM

OpenStreetMap (OSM) est un projet international fondé en 2004 dans le but de créer une carte libre du monde. Nous collectons des données dans le monde entier sur les routes, voies ferrées, les rivières, les forêts, les bâtiments et bien plus encore Les données cartographiques collectées sont ré-utilisables sous licence libre ODbL (depuis le 12 septembre 2012).

[FR Aix-en-Provence] Developing an embedded video application on dual Linux + FPGA architecture - Le lundi 19 février 2018 de 19h00 à 22h00.

Le meetup est une reprise de la présentation faite lors d'Embedded Recipes 2017.

Son descriptif en anglais

Embedded video tends to be an increasing subject in embedded Linux developments. Even if ARM SOCs provide great resources for video treatment with dedicated IPU, GPU …, a dual approach based on FPGA + general purpose processor is an interesting alternative.

In this presentation Christian Charreyre will provide a return of experience of a video acquisition and treatment application developed on a Zynq board, with focus on interactions between the FPGA part and Linux. The presentation will also describe the embedded Linux development choices, based on standard meta-xilinx Yocto layer instead of current solutions using PetaLinux or WindRiver Pulsar.

Les slides présentés sont en anglais mais la présentation sera effectuée en français.

Après la présentation un temps d'échanges est prévu, puis ce sera place aux victuailles et boissons non alcoolisées.

Accès gratuit et ouvert à tous, nécessitant une inscription sur la page du meetup.

[FR Villeurbanne] Cybersécurité en milieu associatif - Le lundi 19 février 2018 de 19h00 à 22h00.

*Identifier les enjeux de la cybersécurité dans le cadre associatif
*
{::}Dans le cadre de WebCome Lyon ("The Web Conference", le OFF), les acteurs et actrices de l'économie sociale et solidaire et des professionnel.le.s de la sécurité informatique engagent la réflexion.

Sous la forme d'ateliers suivis d'une table ronde, nous aborderons les problématiques suivantes

  • comment sécuriser nos machines, nos communications électroniques et notre navigation sur le web pour faire face aux risques liés à la perte, à la destruction ou au vol de nos données
  • où stocke-t-on nos informations
  • quels outils utilise-t-on
  • comment améliorer nos pratiques numériques pour garantir une plus grande sécurité, ainsi que la confidentialité de nos données comme celles de nos adhérent.e.s

Des solutions concrètes existent qui ne bouleverseront pas nos habitudes et seront davantage alignées avec nos valeurs et le sens de notre action

[FR Quimper] Permanence Linux Quimper - Le mardi 20 février 2018 de 17h00 à 18h00.

Tous les mardis de 17h à 18h, Linux Quimper vous donne rendez-vous au Centre social des Abeilles, 4 rue Sergent Le Flao à Quimper (entrée libre et gratuite).

Curieux, déjà utilisateur, expert, vous êtes les bienvenu-e-s pour un dépannage, une installation, un conseil, une aide, discuter, échanger, etc… sur Linux et les logiciels libres.

N'hésitez pas à venir avec votre PC si vous voulez une installation ou un dépannage de Linux ou avec votre périphérique récalcitrant (imprimante, scanner…).

Pour les ordinateurs fixes, apportez uniquement votre Unité Centrale, nous avons écrans, claviers, souris.

Pour une installation d'une distribution GNU/Linux de votre choix sur votre ordinateur, pensez à

  • Sauvegarder vos données personnelles
  • Libérer de la place sur le disque dur (20 Go minimum) et défragmenter Windows si vous voulez le conserver.

Renseignements 07 68 59 17 32

[FR Lyon] Rencontre wikimédienne - Le mardi 20 février 2018 de 18h30 à 21h00.

Rencontre mensuelle de la cabale de la quenelle (groupe wikimédien lyonnais).

Discussion des projets et collaborations en cours ou à venir autour d’une bière.

Venez nombreux.

[FR Paris 1er] Certification PGP et CAcert - Le mardi 20 février 2018 de 19h00 à 20h00.

Vous souhaitez renouveler votre certificat CAcert Augmenter son niveau de confiance Augmenter le niveau de confiance de votre clé publique PGP

Venez rencontrer des certificateurs autour d'un verre

En pratique

Pour votre clef PGP, préparez

  • deux documents d'identité français parmi la carte nationale d'identité, le passeport, la carte d'identité militaire, le permis de conduire, …
  • un petit papier imprimé avec l'identifiant et l'empreinte de votre clef, en autant d'exemplaires que vous espérez rencontrer de gentils autres porteurs de clefs.

Pour votre certificat CAcert, préparez

  • deux documents d'identité français parmi la carte nationale d'identité, le passeport, la carte d'identité militaire, le permis de conduire
  • des formulaires d'accréditation imprimés, pré-remplis avec vos coordonnées en cliquant ici, ou vierges en cliquant là. Deux exemplaires pour chaque accréditation un pour vous, un pour le gentil accréditeur.

Tous les détails sur le wiki de CAcert et Meetup

[FR Le Mans] Permanence Linuxmaine - Le mercredi 21 février 2018 de 12h00 à 13h00.

ATTTENTION Cet événement est annoncé de façon automatique. Les fermetures exceptionnelles seront annoncée sur notre site internet.

L'association de promotion et de découverte du en Sarthe, Linuxmaine, tient une permanence les mercredis de 12h00 à 13h00.

Celle ci est ouverte à tous, membres de l'association ou non.

On peut s'y informer sur le, les découvrir, en tester, amener sa machine pour une installation ou simplement se retrouver pour discuter.

Entrée Libre.

[QC Montréal] Atelier pas-à-pas du débutant de 3L - Le mercredi 21 février 2018 de 16h00 à 18h00.

En février 2018, ce sera le 19 de 14h00 à 16h30 au Rond-Point café autogéré, 3213, rue Ontario Est, Montréal, ainsi que 2 jours plus tard pour l’atelier de fin de journée sous forme d'un 4 à 6 du libre.

[FR Caen] Atelier LibreOffice - Tableur - Le mercredi 21 février 2018 de 17h00 à 19h00.

Atelier LibreOffice Calc: venez découvrir les bases du tableur libre de référence

Pré-requis savoir manipuler clavier et souris, et ouvrir le logiciel LibreOffice

Atelier limité à 8 places.

Inscriptions en vous rendant au local Artifaille (51 quai de Juillet à Caen), en écrivant à contact@artifaille.fr ou en utilisant le formulaire de contact ou au 07.67.17.96.36.

Infos pratiques

Réservé aux adhérents Artifaille

Tarif 10, gratuit avec une nouvelle adhésion annuelle

Lieu Maison des Solidarités, 51 Quai de Juillet, à Caen

Intervenant Victorien

[FR Callian] Linux et les Logiciels Libres - Le mercredi 21 février 2018 de 18h00 à 21h00.

Venez découvrir Linux et les logiciels libres, mais aussi vous faire aider avec votre matériel informatique quel qu'il soit, imprimante, box, tablette, smartphone y compris.

Cette année, nos objectifs évoluent, c'est à dire les logiciels libres restent comme l'objectif principal, mais aussi d'aider les gens avec leur matériel informatique quel qu'il soit, imprimante, box, tablette smartphone y compris.

Venez avec vos machines même sous Windows ou Mac/os, nous ne vous laisserons pas tomber, nous considérons, que vous n'êtes pas responsable de l'hégémonie commerciale des produits non libres.

Mais pourquoi venir aux réunions
1°) Découvrir, Essayer, Installer Linux
2°) Régler vos problèmes Windows ou Mac

Venez nombreux, même par curiosité Les animateurs seront heureux de vous accueillir et nous insistons.

L'accès est totalement libre et gratuit

Merci de vous inscrire par mail et d'indiquer le soucis à régler si besoin.

[QC Montréal] Soirée Wiki à la Cinémathèque québécoise - Le mercredi 21 février 2018 de 18h00 à 21h00.

Dans le cadre des Sommets du cinéma d'animation, la Cinémathèque québécoise, le Café des savoirs libres et Wikimedia Canada vous invitent à un atelier contributif le mercredi 21 février de 18h à 21h.
Venez rencontrer le cinéaste d'animation Pierre Hébert pour ensuite documenter son œuvre sur Wikipédia et ses projets frères ! Vous bénéficierez des précieuses ressources documentaires de la Médiathèque Guy-L.-Coté ainsi que d'un accompagnement pour vous aider à contribuer aux projets Wikimédia.
Ces soirées se veulent conviviales et stimulantes, tout le monde est bienvenu ! Que vous soyez simplement curieux d'en savoir plus sur les projets Wikimédia ou sur le cinéma d'animation, que vous soyez débutant ou contributeur averti, professionnel, étudiant ou amateur, passionné ou non de cinéma… nous répondons à vos questions !

[FR Toulouse] Rencontre Tetalab - Le mercredi 21 février 2018 de 21h00 à 23h00.

Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

Ouvert au public tous les mercredi soir.

Venez nombreux.

[FR Rennes] Forum Numérique - Le jeudi 22 février 2018 de 09h00 à 10h00.

Le jeudi 22 février 2018, l'OPAR (Observatoire et Pôle d'Animation des Retraités rennais) organise la 5ème édition du Forum Numérique sur le thème Les Séniors et le Numérique.

Le forum se déroulera à la Maison des Associations qui se situe à Charles de Gaulle en plein centre ville de Rennes.

L'objectif de ce forum est d'amener les nouvelles technologies aux seniors et de les familiariser à leurs pratiques.

Il est important pour nous de leur montrer qu'ils ne sont pas détachés de cette société 2.0, une société d'échanges, de partages et d'innovations.

Les nouvelles technologies sont des outils qui permettent de lutter contre l'isolement, elles renforcent le lien social et peuvent être source d'amélioration du quotidien.

Gulliver tiendra une conférence et parlera des permanences Gulliver. ACIAH aura un stand pour proposer d'installer Linux Access DV.

Diaporama de la Conférence https://archive.org/details/LinuxAccessible

[FR Aix-en-Provence] Journée d'Introduction RUDDER - Le jeudi 22 février 2018 de 09h00 à 17h30. Prenez une journée pour en gagner tant d'autres.

Venez découvrir Rudder outil d’automatisation et de conformité des infrastructures.

Cette journée démarrera autour d’un petit déjeuner et sera consacrée à la découverte de Rudder (à la fois théorique et pratique).

Une journée vous suffit pour apprendre les bases de Rudder, ne ratez pas cette occasion

Le programme

9h00 - 9h30

Accueil autour d’un petit-déjeuner.

9h30 - 10h45

Présentation du domaine et de Rudder

  • Qu’est ce que l’automatisation des infrastructures du SI Pourquoi en a-t-on besoin
  • Le Continuous Configuration - l’approche Rudder
  • Les concepts fondamentaux architecture réseau, configuration

10h45 - 11h00

Pause café

11h - 12h30

Faisons connaissance avec Rudder

  • Installation d’un serveur sur Linux dans une machine virtuelle
  • Configuration initiale de l’outil
  • Propriétés des machines - création de groupes

12h30 - 14h00

Déjeuner

14h00 - 15h30

Tour d’horizon des configurations possibles avec Rudder

  • Techniques pré-installées sur Linux
  • Techniques pré-installées sur Windows

15h30 - 15h45

Pause café

15h45 - 16h30

Étendre Rudder

  • Comment ajouter une technique

16h30 - 18h00

Clôture de la présentation Rudder Questions-Réponses, discussions libres, apéritif,…

[FR Rennes] Forum Séniors & Numérique 2018 - Le jeudi 22 février 2018 de 10h00 à 17h30.

Le jeudi 22 février 2018, l'OPAR (Observatoire et Pôle d'Animation des Retraités rennais) organise la 5ème édition du Forum Numérique sur le thème Les Seniors et le Numérique. L’événement se déroulera de 10h à 17h à la Maison des Associations qui se situe à Charles de Gaulle en plein centre ville de Rennes.

L'objectif de ce forum est de familiariser les seniors aux pratiques numériques et de leurs faire découvrir l’étendue des possibilités technologiques. Il est important pour nous de leur montrer qu'ils ne sont pas délaissés de cette société 2.0, une société d'échanges, de partages et d'innovations. Réduire cette fracture numérique permettrait de lutter contre l'isolement, renforcer le lien social et faciliter le quotidien grâce aux possibilités offertes par de nombreux outils.

Pour animer ce forum, seront présents des associations et organismes rennais œuvrant autour du numérique et des nouvelles technologies. Différents thèmes seront abordés autour de stands, de démonstrations, de conférences et de tables rondes, tout au long de la journée.

Bien que ce forum soit à visée des seniors, cet événement est ouvert à tous, en accès libre, et gratuit.

Les intervenants présents

  • Les Maisons de Quartier de la Bellangerais et La Touche
  • Les 3 Maisons & Repair Café
  • BUG
  • Présence verte
  • Sekkoia
  • ACIAH
  • Doptim
  • l'OPAR
  • Keolis
  • SNCF
  • La Poste
  • Virtual Games
  • Armorhistel
  • MCE (Maison de la Consommation et de l'Environnement)
  • Gulliver

  • Maison des Associations, 6 cours des Alliés, Rennes, Bretagne, France

  • Adresse web https://opar.fr

  • Tags
    forum, conférences, stands, découverte, opar

[FR Martigues] Comment utiliser LINUX et les logiciels libres - Le jeudi 22 février 2018 de 16h30 à 18h30.

Comment utiliseret les

avec l’association des (ULLM)

Tous les jeudis retrouvez l’

Jeudi 22 février de 16h30 à 18h30: Posez vos questions,partager vos informations sur l’univers LINUX à la

Jeudi 29 mars de 16H30 À 18H30: Posez vos questions,partager vos informations sur l’univers à la

Entrée Libre

[CH Genève] ATELIER La Liberté, ça vous parle » - Le jeudi 22 février 2018 de 18h00 à 20h00.

Ou Pourquoi et Comment protéger sa vie privée sur internet

Un atelier grand public pour montrer que cette intrusion sans limite dans nos vies privées n’est pas anodine et nous touche bien plus profondément que nous aimerions le croire. C’est une question de société inédite qui nous concerne tous personnellement.

Le but de cet atelier est d’inviter à nous questionner et à nous positionner aujourd’hui pour choisir d’aller vers un monde plus libre et humain…

Les auteures ne manqueront pas de vous proposer de nombreuses pistes et solutions concrètes, mais aussi humaines…

Animé par Etikya et Esprit Créateur, co-auteures du e-livre Libre et Humain à l’ère d’internet. Depuis 2 ans, elles ont rencontré et interviewé de nombreux spécialistes.

Nous vous encourageons à participer à cet atelier Merci d’avance de réserver votre place. La participation est à prix libre.

[FR Challans] Permanence Linux - Le jeudi 22 février 2018 de 18h00 à 20h00.

Chaque dernier jeudi du mois, Linux Challans vous donne rendez-vous à l'Albanera Café, 17 rue du Général Leclerc 85300 Challans.

Nous vous proposons lors de ces rendez-vous mensuels d'échanger autour du Libre, des conseils ou une assistance technique.

Vous pouvez venir pour vous faire aider, ou aider, à installer et paramétrer une distribution GNU/Linux de votre choix ou des logiciels libres sur votre ordinateur.

Recommandations

  • Sauvegardez vos données avant de venir.
  • Libérez de la place sur le disque dur (20 Go minimum) et défragmentez Windows si vous voulez le conserver.
  • Nous prévenir de votre passage via la messagerie.

Vous pouvez aussi venir pour une première prise d'informations et de contacts.

Nous vous attendons toujours plus nombreux

[FR Bordeaux] Jeudi Giroll - Le jeudi 22 février 2018 de 18h30 à 20h30.

Les membres du collectif Giroll, GIROnde Logiciels Libres, se retrouvent une fois par semaine, pour partager leurs  savoir-faire et expériences autour des logiciels libres.

Le collectif réalise aussi une webradio mensuelle, tous les second mardis du mois, à retrouver en direct sur le site de Giroll.

 Ses rencontres sont ouvertes à tous.

[FR Peymeinade] Install-Party GNU/Linux - Le jeudi 22 février 2018 de 19h00 à 21h00.

Désormais tous les 4èmes Mercredi du mois, Clic Ordi et Linux Azur vous proposent une install-party ouverte à tous et gratuite.

  • Découvrez un monde rempli de Papillons, licornes, mais surtout de manchots
  • Plus besoin de se soucier des virus et autres logiciels malveillants.
  • Le support de Windows Vista s'arrête dans un an, et les principaux logiciels ont déjà arrêté leurs mise à jour, réagissez
  • Ramenez vos ordinateurs obsolètes et donnez leur une seconde vie.

Nous aimerions développer autour de Handy-Linux (et de sa future mouture avec Debian-Facile) afin de répondre à des besoins simples pour des personnes difficiles à former et pouvant se retrouver en fracture numérique).

Nous sommes ouvert à tout, y compris à la bidouille sur l'atelier avec le fer à souder.

Organisé conjointement par http://clic-ordi.com/fr et https://www.linux-azur.org

[FR Ivry-sur-Seine] Permanence informatique sous logiciels Libres - Le jeudi 22 février 2018 de 19h00 à 21h00.

La session graphisme du jeudi est terminée, et laisse place à la nouveauté une permanence chaque jeudi, pour tous coups de main en informatique. Et vous commencez à nous connaître, on vous conseillera forcément des solutions sous logiciels Libres.

- envie d'apprendre la suite LibreOffice pour vos documents bureautique
- problèmes d'emails
- installer son ordi sous GNU Linux (nous ici on est très Debian, on vous prévient-)
- avoir un petit OS mieux sécurisé sur une clé USB
- apprendre ou approfondir Gimp / Krita / Scribus / Inkscape
- un dépannage en ligne de commande
- autres soucis ou envies…

________________________________________

Quand

On sera là les jeudis de 19 à 21h

________________________________________

Où ?

Au Centre Social Autogéré Vaydom
37 rue Marceau - Ivry sur Seine

C'est à 5 minutes à pieds des transports
Ligne 7, arrêt Pierre et Marie Curie
Tram T3, arrêt Maryse Bastier

________________________________________

Gratuit

Amener son ordi et son envie d'apprendre. Il y a aussi quelques ordis à disposition.
Penser à amener un moyen de stockage tel qu'une clé usb, si besoin.
On fera ce que l'on pourra pour aider, ambiance bon enfant requise, pas taper si on ne peut pas vous dépanner-)

________________________________________

Librement,

CSA Vaydom / La LibreRie solidaire

[FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 22 février 2018 de 19h30 à 22h30.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

Nous nous réunissons donc tous les dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

Programme non exhaustif

  • Fedora (sa traduction)
  • Parinux, ses bugs et son infrastructure
  • April, … y a toujours quelque chose à faire
  • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
  • Schema racktables, son code
  • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
  • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
  • En vente libre, maintenance et commandes
  • Open street map, une fois par mois
  • Linux-Fr sait faire
  • en vente libre

tout nouveau projet est le bienvenu.

[FR Paris] Rencontres des contributeurs OpenStreetMap - Le jeudi 22 février 2018 de 19h30 à 22h30.

Le groupe local d'OpenStreetMap (Paris et IdF) se réunit les derniers jeudis de chaque mois.

C'est à la FPH via Parinux Soirée de Contribution au Libre

Nous pourrons évidemment faire d'autres choses.

Amenez votre ordinateur, le courant et Internet sont fournis. Il est de coutume de ramener des choses à manger pour partager avec les autres libristes qui partagent cette soirée.

Vous pourrez découvrir OSM, avancer sur vos projets, demander de l'aide, discuter avec nous ou d'autres libristes.

Pour le code d'entrée, merci de me joindre sur l'adresse mail ou 06.06.83.17.00. Le local est au RdC au fond de la cour.

[QC Coteau du Lac] Émission #147 de bloguelinux - Le jeudi 22 février 2018 de 20h30 à 21h30.

bloguelinux.ca est un blogue québécois offrant la diffusion d'un podcast qui traite des logiciels libres, du système d'exploitation Linux et de la technologie en général ; il y a un processeur, il y a un système d'exploitation, c'est certain que ça nous intéresse!
bloguelinux.ca est enregistré le jeudi à 20h30 toutes les deux semaines.
Vous pouvez nous écouter en direct lors des enregistrements à l'adresse http://live.bloguelinux.ca ou directement sur notre site à http://www.bloguelinux.ca en cliquant sur la radio dans le panneau de gauche du site.

[FR Chassieu] Espace Numérique Libre - Du vendredi 23 février 2018 à 12h00 au dimanche 25 février 2018 à 18h00.

L'ALDIL renouvelle sa présence sur le salon Primevère, le salon de l'alter-écologie, et participe à l'animation de l'Espace numérique.

Sur ces 3 jours, l'ALDIL tient un stand et propose un point de rencontres pour accueillir les visiteurs curieux et passionnés de logiciels libres.

Autour de l'ALDIL, des EPN de Rhône-Alpes, et des associations qui militent pour l'une ou l'autre facette des biens communs numériques libres.

[FR Montpellier] Les logiciels libres, parlons-en - Le vendredi 23 février 2018 de 17h00 à 19h00.

Le Faubourg Marché, qu’est-ce que c’est

Le Faubourg Marché est une permanence partagée qui permet aux associations d’accueillir ensemble, les publics de ces associations une fois par semaine, le vendredi entre 17h00 et 19h00, au 19, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier.

Proposition de programme

  • discussions autour de l’organisation d’événements
  • gestion des groupes de travail
  • propositions diverses
  • présentation de l’asso

Alors, si vous avez un peu de temps le vendredi soir, voici une occupation qui me semble très intéressante.

Montpel’libre est une association et un groupe d’utilisateurs (GULL), qui propose une multitude d’activités dans le cadre de la promotion des logiciels libres, et des Communs.

Depuis longtemps déjà, Montpel’libre participe à l’économie sociale et solidaire en organisant tout un éventail d’ateliers et de manifestations, au développement durable et à l’innovation sociale au travers de permanences et ateliers de présentations des logiciels libres et évidement les cartoparties, véritable actions citoyennes, sur le thème de l’accessibilité des personnes en situation de handicap.

L’activité économique, l’intérêt collectif, le fonctionnement démocratique, autant d’éléments que porte Montpel’libre, en proposant un accès entièrement libre et gratuit à une éducation populaire, au travers de ses ateliers à destination de tous les publics.

Les logiciels libres parlons-en Ouvrons le dialogue sur l’ouverture des données Partageons nos expériences pour une meilleure transmission des connaissances.

Ces permanences sont suivies d’un Apéro refaire le monde convivial et partagé, de 18h30 à 21h30. Elles ont lieu au Faubourg marché, tous les vendredis de 17h00 à 19h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement est proposé dans le cadre du partenariat qui lie le Faubourg Marché et Montpel’libre.

Le Faubourg - 15, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

[FR Paris] Apéro April - Le vendredi 23 février 2018 de 19h00 à 22h00.

Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d'échanger, de partager un verre et manger mais aussi de discuter sur le logiciel libre, les libertés informatiques, fondamentales, l'actualité et les actions de l'April…

Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l'April ou pas.

N'hésitez pas à venir nous rencontrer.

Où et quand cela se passe-t-il

L'apéro parisien aura lieu vendredi 23 février 2018 à partir de 19h00 dans les locaux de l'April.

L'adresse
April, 44/46 rue de l'Ouest, bâtiment 8, 75014 Paris (entrée possible par la place de la Catalogne, à gauche de la Biocoop, au niveau des Autolib).
Métros Gaîté, Pernety, Montparnasse. Sonner à "April" sur l'interphone.
Le téléphone du local 01 78 76 92 80.

L'Apéro a lieu à Paris notamment parce que le local s'y trouve ainsi que les permanents et de nombreux actifs. Pour les apéros dans les autres villes voir plus bas.

En ouverture de l'apéro nous ferons un court point sur les dossiers/actions en cours. 

Le glou et le miam

Vous pouvez apporter de quoi boire et manger afin de reprendre des forces régulièrement. Nous prévoirons bien sûr un minimum vital.

Vous pouvez vous inscrire sur le pad.

[FR Dijon] Atelier de création numérique et électronique - Le vendredi 23 février 2018 de 20h30 à 23h59.

Le fablab et hackerspace L'abscisse vous propose comme tous les vendredis soir un atelier de création numérique et électronique.

L'atelier est équipé de différents outils perceuse, CNC, Arduino, Raspberry Pi, ordinateurs, oscilloscope, multimètre.

Une ressourcerie est à disposition, vous y trouverez des composants électroniques et des pièces détachées à prix libre.

Vous pouvez venir découvrir l'atelier et les usagers du fablab à partir de 20h30.

Vous pouvez aussi venir pour participer aux travaux numériques en cours, partager vos connaissances et vos savoir-faire.

Tous nos travaux sont libres et documentés sous licence libre.

[FR Valenciennes] Atelier (wiki) HainautPédi@ - Le samedi 24 février 2018 de 10h00 à 12h00.

Atelier pour les contributions au wiki territorial HainautPédi@

http://hainautpedia.vallibre.fr

Les ateliers HainautPédi@ sont organisés pour que les contributeurs se rencontrent et fassent évoluer ensemble le contenu du wiki.

Ces séance sont à accès libre, elles permettent également aux personnes intéressées de prendre contact avec la communauté afin d'apprendre concrètement le fonctionnement du projet.

Lors d'un atelier, des machines sont accessibles pour compléter le wiki ou simplement expérimenter.

Rendez-vous à l'espace numérique de la bibliothèque municipale de Valenciennes. Dernier samedi du mois.

[FR Marseille] Install Party GNU/Linux - Le samedi 24 février 2018 de 14h00 à 19h00.

L’association (CercLL d’Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres) vous invite à une install party ***{::}GNU/Linux, le, dans la salle du *Foyer du Peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille*{::}.*

Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur.

Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le, les mascottes de

Au programme

DÉCOUVERTE de l’univers des logiciels libres.

INSTALLATION d’un environnement GNU/ Linux, ainsi que le meilleur des logiciels libres.

Venez avec votre ordinateur, nous installerons ensemble une distribution avec un ensemble de et pour une utilisation quotidienne.

Ouvert à tous – accessible aux débutant-e-s

Une participation de 2 euros est demandée.

L’adhésion à l’association est de 20 euros annuelle.(L’adhésion n’est pas obligatoire).

Plan d’accés

[FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 24 février 2018 de 14h00 à 18h00.

Présentation de l'E2L

Quel est le rôle de l'école du logiciel libre

Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

Comme toutes les écoles, son rôle est d'apprendre à ses élèves les logiciels libres, c'est-à-dire

  • comment en trouver de bons parmi les nombreux sites qui en proposent,
  • comment en prendre possession en fonction des licences,
  • comment les installer en fonction de ses besoins,
  • comment les tester et les utiliser,
  • comment en comprendre le fonctionnement pour ensuite les modifier,
  • comment écrire ses propres logiciels libres.

En fait, l'école du logiciel libre est une université populaire, comme celles qui ont vu le jour en France à partir du 19 ème siècle, et dont le but est de transmettre des connaissances théoriques ou pratiques à tous ceux qui le souhaitent. Et pour atteindre ce but, sa forme juridique est de type " association à but non lucratif ".

Comment fonctionne l'école

Cette école étant une association, elle possède, comme toutes les autres, un bureau, élu chaque année en assemblée générale, pour l'administrer. Mais elle a aussi des responsables pédagogiques dont le rôle est essentiel car ce sont eux qui établissent les programmes des cours en fonction des souhaits des adhérents, valident les candidatures des enseignants et affectent les sessions.

Les membres du bureau et les responsables pédagogiques forment "l'encadrement de l'école ". Tous les membres "encadrants" doivent être membres de l'association.

Les locaux où se déroulent les cours seront ceux que l'on veut bien nous prêter une salle des fêtes, un théâtre, une salle de réunion publique, un amphi dans une école publique, ou autre.

Les thèmes des cours sont définis par les adhérents en fonction de leurs envies, de leurs besoins. Les cours sont ensuite décidés par les responsables pédagogiques de l'école en fonction des enseignants disponibles.

Afin de permettre au plus grand nombre de participer et d'assister aux cours, les sessions se tiennent essentiellement le samedi. Une première de 9h à 12h30, et une autre de 14h à 17h30.

Programme détaillé sur le site http://e2li.org

[FR Rouen] Journée Mensuelle du Logiciel Libre - Le samedi 24 février 2018 de 14h00 à 18h00.

Le samedi 24 février 2018, nous organisons notre Journée Mensuelle du Logiciel Libre à la Maison St Sever à Rouen. (Centre Commercial St Sever, 10-12 rue Saint-Julien 76100 Rouen) de 14h00 à 18h00.

On fera connaissance avec la toute dernière version de openSUSE, la openSUSE Leap 42.3, Gnome 3.20, LibreOffice et beaucoup d’autres distributions Linux.

SUSE Linux Enterprise 12 SP3 sera aussi de la partie et comme vous le savez est la pièce maitresse de openSUSE Leap 42.3 et qui est maintenue par des ingénieurs SUSE.

Nous distribuerons gracieusement des DVDs openSUSE 64 Bits à nos visiteurs dans la limite du stock disponible.

Le Raspberry Pi 3 ainsi que les Raspberry Pi 2 seront aussi à votre disposition pour votre plaisir de coder

On pourra discuter du Noyau 4.13, si le temps le permet

Venez aussi découvrir

Voici une liste des démonstrations de logiciels libres (FOSS) que nous vous proposerons

https://nui.fr/blog/logiciels-libres-a-vous-proposer-comme-installation/

Si vous voulez présenter une distribution ou un logiciel libre, téléphonez-moi assez rapidement pour la logistique.

Nous allons axer des sessions sur l’interopérabilité, de sorte de faire une migration en douceur vers le logiciel libre et qui d’ailleurs a toujours été notre fer de lance.

[FR Lamastre] Dernier Dimanche du Libre - Le dimanche 25 février 2018 de 13h30 à 19h30.

Nous (trois passionnés de GNU/Linux) avons envie de créer une rencontre régulière (une fois par mois) autour de GNU/Linux pour faire connaître ses possibilités, l’entraide, partager nos connaissances, aborder des thèmes ( la retouche d’images, la vidéo, le son, la sécurité ou d’autres thèmes selon les désirs de chacun).

Vous aider à installer une distribution GNU/Linux si vous voulez franchir le pas et à apprendre à utiliser son environnement.

Pour une installation veuillez lire attentivement la page Install-Party et n’hésitez pas à prévenir à l’avance si vous le pouvez en nous contactant.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

G'MIC : 2.2, V'là les filtres !

Linux France - Vendredi 16 Février

L’équipe IMAGE du laboratoire GREYC (UMR CNRS 6072) situé à Caen est ravie de vous annoncer la sortie d'une nouvelle version (numérotée 2.2) de G’MIC, son cadriciel libre, générique et extensible pour le traitement des images.
Comme à notre habitude, nous profitons de cette occasion pour faire un point sur les dernières fonctionnalités notables ajoutées depuis la version majeure précédente (2.0), sortie qui avait fait l'objet d'une dépêche sur LinuxFr.org, en Juin 2017.

Sommaire

N. D. A. : Cliquez sur les images de la dépêche pour en visualiser des versions à meilleure résolution.

1. Contexte et évolutions récentes du projet

G’MIC est un projet libre développé depuis Août 2008 (distribué sous licence CeCILL), dans l’équipe IMAGE du laboratoire GREYC, laboratoire de recherche public français localisé à Caen et chapeauté par trois tutelles : le CNRS, l'Université de Caen, et l'ENSICAEN. Cette équipe est composée de chercheurs et d’enseignants‐chercheurs spécialisés dans les domaines de l’algorithmique et des mathématiques du traitement d’images.

Fig.1.1 : Logo du projet G’MIC, cadriciel libre pour le traitement d’images, et sa mignonne petite mascotte « Gmicky » (élaborée par David Revoy).

G’MIC est multi-plateforme (GNU/Linux, MacOS, Windows…) et fournit un ensemble d’interfaces utilisateur variées pour la manipulation de données images génériques, à savoir des images ou des séquences d’images hyperspectrales 2D ou 3D à valeurs flottantes (ce qui inclut de fait les images couleurs « classiques »). Plus de 950 fonctions différentes de traitement d'images sont déjà disponibles dans ce cadriciel, nombre extensible à l'infini puisque les utilisateurs ont la possibilité de développer et d'ajouter leurs propres fonctionalités via l'utilisation du langage de script intégré, spécifiquement dédié à la réalisation de pipelines de traitement d'images.

Fig.1.2 : Le greffon « G'MIC-Qt » pour GIMP, aujourd'hui l'interface utilisateur de G'MIC la plus populaire.

Deux événements d'importance dans la vie du projet ont eu lieu, depuis la sortie de la dernière version majeure :

1.1. Portage du greffon « G'MIC-Qt » vers Krita

Lors de la sortie de la version 2.0, nous étions heureux d'annoncer une refonte complète (en Qt) du code du greffon G'MIC pour GIMP, de façon à disposer d'un greffon « G'MIC-Qt » théoriquement « universel », c'est-à-dire déclinable pour fonctionner sur d'autres logiciels hôtes que GIMP. Eh bien, une étape supplémentaire a été franchie, puisque ce greffon a été effectivement étendu pour s'intégrer dans le logiciel libre de peinture numérique Krita.
Ceci a été rendu possible grâce au travail de développement de Boudewijn Rempt (mainteneur principal de Krita) et de Sébastien Fourey (développeur du greffon). Le greffon « G'MIC-Qt » est aujourd'hui disponible pour les versions 3.3+ de Krita, et même s'il n'implémente pas encore toutes les fonctionnalités d'entrées-sorties de son équivalent pour GIMP, les retours d'utilisation que nous avons eu sont plutôt positifs.
Ce nouveau portage remplace de facto l'ancien greffon G'MIC pour Krita qui n'était plus maintenu depuis quelques temps. La bonne nouvelle pour les utilisateurs et les développeurs de Krita, c'est qu'ils disposent maintenant d'un greffon dont le code est commun avec celui fonctionnant sous GIMP, et dont nous allons pouvoir assurer la plus grosse partie de maintenance et de mise à jour.
À noter que ce portage a nécessité principalement l'écriture d'un fichier source host_krita.cpp (en C++) permettant la communication entre le logiciel hôte et le greffon, et on peut raisonnablement penser qu'un effort similaire permettrait à d'autres logiciels de disposer eux aussi de leur propre version du greffon G'MIC, et des quelques 500 filtres de traitement d'images livrés avec ! Avis aux développeurs…

Fig.1.3. Aperçu du greffon « G'MIC-Qt » tournant sous Krita.

1.2. Une licence CeCILL-C, plus permissive

Seconde nouvelle importante : La licence d'utilisation CeCILL-C (licence dans l'esprit de la LGPL) est maintenant proposée pour certains composants du cadriciel G'MIC. Cette licence est plus permissive que la licence CeCILL (qui elle est compatible GPL) qui s'appliquait jusque ici, et plus adaptée à la distribution de bibliothèques logicielles. Cette extension de licence (double licence) concerne justement le cœur de calcul de G'MIC via sa bibliothèque C++ libgmic. Cette nouvelle licence autorise l'intégration des fonctionnalités de la libgmic (donc de tous ses algorithmes de traitement d'images) dans des logiciels non licenciés en GPL/CeCILL (incluant les logiciels à sources fermées).
Le code source du greffon « G'MIC-Qt », quant à lui, reste distribué sous licence unique CeCILL.

2. Collaboration féconde avec David Revoy

Si vous avez suivi nos épisodes précédents, vous avez peut-être remarqué que nous citons très souvent l'artiste illustrateur David Revoy pour ses contributions multiples à G'MIC : dessin de la mascotte, idées de filtres, tutoriaux écrits ou vidéos, tests en tout genre, etc. Plus généralement, David est un contributeur important au monde de l'art numérique libre, autant avec la bande dessinée Pepper & Carrot qu'il élabore (distribuée sous licence libre CC-BY) qu'avec ses suggestions et rapports de bugs continuels pour les logiciels libres qu'il utilise.
Il parait donc tout naturel de lui consacrer une section spéciale dans cette dépêche, relatant les différentes idées, contributions et expérimentations qu'il a apporté à G'MIC tout récemment. Un grand merci à lui pour sa disponibilité, le partage de ses idées, et tant qu'on y est, l'ensemble de son œuvre.

2.1. Perfectionnement du filtre de colorisation de dessins au trait

Évoquons tout d'abord les progrès apportés au filtre « Black & White / Colorize lineart [smart-coloring] », filtre qui était apparu lors de la sortie de la version 2.0 de G'MIC. C'est un filtre d'aide à la colorisation en aplats de dessins au trait (également dénommés lineart), qui avait été élaboré en collaboration avec David. Le principe de ce filtre était de générer automatiquement un calque de colorisation aléatoire pour un dessin donné, à partir de l'analyse fine des contours présents dans le calque d'entrée contenant le dessin au trait.
En suivant les suggestions de David, nous avons pu ajouter un nouveau mode de colorisation : le mode « Autoclean » permet de « nettoyer » automatiquement un calque de coloriage (réalisé grossièrement) fourni par l'utilisateur en plus du lineart, en utilisant la même analyse géométrique des contours que pour les modes de colorisation précédents. L'utilisation de ce nouveau mode est illustré ci-dessous, où un dessin donné (à gauche) a été colorisé de manière approximative par l'utilisateur. À partir des deux calques lineart + colorisation grossière, le mode « Autoclean » du filtre de colorisation va générer l'image (de droite), où les couleurs ne débordent plus des contours (même des contours « virtuels » non fermés!). Le résultat n'est pas toujours parfait, mais permet néanmoins de réduire le temps passé au processus fastidieux de colorisation.

Fig.2.1. Le nouveau mode « Autoclean » du filtre de colorisation de dessin au trait permet de nettoyer automatiquement un calque d'aplats de couleurs peint approximativement.

À noter que ce même filtre se dote également d'un nouveau module de détection de hachures, qui permet de ne pas générer trop de petites régions en utilisant l'ancien mode de colorisation aléatoire, lorsque le dessin au trait comporte un nombre important de hachures (résultat de droite sur la figure ci-dessous). Assurément du temps gagné pour l'assignation des couleurs finales par l'artiste !

Fig.2.2. Le nouveau module de détection de hachures limite le nombre de petites zones de couleurs inutiles générées par le mode de colorisation aléatoire automatique.

2.2. Égaliseur dans les espaces couleurs HSI/HSL/HSV

Plus récemment, David nous a suggéré l'idée d'un filtre permettant de faire varier séparément les teintes et les saturations des couleurs possédant certains niveaux de luminosité. L'idée sous-jacente est de donner à l'artiste la possibilité de dessiner/peindre numériquement en utilisant seulement des niveaux de gris, puis de coloriser après coup son chef d'oeuvre simplement en assignant des couleurs particulières aux différentes valeurs de gris de l'image. La version couleur obtenue possède une palette certes limitée, mais dont l'ambiance colorimétrique globale est déjà en place. L'artiste n'a plus qu'à retoucher localement les couleurs plutôt que d'avoir à coloriser l'ensemble du dessin à la main.
La figure ci-dessous illustre l'utilisation de ce nouveau filtre égaliseur « Colors / Equalize HSI/HSL/HSV » via le greffon G'MIC : Chaque catégorie de valeurs peut être ajustée finement, avec pour résultats des colorisations préliminaires de dessins noir et blanc assez bluffants ! On reconnait dans tous ces exemples la patte artistique de David qui a lui-même effectué les tests de ce filtre.



Fig.2.3. Le filtre « Equalize HSI/HSL/HSV » permet d'assigner des teintes quelconques à des pixels de différentes valeurs de gris.

Notons que dans le cas d'une image d'entrée en niveaux de gris, l'effet est équivalent à appliquer un gradient de couleurs aux différentes valeurs de l'image, ce qui pouvait déjà se faire assez facilement dans GIMP. Mais l'intérêt ici est de s'assurer que la luminosité des pixels reste inchangée lors de la transformation couleur appliquée, ce qui n'est pas une propriété évidente à préserver lorsqu'on effectue ce type de traitement manuellement via la définition d'un gradient couleur.

Et ce qui est sympa avec ce filtre, c'est qu'il peut aussi s'appliquer aux photographies déjà en couleurs : on peut ainsi modifier la teinte et la saturation de couleurs possédant une certaine luminosité, avec un effet pouvant être parfois surprenant, comme celui obtenu sur la photographie de paysage ci-dessous.

Fig.2.4. Le filtre « Equalize HSI/HSL/HSV » appliqué sur une photographie couleur permet de changer son ambiance colorimétrique, ici de manière assez extrême.

2.3. Déformations anguleuses

Une autre demande de David a concerné l'élaboration d'un filtre de déformation locale aléatoire d'image, ayant la particularité de générer des déformations anguleuses. D'un point de vue algorithmique, ça semblait relativement simple à réaliser.
Notons qu'une fois l'implémentation effectuée (en style concis : 12 lignes!) et intégrée dans les mises à jour officielles, David a juste eu à appuyer sur le bouton « Mettre les filtres à jour » de son greffon G'MIC pour Krita et le nouvel effet « Deformations / Crease » est apparu dans sa liste de filtres, avec la possibilité pour lui de le tester immédiatement. C'est aussi ça le côté pratique de G'MIC !

Fig.2.5. Nouvel effet « Crease » pour des déformations locales anguleuses.

Par contre, on ne savait pas franchement à quoi ce truc pouvait bien servir en pratique. Mais ce qui est bien quand on coopère avec David, c'est que lui il sait très bien ce qu'il va en faire ! Et sur ses expérimentations à lui, ça a tout de suite plus d'allure. En témoigne les deux utilisations qu'il en a fait ci-dessous, d'une part pour donner un aspect crénelé aux bords de certaines de ses cases de BDs, et d'autre part pour améliorer le rendu d'un rayon alien de la mort.


Fig.2.6. Utilisation du filtre « Crease » pour deux cas concrets de création artistique.

3. Toujours plus de filtres…

David Revoy n'est à priori pas le seul utilisateur de G'MIC : nous observons en effet entre 600 et 900 téléchargements quotidien depuis le site principal du projet, et il arrive bien sûr que d'autres utilisateurs emballés inspirent de nouveaux effets à ajouter, en particulier lors des discussions qui ont lieu sur notre forum principal, aimablement mis à disposition par la communauté PIXLS.US.

3.1. Faire ressortir les détails sans créer de « halos »

Beaucoup de photographes vous le diront : il n'est pas toujours évident de rehausser les détails dans des photographies numériques sans créer par ailleurs de vilains artéfacts qu'il faut souvent re-masquer « à la main » après-coup.
Il faut savoir que les algorithmes de rehaussement de contraste classiques se basent le plus souvent sur l'augmentation de la variance locale des intensités lumineuses des pixels, voire sur l'égalisation de leurs histogrammes locaux. Malheureusement, ces opérations se font généralement en considérant des voisinages à taille et géométrie fixées, où chaque pixel d'un voisinage est toujours considéré avec le même poids dans les calculs statistiques liés à ces algorithmes.
C'est plus simple et plus rapide, mais d'un point de vue qualitatif ce n'est pas une excellente idée : on se retrouve couramment avec des effets de « halos » autour des contours qui étaient déjà très contrastés dans l'image. Ce phénomène classique est illustré par le cas d'école ci-dessous avec l'application du filtre « Unsharp mask » (présent par défaut dans GIMP) sur une partie d'image de paysage montagneux, et qui génère un « halo » indésirable à la frontière entre montagne et ciel (particulièrement visible sur les images en pleine résolution).

Fig.3.1 : Des effets de « halos » indésirables apparaissent souvent avec les filtres usuels de rehaussement de contraste.

Tout l'enjeu des algorithmes de rehaussement de détails est donc d'être capable d'analyser la géométrie locale des structures dans les images de manière plus fine, pour prendre en compte des « poids » locaux plus adaptés pour chaque pixel des voisinages considérés. Pour simplifier, on veut rendre anisotropes ces méthodes de rehaussement, en les orientant par les contours présents dans les images.
C'est en suivant cette voie que deux nouveaux filtres G'MIC ont fait leur apparition récemment, à savoir « Details / Magic details » et « Details / Equalize local histograms » qui essayent de mieux prendre en compte le contenu géométrique de l'image pour ce travail de rehaussement local, grâce à l'utilisation du filtre bilatéral.



Fig.3.2. Les nouveaux filtres de rehaussement de détails de G'MIC.

Ainsi, l'application du nouveau filtre d'égalisation locale d'histogrammes de G'MIC sur l'image de paysage montagneux donne un résultat plus contrasté en détails géométriques et en couleurs, et qui ne fait plus apparaître de halos.



Fig.3.3. Différences de résultats entre le filtre « Unsharp Mask » classique, et l'égalisation locale d'histogrammes de G'MIC, pour le rehaussement de détails.

3.2. Des déformations en tout genre

Régulièrement, de nouveaux filtres permettant de réaliser des déformations géométriques sur les images sont ajoutés à G'MIC, et cette nouvelle version majeure 2.2 ne déroge pas à cette règle.
Commençons donc par le filtre « Deformations / Spherize », qui permet de déformer localement l'image pour donner l'impression que celle-ci est projetée sur une sphère ou un ellipsoïde 3D. C'est le filtre idéal pour transformer votre odieux collègue de bureau en Monsieur Patate !


Fig.3.4. Deux exemples de déformations sphériques 3D réalisées avec le filtre « Spherize » de G'MIC.

Le filtre « Deformations / Square to circle » quant à lui implémente des transformations directes et inverses d'un domaine carré (ou d'un rectangle) vers un disque (ainsi que décrit mathématiquement sur cette page), ce qui permet de générer ce type de déformations.

Fig.3.5. Transformations directes et inverses d'un carré vers un disque.

L'effet « Degradations / Streak » remplace une zone d'image masquée par l'utilisateur (remplie par une couleur uniforme) par une ou plusieurs copies d'une zone voisine. Il fonctionne principalement comme l'outil de clonage de GIMP mais évite à l'utilisateur de réaliser le remplissage de tout le masque à la main.

Fig.3.6. Le filtre « Streak » recopie une partie de l'image dans une zone masquée définie par l'utilisateur.

3.3. Abstractions artistiques

Vous allez me dire que les déformations c'est sympathique, mais qu'on désire parfois transformer une image de façon plus radicale. Tournons nous donc maintenant vers les nouveaux effets qui transforment une image en une version plus abstraite (simplifiée ou redessinée). Ces filtres ont en commun une analyse de la géométrie des structures de l'image, suivie d'une étape de re-synthèse — avec plus ou moins de bonheur.
Par exemple, le filtre « Contours / Super-pixels » tente de regrouper localement les pixels de même couleur pour former une image partitionnée, façon puzzle, par des formes géométriques qui collent aux contours. Cette partition est obtenue via la méthode SLIC (Simple Linear Iterative Clustering), un algorithme classique de partitionnement d'images, qui a l'avantage d'être relativement rapide en temps de calcul.


Fig.3.7. Décomposition d'une image en super-pixels, par l'algorithme SLIC (Simple Linear Iterative Clustering).

Le filtre « Artistic / Linify » tente quant à lui de redessiner une image d'entrée en superposant des droites colorées semi-transparentes sur un canevas initialement blanc, comme le montre la figure ci-dessous. Cet effet est la ré-implémentation d'un algorithme ingénieux initialement proposé sur le site http://linify.me/ (implémenté en Javascript).


Fig.3.8. L'effet « Linify » cherche à redessiner une image en superposant uniquement des droites colorées semi-transparentes sur un canevas blanc.

L'effet « Artistic / Quadtree variations » va pour sa part décomposer une image dans un premier temps en quadtree (arbre quaternaire), puis la resynthésiser en dessinant des ellipses orientées sur un canevas initalement vide, pour chaque feuille du quadtree ainsi obtenu, ce qui donne un petit effet « peinture » assez intéressant. Il est probable qu'avec des formes plus complexes que des ellipses pleines, on puisse synthétiser des rendus encore plus attrayants. Surement une idée à garder dans un coin du cerveau pour une prochaine mise à jour des filtres.


Fig.3.9. La décomposition d'image en quadtree permet par la suite de la re-synthétiser en superposant uniquement des ellipses orientées et colorées.

3.4. « Y en a un peu plus, je vous le mets quand même ? »

Et maintenant que vous avez traité pleins de belles images, pourquoi ne pas les exposer sous la forme d'un superbe montage photo ? C'est précisément le rôle du filtre « Arrays & tiles / Drawn montage » qui permet de créer très rapidement une juxtaposition de photographies en épousant des formes quelconques. L'idée est de fournir au filtre un template coloré en plus de l'ensemble des photographies (Fig.3.10a.), puis d'associer chaque photographie à chaque couleur différente du template (Fig.3.10b.). L'incrustation se fait alors automatiquement par G'MIC, qui redimensionne les images de telle sorte qu'elles apparaissent le mieux cadré possible à l'intérieur des formes définies par le template (Fig.3.10c.).
Nous avons réalisé une vidéo tutorielle montrant l'utilisation de ce filtre particulier.


Fig.3.10a. Etape 1 : L'utilisateur dessine l'organisation désirée du montage avec des formes de différentes couleurs.

Fig.3.10b. Etape 2 : Le filtre « Drawn montage » de G'MIC permet ensuite d'associer une photographie à chaque couleur.

Fig.3.10c. Etape 3 : Le montage est finalement créé de manière automatique par le filtre, qui insére les photographies dans chaque forme de couleur en adaptant la résolution de chaque photographie.

Mais revenons en à des questions plus essentielles : avez vous déjà eu besoin de dessiner des rouages ? Non ? C'est normal, c'est pas quelque chose qu'on fait tous les jours ! Mais au cas où… le filtre « Rendering / Gear » se propose de le faire pour vous, avec différents réglages pour régler taille, couleurs et nombre de dents. Parfaitement inutile, donc totalement indispensable !

Fig.3.11. Le filtre « Gear » tournant à plein régime.

Besoin rapide d'une texture de satin ? Non plus ? Dommage, car le filtre « Patterns / Satin » aurait pu vous être d'un grand secours !

Fig.3.12. Le filtre « Satin » de G'MIC vous rend la vie plus soyeuse.

Et pour finir la série de ces « effets qui ne servent à rien sauf le jour où on en a besoin », notons la venue du filtre « Degradations / JPEG artefacts » qui simule l'apparition d'artefacts de compression JPEG due à la quantification des coefficients DCT encodant les blocs 8x8 composant l'image (oui, vous obtiendrez quasiment la même chose en sauvant votre image sous forme d'un fichier JPEG de la qualité désirée).


Fig.3.13. L'effet « JPEG artefacts » simule une dégradation d'image due à la compression DCT par bloc 8x8.

4. Autres améliorations notables

Cette revue des nouveaux filtres disponibles ne doit pas faire oublier les diverses améliorations qui ont également été apportées « sous le capot » et qui sont toutes aussi importantes, même si elles sont moins visibles en pratique.

4.1. Amélioration de l'interface du greffon « G'MIC-Qt »

Un gros effort de nettoyage et de restructuration du code du greffon « G'MIC-Qt » a été réalisé, avec pour conséquence pas mal de petits soucis réglés dans l'utilisation du GUI. Citons également en vrac quelques nouvelles fonctionnalités ayant fait leur apparition dans ce greffon : la possibilité de régler un timeout lors de la prévisualisation du résultat de filtres un peu longs à calculer, une meilleure prise en compte des paramètres d'entrées-sorties pour chaque filtre (persistence, meilleure localisation, bouton de réinitialisation), des facilités pour maximiser la taille de la fenêtre de prévisualisation, pour éditer à la main son coefficient de zoom, ou encore pour choisir la langue de l'interface (indépendamment de la langue du système), etc. Au final, plein de petites choses qui, additionnées, améliorent progressivement l'expérience utilisateur.

Fig.4.1. Aperçu de l'interface du greffon « G'MIC-Qt » dans sa dernière mouture 2.2.

4.2. Améliorations apportées au cœur de calcul

Encore moins visible, mais tout aussi important : beaucoup d'améliorations sont apparues dans le code du cœur de calcul de G'MIC et son interpréteur de langage de script associé. Il faut savoir que tous les filtres proposés dans le greffon sont écrits sous forme de scripts en langage G'MIC, et chaque petite amélioration apportée à l'interpréteur a donc une conséquence bénéfique pour l'ensemble des filtres proposés. Sans rentrer dans les détails techniques de ces améliorations internes, on peut citer pêle-mêle :

  • Des améliorations notables en ce qui concerne la syntaxe même du langage, allant de pair avec une meilleure performance d'analyse de cette syntaxe, et in fine un temps d'exécution amélioré des scripts, pour une utilisation mémoire qui, elle, devient plus réduite.
  • L'évaluateur d'expressions mathématiques intégré à G'MIC connaît lui aussi quelques améliorations et nouvelles fonctionnalités, pour envisager encore plus de possibilités de codage d'algorithmes réalisant des opérations non triviales au niveau pixel.
  • Une meilleure prise en charge des entrées-sorties de séquences vidéos brutes en format .yuv avec le support des formats 4:2:2 et 4:4:4 en plus du format 4:2:0 qui était le seul géré auparavant.
  • Enfin, deux nouvelles animations ont été ajoutées au menu des démonstration de G'MIC (qui s'affiche par exemple lorsque l'on lance l'interface CLI gmic sans arguments, depuis la ligne de commande).

Tout d'abord, un effet de champ d'étoiles en 3D.

Fig.4.2. Nouvelle animation « 3D starfield » ajoutée au menu de démonstration.

Mais aussi une version 3D jouable des « Tours de Hanoï ».

Fig.4.3. La version 3D jouable des « Tours de Hanoï », disponible dans G'MIC.

  • Pour finir, signalons l'apparition de la commande tensors3d dédiée à la représentation 3D d'un champ tensoriel d'ordre 2. Et en pratique, ça ne sert pas qu'à donner envie de manger des Smarties® ! On peut par exemple l'utiliser pour visualiser certaines régions de volumes IRM de tenseurs de diffusion.


Fig.4.4. La commande « tensors3d » permet la visualisation 3D de champs tensoriels d'ordre 2.

4.3. Nouveau design pour « G'MIC Online »

Pour en finir avec le rayon des nouveautés, mentionnons également la refonte complète du service en ligne « G'MIC Online » durant l'année 2017, réalisée par Christophe Couronne et Véronique Robert du service développement du laboratoire GREYC.
« G'MIC Online » est un service web, qui propose d'appliquer un sous-ensemble des filtres de G'MIC sur vos images, via un navigateur web. Ces pages ont maintenant un design adaptatif ce qui les rend utilisables de manière plus agréable qu'auparavant sur les appareils mobiles (smartphones et tablettes), comme illustré ci-dessous avec une copie d'écran du service lancé depuis un navigateur Chrome tournant sous Android, le tout sur une tablette 10''.

Fig.4.5. Nouvelle version adaptative du service web « G'MIC Online », tournant ici sur une tablette 10''.

5. Conclusion et perspectives

Voilà, le tour d'horizon de cette nouvelle version 2.2 de G'MIC est terminé. Une conclusion pourrait être : « Il y a plein de perspectives ! ».

G'MIC est un projet libre que l'on peut qualifier de mature : Les premières lignes de code ont été composées il y a presque 10 ans, et on a aujourd'hui une bonne idée des possibilités (et des limites) de la bête. Nous espérons rencontrer toujours plus d'intérêt de la part des utilisateurs et développeurs libres, par exemple pour l'intégration du greffon générique « G'MIC-Qt » dans des logiciels divers et variés de traitement d'images ou de vidéos.
La possibilité d'utiliser le cœur de G'MIC sous une licence CeCILL-C — plus permissive — peut également être source de collaborations intéressantes dans le futur (certaines entreprises nous ont déjà approché à ce sujet).
Tout en étant à l'affût de collaborations potentielles, nous allons continuer à développer G'MIC dans la mesure de nos moyens, et l'alimenter avec de nouveaux filtres et effets, au gré des suggestions de nos utilisateurs enthousiastes. Merci à eux pour leur aide et leurs encouragements constants (la motivation pour écrire du code ou des articles, passé 23h00, ne serait pas la même).
Et en attendant une prochaine dépêche sur G'MIC… « Vive le traitement d'images et la création artistique libre ! »

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Agilité et développement logiciel : ateliers et retours d’expérience à la TuleapCon 2018

Linux France - Jeudi 15 Février

L'équipe de Tuleap, l’outil de développement logiciel agile et open source, vous invite à la TuleapCon 2018 qui aura lieu les 27 et 28 mars à Lyon. Organisé et sponsorisé par la société Enalean, éditeur de Tuleap, cet évènement gratuit est ouvert à tous ceux qui s'intéressent à cette solution libre d’ingénierie logicielle.

Que vous soyez Développeur, PO, Chef de projet ou Directeur Technique, vous rencontrerez vos pairs. Vous pourrez échanger sur vos expériences de déploiement de Tuleap, d'architecture, vous apprendrez comment utiliser l’outil encore mieux et découvrirez les nouvelles fonctionnalités comme la recherche multi-trackers, les labels sur les Pull Requests et l’outil de gestion de tests manuels.

Vous découvriez les coulisses des développements de Tuleap, on parlera sécurité et infrastructure dans le cloud (Docker Swarm, Vault, Ansible), automatisation des tests, gestion de projet agile, etc.

Pour rappel, Tuleap c’est une forge logicielle, autrement dit une solution de gestion de projet et de développement, open source et tout-en-un.

Tuleap regroupe :

  • des outils agiles : Scrum, Kanban ;
  • un système de tracker configurable par chaque équipe projet ;
  • une intégration poussée avec Git, Subversion ;
  • des Pull Requests et Gerrit pour la revue de code ;
  • un gestionnaire de documents et MediaWiki ;
  • une connexion à Mattermost pour la messagerie instantanée ;
  • une API REST pour connecter tout autre outil.

Une mise à jour tous les mois avec de nouvelles fonctionnalités et des corrections d’anomalies vous est proposée chaque mois.
C’est une alternative libre, d’origine française, à Jira, GitLab et d'autres.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Aider les associations du Libre en achetant leurs goodies

Linux France - Jeudi 15 Février

Au fil du temps, les associations du monde de Libre ont créé un certain nombre de produits numériques (CD, DVD, clés USB, etc.) téléchargeables gratuitement et librement. Ces produits sont souvent proposés lors de manifestations. La vente de ces objets permet de participer au financement des associations et de poursuivre leur mission associative.

L'association En Vente Libre a été créée en 2009 afin de mettre à disposition des associations du logiciel libre un moyen de vendre leur différents produits de manière mutualisée et de récupérer des dons. Permettre la diffusion de la culture libre à travers le monde est un peu prétentieux mais c'est notre objectif !

En Vente Libre a pour but de faciliter l'accès à ces produits qui assurent la promotion des logiciels libres. Les associations qui en bénéficient depuis plusieurs années maintenant sont Debian, Ubuntu-Fr, April, La Mouette (qui fait de belles promotions en ce moment !), Framasoft, Multisystème, Edunathon. La force de la plateforme est de proposer de faire des dons ou d'acheter des articles de plusieurs associations en même temps! Mutualisation des coûts bancaires et des frais divers !

En juin 2017, l'équipe a quasiment entièrement changé pour repartir d'un nouvel élan. De nouvelles associations devraient bientôt pouvoir profiter de la plateforme (Mageia, Borsalinux, OCS inventory, …).

  • Si vous faites partie d'une association et que vous voulez vendre vos produits ou obtenir des dons sur la plateforme EVL, n'hésitez pas à demander notre convention par mail à bureau@enventelibre.org
  • Si vous voulez participer au projet et devenir bénévoles, contactez-nous sur association@enventelibre.org
  • Si vous avez des compétences sur PrestaShop, faites-vous connaître, nous avons toujours besoin d'aide et de formation pour améliorer notre service !
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Retour sur le CfgMgmtCamp - la conférence de la gestion de configuration serveur

Linux France - Mercredi 14 Février

Les 5 et 6 février 2018 se tenait, à Gand en Belgique, le CfgMgmtCamp, pour sa cinquième édition qui a réuni plus de 700 personnes.

Ce nom, quelque peu barbare pour nous francophones, est une abbréviation de Configuration Management Camp. C'est un événement communautaire dédié aux solutions open source autour de la gestion de configuration : CFEngine, Puppet, Chef, Rudder, Ansible, Salt bien sûr mais aussi Foreman, mgmt, Augeas, Terraform, Kubernetes…

L'événement est déjà passé, mais cela n'empêche pas de partager un rapide résumé ici ! Les vidéos de plusieurs présentations ayant été publiées (en anglais), c'est une bonne occasion d'en profiter.

A l'instar du FOSDEM, le CfgMgmtCamp, qui est toujours le lundi-mardi qui suit, est organisé avec une session principale et des devroom, salles dédiées à la communauté de chaque outil représenté.

Session principale

Cette session a ouvert la conférence, lundi matin, et a démarré très fort avec des interventions des créateurs des trois premiers outils open source du domaine, CFEngine, Puppet et Chef. Ces interventions ne parlent pas tellement des outils, mais sont plutôt une vision d'ensemble de l'évolution passée et à venir du domaine - passionnants, en tout cas :

Dès le lundi après-midi, les devroom ont démarré, ainsi la session principale était moins peuplée, mais a bel et bien continué. Vous pouvez retrouver toutes les interventions dans cette playlist.

Mention spéciale à la première session de l'après-midi - le témoignage de BMW sur leur approche de la gestion de configuration sur leurs plus de 11 000 serveurs - When Production means building Premium Cars de Janos Mattyasovszky (BMW) (en anglais) (en toute transparence, ils ont fini par choisir Rudder pour lequel votre serviteur a un certain parti pris, mais la session est intéressante à bien plus que ce titre, notamment par l'enjeu d'une transformation à grande échelle, dans l'industrie, et à l'international !)

Les devroom

Différentes communautés se sont retrouvés le temps d'une ou deux demie-journées, selon la taille de la communauté en question : Ansible, CFEngine, Chef, Foreman, Kubernetes, Mgmt, Puppet, Rudder, Salt et Terraform.

Il est intéressant de consulter la répartition des intérêts des participants par outil, et son évolution sur 5 ans :

Les sujets abordés dans les devroom varient de simples introductions aux outils, aux présentations en profondeur orientées développeurs, en passant par des sessions ouvertes de questions-réponses et des annonces d'outils tiers.

L'événement permet et encourage la « pollénisation croisée » entre devroom, c'est à dire qu'il est facile et encouragé d'aller rencontrer d'autres communautés en se déplaçant de salle en salle.

Malheureusement, la majorité des devroom n'ont pas été filmés, mais on retrouve bon nombre des présentations sur les réseaux sociaux - ici par exemple.

devroom Rudder

Nous y étant rendus en équipe pour Rudder (solution open source et française de « Configuration & Audit continus », qui a déjà fait l’objet de plusieurs dépêches dans ces pages), nous avons passé le plus clair de notre temps dans notre propre devroom qui, elle, a été filmée.

Quatre présentations étaient au programme :

Et maintenant ?

Alors maintenant, RDV dans un an… le CfgMgmtCamp revient, les dates seront connues dès les dates du FOSDEM annoncées puisque ca démarre toujours le lendemain !

En attendant, il y a quelques RDV sur le sujet en français et plus proches de chez nous, même s'ils n'ont pas la même envergure ! Par exemple :

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Sortie de Pollen 3

Linux France - Mardi 13 Février

Après plus de 20 000 sondages créés, Pollen fait peau neuve !

Pollen est une plateforme de sondages libre (AGPL) développée en Java/JavaScript. Cette nouvelle mouture repense principalement l'ergonomie et le design de l'application et propose une API permettant d’interagir avec vos sondages depuis votre site web.

Cette nouvelle version a fait l'objet d'une refonte importante de l'application. En ce sens, l'équipe de développement est à l'affût de tous vos retours ou commentaires.
Un sondage Condorcet a été créé si vous souhaitez y jeter un œil : "Quelle est votre distribution préférée ?"

Historiquement, ce logiciel est né de la recherche de mise en œuvre d'un fonctionnement démocratique au sein de notre société. Nous souhaitions que chaque membre dispose du même droit à prendre part à chaque décision de la vie de l'entreprise (1 homme = 1 voix). Lorsqu'il n'y a pas unanimité dans une prise de décision, il nous fallait trouver un système efficace afin que chacun puisse exprimer rapidement son souhait. En ce sens, un système de vote binaire (oui/non) ou à choix unique ne pouvait pas convenir. Nous avions besoin de pouvoir exprimer des préférences.

Par exemple, voici une étude de l'augmentation de congés annuels, quatre choix sont possibles (il s'agit d'un exemple fictif) :

  • pas d'augmentation ;
  • 1 journée supplémentaire ;
  • 2 jours supplémentaires ;
  • 1 semaine supplémentaire.

Dans cet exemple, l'un d'entre nous pourrait souhaiter en première intention que l'augmentation soit d'une semaine. En second choix, il souhaiterait que ce soit de 2 jours, puis d'un jour et finalement pas d'augmentation en dernière alternative. Un second salarié pourrait souhaiter que l'augmentation des congés soit d'un ou 2 jours sans réelle préférence. Par contre, ce salarié préférait qu'il n'y ait pas d'augmentation plutôt que l'adoption d'une semaine supplémentaire car il estime que ce serait trop pénalisant pour la société. Enfin, un dernier pourrait estimer qu'il ne souhaite pas d'augmentation des congés. Toutefois, si le consensus allait vers une augmentation, il préférerait que ce soit d'une ou deux journées. Seulement en dernier lieu, il souhaiterait que ce soit d'une semaine supplémentaire.

Par le vote Condorcet, Pollen nous permet d'exprimer facilement ce type de choix et de déterminer l'option la plus consensuelle. Par ailleurs, Pollen cherche également à répondre aux autres formes de sondages dont nous pourrions avoir besoin dans la vie de notre entreprise (élection d'un président avec 1 ou plusieurs tours, créer des collèges de votants, choix d'une date pour un rendez-vous…). Bref, vous l'aurez compris, la diversité des modes de scrutins proposés (Condorcet, Borda, Coombs, Vote Alternatif, Jugement majoritaire…) est toujours partie intégrante de l'ADN de Pollen.

Une instance en ligne de Pollen est disponible et permet à tout à chacun d'y créer des sondages. Toutefois, l'application reste évidemment téléchargeable et installable sur un serveur privé.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Revue de presse de l'April pour la semaine 6 de l'année 2018

Linux France - Lundi 12 Février

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Numerama] La Cour des comptes reconnaît l'intérêt du logiciel libre

Par Julien Lausson, le vendredi 9 février 2018. Extrait:

Dans son rapport public annuel 2018, la Cour des comptes a reconnu l'intérêt du logiciel libre, décrit comme un «puissant facteur d’efficience et d’influence» mais aussi une façon de répondre à un «enjeu de sécurité et de souveraineté».

Lien vers l'article original: https://www.numerama.com/politique/328216-la-cour-des-comptes-reconnait-linteret-du-logiciel-libre.html

Et aussi:

Voir aussi:

[ZDNet France] Directive droit d'auteur vs logiciels libres: une députée interroge la ministre de la Culture

Par Thierry Noisette, le mardi 6 février 2018. Extrait:

La députée LFI Sabine Rubin pointe les dangers pour le développement des logiciels libres du projet de réforme de la directive droit d'auteur, et demande à Françoise Nyssen comment seront protégées les forges logicielles.

Lien vers l'article original: http://www.zdnet.fr/blogs/l-esprit-libre/directive-droit-d-auteur-vs-logiciels-libres-une-deputee-interroge-la-ministre-de-la-culture-39863766.htm

Et aussi:

Voir aussi:

[Alternatives-economiques] Isabelle Delannoy: «L’économie symbiotique produit une autre croissance»

Par Catherine André, le mardi 6 février 2018. Extrait:

Théoricienne du concept d’«économie symbiotique», Isabelle Delannoy décrypte les voies d’une autre croissance, qui mise sur la qualité plus que sur la quantité

Lien vers l'article original: https://www.alternatives-economiques.fr/isabelle-delannoy-leconomie-symbiotique-produit-une-croissance/00082940

[ZDNet France] L’Open Source a 20 ans: comment cette philosophie a-t-elle révolutionné la programmation?

Par Steven J. Vaughan-Nichols, le mardi 6 février 2018. Extrait:

«La récompense d’une victoire est souvent une nouvelle série de batailles.»

Lien vers l'article original: http://www.zdnet.fr/actualites/l-open-source-a-20-ans-comment-cette-philosophie-a-t-elle-revolutionne-la-programmation-39863738.htm

Voir aussi:

[Libération] Que reste-t-il des utopies du Net?

Par Amaelle Guiton, le mardi 9 février 2016. Extrait:

En 1996, l'essayiste américain John Perry Barlow publiait sa «Déclaration d’indépendance du cyberespace», devenue emblématique des cyberutopies libertaires. Vingt ans après, Etats et entreprises ont repris la main, mais l'imaginaire de réinvention sociale n'a pas disparu.

Lien vers l'article original: http://www.liberation.fr/futurs/2016/02/09/que-reste-t-il-des-utopies-du-net_1431942

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Pyruse 1.0 : pour remplacer Fail2ban et autres « scruteurs » de logs sur un Linux moderne

Linux France - Lundi 12 Février

Après plus de 10 ans de présence discrète sur LinuxFR, tout juste marquée de quelques commentaires, je me décide enfin à proposer une dépêche.
Je souhaite vous présenter la version 1.0 de Pyruse, que j’ai développé sous licence GPLv3 pour mon propre usage en auto-hébergement, car je sais que se promènent ici d’autres auto-hébergeurs qui pourront être intéressés.

Sommaire Origine du projet

Il faut remonter à l’année dernière, avec mon ancien serveur qui arrivait au bout de ses possibilités (utilisation constante du swap, lenteurs…). J’ai alors décidé de le remplacer, et d’en profiter pour l’améliorer au niveau du logiciel.

Comme toute occasion est bonne pour apprendre, j’ai décidé de me concentrer sur l’automatisation (avec Ansible) et la sécurisation, le tout avec Archlinux (j’en reparlerai plus tard…).
Quand est venu le moment d’implémenter la supervision, je n’ai pas voulu recommencer à utiliser Epylog, ni Fail2ban:

  • Ces deux outils parcourent les logs chacun de son côté. C’est du gaspillage de ressources.
  • Aucun des deux outils n’est assez souple pour me permettre la finesse de configuration que je souhaitais obtenir.

De là est venue la décision de créer mon propre logiciel, avec Python (un apprentissage de plus…)

Que fait Pyruse ?

Pyruse est en quelque sorte abonné au journal système de systemd et se contente de pousser chaque entrée lue du journal dans un workflow constitué de filtres et d’actions. J’ai pris mon inspiration non seulement dans les deux logiciels sus-mentionnés, mais aussi dans Netfilter : la configuration décrit des chaînes d’exécution liées les unes aux autres.

Le cœur de Pyruse ne fait rien. Tout repose sur les filtres et les actions. De base, les filtres proposés sont :

  • des comparaisons : =, ≤, ≥, ∈ ;
  • les expressions rationnelles compatibles Perl (pcre), avec sauvegarde des valeurs capturées ((…), (?P<nom>…)) ;
  • le test d’existence d’un utilisateur.

Au niveau des actions, pour l’instant, j’ai juste implémenté ce dont j’ai besoin, à savoir :

  • l’augmentation et la réinitialisation de compteurs (nombre d’accès SSH en échec par exemple) ;
  • l’envoi instantané d’emails, essentiellement pour des alertes ;
  • un compte-rendu quotidien des événements des dernières 24h ;
  • sans oublier « noop », l’action qui ne fait rien… (si, si, ça sert !)

Ces filtres et actions ont accès à une « entry », une entrée de journal systemd, qui est dans les faits un dictionnaire Python (une Map, pour les adeptes de Java). Chaque filtre ou action peut agir sur cette entrée de journal, et aussi la compléter (extraction d’un nom d’utilisateur, d’une adresse IP, valeur courante d’un compteur…).

Il est trivial d’ajouter un module. À titre d’exemple, voici le code du filtre de test d’égalité :

from pyruse import base class Filter(base.Filter): def __init__(self, args): super().__init__() self.field = args["field"] self.value = args["value"] def filter(self, entry): return entry[self.field] == self.value if self.field in entry else False

et voici celui de l’action d’envoi d’un email:

import string from pyruse import base, email class Action(base.Action): def __init__(self, args): super().__init__() self.subject = args.get("subject", "Pyruse Notification") self.template = args["message"] values = {} for (_void, name, _void, _void) in string.Formatter().parse(self.template): if name: values[name] = None self.values = values def act(self, entry): for (name, _void) in self.values.items(): self.values[name] = entry.get(name, None) msg = self.template.format_map(self.values) email.Mail(msg).setSubject(self.subject).send() Comme Fail2ban : bannir une IP qui abuse du port SSH

Voici un extrait de configuration qui réalise cela :

"Détecter les accès SSH en échec": [ { "filter": "filter_equals", "args": { "field": "_SYSTEMD_UNIT", "value": "sshd.service" } }, { "filter": "filter_pcreAny", "args": { "field": "MESSAGE", "re": [ "^Failed password for (?P<utilisateur>.*) from (?P<adresseIP>[^ ]*) port", "^Invalid user (?P<utilisateur>.*) from (?P<adresseIP>[^ ]*) port", "^User (?P<utilisateur>.*) from (?P<adresseIP>[^ ]*) not allowed because not listed in AllowUsers$" ] } }, { "action": "action_counterRaise", "args": { "counter": "sshd", "for": "adresseIP", "keepSeconds": 300, "save": "nbÉchecs" } }, { "filter": "filter_greaterOrEquals", "args": { "field": "nbÉchecs", "value": 4 }, "else": "… Ça ira pour cette fois, circulez !" }, { "action": "action_nftBan", "args": { "IP": "adresseIP", "banSeconds": 86400, "nftSetIPv4": "Inet4 sshd_ban", "nftSetIPv6": "Inet6 sshd_ban" } } ], "… Ça ira pour cette fois, circulez !": [ { "action": "action_noop" } ]
  1. D’abord, on regarde si l’entrée de log vient bien de SSH, sinon on passe à la chaîne d’exécution suivante (non écrite dans cet exemple).
  2. Ensuite, on essaie de repérer une authentification en échec : si c’est bien ça, on passe à l’étape suivante, sinon on passe à la chaîne d’exécution suivante (non écrite dans l’exemple).
  3. Puisque l’authentification est en échec, on augmente le compteur pour cette IP, chaque détection étant mémorisée 5 minutes ; la valeur du compteur est enregistrée dans nbÉchecs.
  4. On regarde ce compteur : à partir de 4, on passe à l’étape suivante ; en dessous, on « appelle » la sous-chaîne d’exécution « … Ça ira pour cette fois, circulez ! » (qui ne fait rien).
  5. Puisque l’IP à l’origine de la ligne de log a abusé du service, elle sera bannie pour 24h.

Chaque chaîne d’exécution est introduite par une étiquette libre, et se déroule jusqu’à ce qu’un filtre soit non-passant, auquel cas on passe à la chaîne d’exécution suivante (sauf si un « else » est explicitement fourni).
Quand on arrive à la fin de la chaîne d’exécution : si c’est une action, ça s’arrête là ; si c’est un filtre, on continue avec la chaîne d’exécution suivante (les « sous-chaînes » d’exécution, appelées depuis les « then » et « else », sont ignorées).

Comme Epylog : obtenir un rapport quotidien

Je complète un peu mon exemple précédent :

"Détecter les accès SSH en échec": [ { "filter": "filter_equals", … }, { "filter": "filter_pcreAny", "args": { "field": "MESSAGE", "re": [ … ] }, "else": "… Détecter les accès SSH réussis" }, { "action": "action_counterRaise", … }, { "filter": "filter_greaterOrEquals", … }, { "action": "action_nftBan", … }, { "action": "action_dailyReport", "args": { "level": "INFO", "message": "Bannissement de {adresseIP} en accès SSH" } } ], "… Ça ira pour cette fois, circulez !": [ { "action": "action_noop" } ], "… Détecter les accès SSH réussis": [ { "filter": "filter_pcre", "args": { "field": "MESSAGE", "re": "^Accepted (?:password|publickey) for (.*) from ([^ ]*) port ", "save": [ "utilisateur", "adresseIP" ] } }, { "action": "action_counterReset", "args": { "counter": "sshd", "for": "adresseIP", "graceSeconds": 432000 } }, { "action": "action_dailyReport", "args": { "level": "INFO", "message": "Login en tant que {utilisateur}@{_HOSTNAME} par SSH" } } ], "Entrée de log inconnue": [ { "action": "action_dailyReport", "args": { "level": "OTHER", "message": "[{PRIORITY}/{SYSLOG_IDENTIFIER}] {_UID}:{_GID}@{_HOSTNAME}:{_CMDLINE} ({_SYSTEMD_UNIT})\n {MESSAGE}" } } ]

Cette fois-ci, si une entrée de log n’émane pas de SSH, elle passe directement à « Entrée de log inconnue », où elle est ajoutée au (futur) rapport quotidien (section « Autre »).
Du côté de SSH :

  • Ça commence pareil, mais si le message ne correspond pas à un échec d’authentification, on tente de détecter une authentification réussie. De plus, après un bannissement, on ajoute une information au (futur) rapport quotidien.
  • Une nouvelle sous-chaîne d’exécution traite les accès SSH réussis : dans ce cas, on met l’IP concernée en liste blanche pendant 5 jours et on ajoute un message au (futur) rapport quotidien.

Passé minuit, je recevrai un email qui pourra ressembler à ça (en texte, mais il y a aussi du HTML) :

= Pyruse Report == WARNING Messages |=============================================================================== |Count|Message |Date+time for each occurrence |=============================================================================== == Information Messages |=============================================================================== |Count|Message |Date+time for each occurrence | 1 |Banissement de {115.193.108.70} en accès SSH |2018-02-09 04:28:28.247342 | 2 |Login en tant que yves@dmz par SSH |2018-02-09 08:45:35.049244 + 2018-02-09 09:36:14.220262 |=============================================================================== == Other log events ---------- 2018-02-09 07:55:25.159374: [7/ldapwhoami] 994:17@dmz:None (None) DIGEST-MD5 common mech free 2018-02-09 08:05:00.738969: [3/php] 994:994@backend:/usr/bin/php -f /srv/nextcloud/cron.php (nc-cron.service) {PHP} PHP Startup: Unable to load dynamic library '/usr/lib/php/modules/imagick.so' ---------- Et davantage !

Bien sûr, le but n’était pas de copier l’existant. Voici ce qu’apporte Pyruse.

Du contexte

Pour commencer, les logiciels de ce type sont généralement conçus pour appliquer un ensemble de règles à chaque ligne de log, règle après règle, sans tenir compte de ce qui a déjà été vu.

Par contraste, notez dans l’exemple ci-dessus qu’après avoir constaté qu’une entrée de log issue de SSH n’est pas un échec d’authentification, on ne vérifie pas à nouveau que l’entrée de log est bien issue de SSH : cela a déjà été vérifié ! On regarde donc directement si le message correspond à une authentification réussie.

Optimisation de l’exécution grâce au contexte

Le fichier de configuration est prévu pour traiter les entrées de log de l’ensemble des services fonctionnant sur le serveur.
Une fois déterminé qu’une entrée de log n’est pas issue de “sshd.service” (ce qui n’est au passage qu’un test d’égalité, bien plus efficace que d’appliquer une expression rationnelle), on passe directement à la chaîne d’exécution suivante, évitant ainsi l’ensemble des expressions rationnelles relatives à SSH.

Optimisation de l’exécution grâce à systemd

Comme expliqué ci-dessus, un simple test sur la valeur de « _SYSTEMD_UNIT » dans l’entrée de log permet d’éviter d’un coup plusieurs tests non pertinents.
De plus, une simple comparaison numérique avec « PRIORITY » peut suffire à écarter d’énormes quantités de logs :

"Détecter les erreurs HTTP vers Nextcloud": [ { "filter": "filter_equals", "args": { "field": "_SYSTEMD_UNIT", "value": "uwsgi@nextcloud.service" } }, { "filter": "filter_pcre", "args": { "field": "MESSAGE", "re": "^\[[^]]+\] ([^ ]+) .*\] ([A-Z]+ /[^?]*)(?:\?.*)? => .*\(HTTP/1.1 5..\)", "save": [ "adresseIP", "requêteHTTP" ] }, "else": "… Ignorer les erreurs de codage de Nextcloud" }, { "action": "action_dailyReport", "args": { "level": "INFO", "message": "Nextcloud : échec de « {requêteHTTP} » par {adresseIP}" } } ], "… Ignorer les erreurs de codage de Nextcloud": [ { "filter": "filter_in", "args": { "field": "PRIORITY", "values": [ 2, 3 ] }, "else": "… Ignorer les erreurs de binding Nextcloud–LDAP" }, { "action": "action_noop" } ], etc.

Ici, constatant que Nextcloud génère en priorité 2 et 3 des erreurs qui se rapportent au codage, j’ignore toutes les entrées de logs de ces niveaux de priorité, après avoir récupéré les quelques messages de ces niveaux qui m’intéressent.

Souplesse de configuration

Il est possible de combiner les possibilités pour effectuer des actions proportionnées ; par exemple :

  • si l’événement constaté nécessite un intervention au plus vite, envoi d’un email immédiat ;
  • si tel n’est pas le cas mais qu’une étude de la situation est nécessaire, ajout d’un avertissement dans le rapport quotidien ;
  • si l’événement n’est pas si important mais mérite quand même d’être mentionné, ajout d’une information dans le rapport quotidien.

Il est aussi possible d’élaborer des workflows complexes :

"Détecter les accès SSH en échec": [ { "filter": "filter_equals", … }, { "filter": "filter_pcreAny", "args": { "field": "MESSAGE", "re": [ … ] }, "else": "… Détecter les accès SSH réussis" }, { "filter": "filter_userExists", "args": { "field": "utilisateur" }, "else": "… Utilisateur SSH inexistant" }, { "action": "action_email", "args": { "message": "ATTENTION: Tentative d’intrusion en tant que {utilisateur} !" } }, { "action": "action_dailyReport", "args": { "level": "WARN", "message": "Authentification SSH en échec pour {utilisateur}" }, "then": "… Détecter les échecs SSH répétés" } ], "… Utilisateur SSH inexistant": [ { "action": "action_dailyReport", "args": { "level": "INFO", "message": "Authentification SSH en échec pour {utilisateur}" }, "then": "… Détecter les échecs SSH répétés" } ], "… Détecter les accès SSH réussis": [ { "filter": "filter_pcre", … }, { "action": "action_counterReset", … }, { "action": "action_dailyReport", … } ], "… Détecter les échecs SSH répétés": [ { "action": "action_counterRaise", … }, { "filter": "filter_greaterOrEquals", … }, { "action": "action_nftBan", … }, { "action": "action_dailyReport", … } ], "… Ça ira pour cette fois, circulez !": [ { "action": "action_noop" } ], etc.

Ici, la section complétée dans le rapport quotidien (WARN ou INFO) dépend de l’existence ou non de l’utilisateur sur le système. De plus, si l’utilisateur existe, un email d’alerte est immédiatement envoyé.

Le futur

Pour ma part, les fonctionnalités nécessaires sont présentes. Toutefois, si d’autres personnes se montrent intéressées par ce logiciel et qu’il leur manque des modules, il est facile d’en ajouter ; j’accepterai avec plaisir les contributions ;-)

Il y a tout de même une chose que je voudrais faire évoluer à court terme : le rapport quotidien. Je prévois d’utiliser un système de « template ». En effet, je conçois que tout le monde n’adhère pas forcément à mon souhait d’afficher pour chaque message la date et l’heure de chaque occurrence…

Ah, une dernière chose : c’est aussi la première fois que je communique publiquement autour d’un projet hébergé par Gitea sur mon serveur, et je n’ai pour l’instant qu’une vision interne. Si quelqu’un rencontre un quelconque problème d’interaction avec le serveur, il ne faut pas hésiter à me le signaler ! Merci :-)

Y.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Agenda du Libre pour la semaine 7 de l'année 2018

Linux France - Dimanche 11 Février

Calendrier web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 30 événements (0 en Belgique, 29 en France, 0 au Luxembourg, 1 au Québec, 0 en Suisse, 0 en Tunisie et 1 en Côte d'Ivoire) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire [FR Castelnau-le-Lez] Section GNU/Linux Ubuntu et Logiciels Libres - Le lundi 12 février 2018 de 10h00 à 12h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres, pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.

Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes

  • Discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général
  • Préinscription aux prochains Cafés Numériques et Install-Party
  • Premières explorations du système
  • Installations et configurations complémentaires
  • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
  • Prise en main, découverte et approfondissement du système

Les Section GNU/Linux ont lieu à la Mjc André Malraux de Castelnau-le-Lez, tous les lundis de 10h00 à 12h00, sauf vacances et fériés.

[FR Marseille] Rencontre OpenStreetMap PACA - Le lundi 12 février 2018 de 19h00 à 23h00.

Rencontre mensuelle des contributeur.ice.s d'OpenStreetMap de Marseille et d'une partie de la région PACA.

Activités possibles en fonction des envies

  • Initiation à la contribution à OpenStreetMap.
  • Actualité dans l'écosystème OSM.
  • Suite travail sur géocodage et import dans uMap d'une liste d'adresses.
  • Utilisation de l'imagerie aérienne fournie par le CRIGE-PACA sur la zone de The Camp à Aix La Duranne.
  • Préparation des prochaines cartoparties et participations à divers événements en lien avec la cartographie libre. Par exemple

    • Opération libre à Salon-de-Provence le 2018-05-11.
    • Font-Vert Cartopartie + utilisation uMap.
    • Jardin des vestiges.
    • Jardin Puget.
  • Et diverses choses comme QGIS, Mapillary, Umap, applications mobiles OSM, etc.

Page du Wiki d'OpenStreetMap sur les réunions de Marseille

Pour celles et ceux qui compteraient participer à la réunion et qui viennent pour la première fois, nous avons pour habitude que chacun.e amène quelque chose à boire et/ou à grignoter.

La réunion est ouverte à tou.te.s.

Entrée Libre.

[FR Quimper] Permanence Linux Quimper - Le mardi 13 février 2018 de 17h00 à 18h00.

Tous les mardis de 17h à 18h, Linux Quimper vous donne rendez-vous au Centre social des Abeilles, 4 rue Sergent Le Flao à Quimper (entrée libre et gratuite).

Curieux, déjà utilisateur, expert, vous êtes les bienvenu-e-s pour un dépannage, une installation, un conseil, une aide, discuter, échanger, etc… sur Linux et les logiciels libres.

N'hésitez pas à venir avec votre PC si vous voulez une installation ou un dépannage de Linux ou avec votre périphérique récalcitrant (imprimante, scanner…).

Pour les ordinateurs fixes, apportez uniquement votre Unité Centrale, nous avons écrans, claviers, souris.

Pour une installation d'une distribution GNU/Linux de votre choix sur votre ordinateur, pensez à

  • Sauvegarder vos données personnelles
  • Libérer de la place sur le disque dur (20 Go minimum) et défragmenter Windows si vous voulez le conserver.

Renseignements 07 68 59 17 32

[FR Caen] Atelier LibreOffice - Traitement de texte - Le mardi 13 février 2018 de 17h00 à 19h00.

Atelier LibreOffice Writer: venez découvrir les bases du traitement de texte libre de référence

Pré-requis savoir manipuler clavier et souris, et ouvrir le logiciel LibreOffice

Atelier limité à 8 places.

Inscriptions en vous rendant au local Artifaille (51 quai de Juillet à Caen), en écrivant à contact@artifaille.fr ou en utilisant le formulaire de contact ou au 07.67.17.96.36.

Infos pratiques

Réservé aux adhérents Artifaille

Tarif 10, gratuit avec une nouvelle adhésion annuelle

Lieu Maison des Solidarités, 51 Quai de Juillet, à Caen

Intervenant Victorien

[FR Biot] RAL Learning Centre - Le mardi 13 février 2018 de 18h00 à 20h30.

Certains les appellent install party, d’autres encore Soirées Linux, mais les Rencontres Accès Libre sont tout cela en même temps, et bien plus encore…

C'est l’occasion de

  • discuter, échanger, expliquer
  • installer des logiciels libres
  • et, toute autre idée coopérative de solidarité à but non lucratif

Entrée Libre. Tout Public.

[FR Nantes] Rencontre mensuelle OpenStreetMap - Le mardi 13 février 2018 de 18h30 à 21h30.

Tous les les contributeurs nantais à la carte participative libre OpenStreetMap se réunissent.

Ces rencontres libres et gratuites sont ouvertes à tout le monde.

Venez nous rencontrer et faire connaissance. Selon vos souhaits, questions, nous vous montrerons ce qu'est OpenStreetMap, comment l'utiliser ou y participer.

Le lieu de réunion est équipé d'ordinateurs mais n'hésitez pas à apporter vos appareils numériques ordinateurs portables, tablettes, smartphones.

Plan d'accès.

[FR Brignoles] Réunion Formations & Débats - Le mardi 13 février 2018 de 18h30 à 23h00.

GULLIVAR (Groupe d’Utilisateurs de Logiciels Libres de l’Intérieur du VAR) vous invite à une soirée atelier / présentation qui aura lieu le mardi 13 février  2018, dès 18h30, en la salle des Saint Anges, chemin de San Sumian à Brignoles.

À partir de 19h30, ateliers proposés par Jérôme Décamps

  • Information sur l’utilisation du site.
  • le travail du contributeur comment utiliser les outils du site.

À partir de 20h30, ateliers proposés par Eric Rojas

  • Outils bureautique Scribus (pour la réalisation d’un prospectus ou dépliant)

Cette soirée est ouverte à tous, adhérents et sympathisants.

Un accès haut débit (Ethernet & Wifi) est disponible pour la mise à jour et l’installation de distributions GNU/Linux.

[FR Issy-Les-Moulineaux] Protéger ses données personnelles - Le mardi 13 février 2018 de 19h30 à 21h00.

Dans le cadre de « La Science se livre », une conférence sera consacrée à la sécurité des données personnelles sur le web.

Quels sont les dangers d’Internet et comment s'en protéger

Qu’est-ce qu’un coffre-fort numérique

Qu’est-ce qu’un bon mot de passe

Quelles sont les bonnes pratiques en termes de sécurité numérique

Autant de questions à explorer pour pouvoir utiliser toutes les possibilités offertes par ce réseau, en toute sérénité

Conférence par Genma

Entrée libre

Renseignements 01.41.23.80.59

[QC Montréal] Réparothon au Repair Café de Polytechnique - Le mardi 13 février 2018 de 16h00 à 19h00.

Le deuxième Réparothon de 2018 aura lieu à Polytechnique Montréal sur l’invitation du mouvement Repair Café. Comme c’était le cas en octobre dernier ce sera un Réparothon à l’intérieur d’un Repair Café, qui est un événement plus global où l’on répare de tout : petits électroménagers, vélos, vêtements et autres tissus.
Vous avez un appareil électronique défectueux ? Apportez-le et nous ferons tout pour prolonger sa durée de vie. Nos bénévoles vont vous guider à travers les étapes de diagnostic, de réparation et/ou d’optimisation.
Pour cette édition du Réparothon, nos partenaires de FACiL seront sur place pour vous aider à découvrir les logiciels libres (LibreOffice, Firefox, VLC, GIMP, etc.) en les installant sur vos appareils Windows, Mac ou Android. Pour ceux et celles qui voudront aller plus loin, les bénévoles de FACiL pourront également vous installer un système d’exploitation libre (Ubuntu GNU/Linux) en parallèle de votre système Windows ou MacOS.

[FR Caen] Atelier GIMP - Le mercredi 14 février 2018 de 16h00 à 18h00.

Atelier GIMP: venez découvrir les bases de libre de référence

Pré-requis savoir manipuler clavier et souris, et ouvrir le logiciel GIMP

Atelier limité à 8 places. Inscriptions en vous rendant au local Artifaille (51 quai de Juillet à Caen), en écrivant à contact@artifaille.fr ou en utilisant le formulaire de contact ou au 07.67.17.96.36.

Infos pratiques

Réservé aux adhérents Artifaille

Tarif 10, gratuit avec une nouvelle adhésion annuelle

Lieu Maison des Solidarités, 51 Quai de Juillet, à Caen

Intervenant Olivier

[FR Nantes] Apéro Monnaie Libre - Le mercredi 14 février 2018 de 19h00 à 21h30.

Pour venir découvrir, échanger des biens et services, se certifier, nous organisons des Apéros mensuelles tous les deuxièmes mercredis de chaque mois

L'objectif de ces rencontres est de permettre de développer le réseau d'échanger de la Ğ1 à Nantes. En tant que nous venus, vous serez accompagnés dans la découverte des portefeuilles Cesium, ou pour les utilisateurs avancés, Sakia.

Nous vous expliquerons les tenants et aboutissants des certifications qui permettent de vérifier nos identités de manière décentralisées.

C'est aussi le parfait endroit pour échanger quelques produits en Ğ1. N'hésitez pas à prévenir sur ĞChange des produits que vous souhaitez échanger.

Vous pouvez dors et déjà réserver le deuxième Mercredi de chaque mois à 19h, au Bar Pioche à Talensac.

N'hésitez pas à nous prévenir de votre présence en envoyant un mail à l'adresse de contact

[FR Toulouse] Rencontre Tetalab - Le mercredi 14 février 2018 de 21h00 à 23h00.

Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

Ouvert au public tous les mercredi soir.

Venez nombreux.

[FR Martigues] Les Logiciels Libres - Le jeudi 15 février 2018 de 16h30 à 18h30.

Comment utiliser les

avec l’association des (ULLM)

Des pour naviguer sur internet, lire ces courriers électroniques, traiter des photos, écrire des courriers, réaliser des documents à la

Entrée Libre.

[FR Montpellier] Aprilapéro - Le jeudi 15 février 2018 de 18h18 à 20h20.

Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d’échanger, de partager un verre et de quoi manger mais aussi de discuter sur l’actualité et les actions de l’April.

Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l’April ou pas. N’hésitez pas à venir nous rencontrer.

Nous vous invitons donc à venir nous rejoindre dans une ambiance conviviale, à partager cet apéro, chacun porte quelque chose, boissons, grignotages… et on partage.

Au programme des discussions

  • LoRdi Région Libre, renommé en MCNL pour Mon Cartable Numérique du Lycéen
  • référentiel Prestataires avec la CCI
  • pack Logiciels Libres CCI
  • échanger des expériences
  • discussions libres
  • échanges d’idées
  • faire un bilan des événements passés
  • faire des perspectives pour les actions futures
  • tout simplement, passer un moment convivial

Entrée libre et gratuite sur inscription.

Les Aprilapéro Montpellier auront lieu le 3e jeudi de chaque mois.

[FR Bordeaux] Jeudi Giroll - Le jeudi 15 février 2018 de 18h30 à 20h30.

Les membres du collectif Giroll, GIROnde Logiciels Libres, se retrouvent une fois par semaine, pour partager leurs  savoir-faire et expériences autour des logiciels libres.

Le collectif réalise aussi une webradio mensuelle, tous les second mardis du mois, à retrouver en direct sur le site de Giroll.

 Ses rencontres sont ouvertes à tous.

[FR Ivry-sur-Seine] Permanence informatique sous logiciels Libres - Le jeudi 15 février 2018 de 19h00 à 21h00.

La session graphisme du jeudi est terminée, et laisse place à la nouveauté une permanence chaque jeudi, pour tous coups de main en informatique. Et vous commencez à nous connaître, on vous conseillera forcément des solutions sous logiciels Libres.

- envie d'apprendre la suite LibreOffice pour vos documents bureautique
- problèmes d'emails
- installer son ordi sous GNU Linux (nous ici on est très Debian, on vous prévient-)
- avoir un petit OS mieux sécurisé sur une clé USB
- apprendre ou approfondir Gimp / Krita / Scribus / Inkscape
- un dépannage en ligne de commande
- autres soucis ou envies…

________________________________________

Quand

On sera là les jeudis de 19 à 21h

________________________________________

Où ?

Au Centre Social Autogéré Vaydom
37 rue Marceau - Ivry sur Seine

C'est à 5 minutes à pieds des transports
Ligne 7, arrêt Pierre et Marie Curie
Tram T3, arrêt Maryse Bastier

________________________________________

Gratuit

Amener son ordi et son envie d'apprendre. Il y a aussi quelques ordis à disposition.
Penser à amener un moyen de stockage tel qu'une clé usb, si besoin.
On fera ce que l'on pourra pour aider, ambiance bon enfant requise, pas taper si on ne peut pas vous dépanner-)

________________________________________

Librement,

CSA Vaydom / La LibreRie solidaire

[FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 15 février 2018 de 19h30 à 22h30.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

Nous nous réunissons donc tous les dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

Programme non exhaustif

  • Fedora (sa traduction)
  • Parinux, ses bugs et son infrastructure
  • April, … y a toujours quelque chose à faire
  • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
  • Schema racktables, son code
  • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
  • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
  • En vente libre, maintenance et commandes
  • Open street map, une fois par mois
  • Linux-Fr sait faire
  • en vente libre

tout nouveau projet est le bienvenu.

[FR Montpellier] Les logiciels libres, parlons-en - Le vendredi 16 février 2018 de 17h00 à 19h00.

Le Faubourg Marché, qu’est-ce que c’est

Le Faubourg Marché est une permanence partagée qui permet aux associations d’accueillir ensemble, les publics de ces associations une fois par semaine, le vendredi entre 17h00 et 19h00, au 19, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier.

Proposition de programme

  • discussions autour de l’organisation d’événements
  • gestion des groupes de travail
  • propositions diverses
  • présentation de l’asso

Alors, si vous avez un peu de temps le vendredi soir, voici une occupation qui me semble très intéressante.

Montpel’libre est une association et un groupe d’utilisateurs (GULL), qui propose une multitude d’activités dans le cadre de la promotion des logiciels libres, et des Communs.

Depuis longtemps déjà, Montpel’libre participe à l’économie sociale et solidaire en organisant tout un éventail d’ateliers et de manifestations, au développement durable et à l’innovation sociale au travers de permanences et ateliers de présentations des logiciels libres et évidement les cartoparties, véritable actions citoyennes, sur le thème de l’accessibilité des personnes en situation de handicap.

L’activité économique, l’intérêt collectif, le fonctionnement démocratique, autant d’éléments que porte Montpel’libre, en proposant un accès entièrement libre et gratuit à une éducation populaire, au travers de ses ateliers à destination de tous les publics.

Les logiciels libres parlons-en Ouvrons le dialogue sur l’ouverture des données Partageons nos expériences pour une meilleure transmission des connaissances.

Ces permanences sont suivies d’un Apéro refaire le monde convivial et partagé, de 18h30 à 21h30. Elles ont lieu au Faubourg marché, tous les vendredis de 17h00 à 19h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement est proposé dans le cadre du partenariat qui lie le Faubourg Marché et Montpel’libre.

Le Faubourg - 15, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

[FR Antibes] Rencontre Accès Libre (RAL) - Le vendredi 16 février 2018 de 18h00 à 21h00.

Certains les appellent install party, d’autres encore Soirées Linux, mais les Rencontres Accès Libre sont tout cela en même temps, et bien plus encore.

C'est l’occasion de

  • discuter, échanger, expliquer
  • installer des logiciels libres
  • et, toute autre idée coopérative de solidarité à but non lucratif

Entrée Libre. Tout Public

[FR Paris] Quadr'apéro parisien de La Quadrature du Net - Le vendredi 16 février 2018 de 19h00 à 23h00.

Le rendez-vous parisien mensuel de La Quadrature du Net.

Pour les proches et les amis, pour celles et ceux qui veulent nous rencontrer et découvrir nos actions… 

c'est ouvert à tous, venez nombreux

[CI Abidjan, Cote d'ivoire] Jerry Valentin - Le samedi 17 février 2018 de 08h00 à 15h00.

Aujourd’hui avec la transformation des entreprises et le développement de la culture numérique, faire bon usage des données ouvertes est devenu un élément essentiel dans la formation des Jeunes.

Dans ce contexte, le comité d’organisation de JERRY VALENTIN a consacré cette édition à la formation des jeunes, un évènement organisé le 17 février 2018 et qui va exposer le concept et la notion des logiciels libres et du JERRY, auquel sont conviés des conférenciers, des entrepreneurs, des professionnels du domaine, des opérateurs télécoms, des porteurs de projets et des étudiants.

[FR La Riche] ubuntu party #3 - Le samedi 17 février 2018 de 10h00 à 18h00.

À destination du grand public, étudiants, scolaires, actifs, et retraités, mettre en avant la gratuité, l'évolutivité du système d'exploitation Ubuntu ainsi qu'une philosophie différente de l’informatique, accessible et praticable par tous.

[FR Wintzenheim] Réunion du Club Linux - Le samedi 17 février 2018 de 13h00 à 19h00.

Comme tous les 3 samedis, le Club Linux de la MJC du Cheval Blanc se réunit et accueille toutes les personnes qui souhaitent découvrir ou approfondir Linux et les Logiciels Libres. Aucune compétence n'est demandée.  

Pendant ces rencontres, informelles,

  • nous accueillons celles et ceux qui cherchent une réponse ou souhaitent découvrir Linux et les Logiciels Libres,
  • nous installons Linux sur des ordinateurs, la plupart des fois en "dual boot"(*), ce qui permet de conserver l’ancien système (par exemple Windows) et d’utiliser quand même Linux, en choisissant au démarrage,
  • nous partageons nos recherches et nos découvertes, les nouveautés.

Le Club Linux est également impliqué dans une démarche de libération des GAFAM (Google Apple Facebook Amazon Microsoft) et de promotion de solutions libres comme, entre autres, Wikipedia, Openstreetmap, les Framatrucs (*), les Chatons (*) et beaucoup d’autres.

(*) : mais on vous expliquera

[FR Strasbourg] Libérons nous du pistage - Le samedi 17 février 2018 de 14h00 à 18h00.

Lors de cet atelier, des bénévoles d’Alsace Réseau Neutre et d’autres associations, vous proposent de reprendre le contrôle sur vos données numériques en vous accompagnant dans l’adoption de solutions alternatives à vos usages numériques courants.

Concrètement, il s’agit de vous aider à

  • Configurer votre navigateur pour limiter les données transmises à votre insu
  • Découvrir des services numériques éthiques
  • Installer Linux ou LineageOS (Install Party)
  • Prendre en main une solution d’auto-hébergement qui vous permet d’avoir votre propre cloud de fichier, d’héberger votre site web ou encore vos mails (La brique Internet / YunoHost)

Tout public
Gratuit (dons acceptés)
*Inscriptions , *

[FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 17 février 2018 de 14h00 à 18h00.

Présentation de l'E2L

Quel est le rôle de l'école du logiciel libre

Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

Comme toutes les écoles, son rôle est d'apprendre à ses élèves les logiciels libres, c'est-à-dire

  • comment en trouver de bons parmi les nombreux sites qui en proposent,
  • comment en prendre possession en fonction des licences,
  • comment les installer en fonction de ses besoins,
  • comment les tester et les utiliser,
  • comment en comprendre le fonctionnement pour ensuite les modifier,
  • comment écrire ses propres logiciels libres.

En fait, l'école du logiciel libre est une université populaire, comme celles qui ont vu le jour en France à partir du 19 ème siècle, et dont le but est de transmettre des connaissances théoriques ou pratiques à tous ceux qui le souhaitent. Et pour atteindre ce but, sa forme juridique est de type " association à but non lucratif ".

Comment fonctionne l'école

Cette école étant une association, elle possède, comme toutes les autres, un bureau, élu chaque année en assemblée générale, pour l'administrer. Mais elle a aussi des responsables pédagogiques dont le rôle est essentiel car ce sont eux qui établissent les programmes des cours en fonction des souhaits des adhérents, valident les candidatures des enseignants et affectent les sessions.

Les membres du bureau et les responsables pédagogiques forment "l'encadrement de l'école ". Tous les membres "encadrants" doivent être membres de l'association.

Les locaux où se déroulent les cours seront ceux que l'on veut bien nous prêter une salle des fêtes, un théâtre, une salle de réunion publique, un amphi dans une école publique, ou autre.

Les thèmes des cours sont définis par les adhérents en fonction de leurs envies, de leurs besoins. Les cours sont ensuite décidés par les responsables pédagogiques de l'école en fonction des enseignants disponibles.

Afin de permettre au plus grand nombre de participer et d'assister aux cours, les sessions se tiennent essentiellement le samedi. Une première de 9h à 12h30, et une autre de 14h à 17h30.

Programme détaillé sur le site http://e2li.org

[FR Castelnau-le-Lez] Ateliers d’initiation au développement web - Le samedi 17 février 2018 de 14h00 à 18h00.

Tous les samedis et sur deux créneaux horaires de 14h à 16h pour les novices et de 16h à 18h pour les amateurs, nous vous proposons à nouveau l’atelier d’initiation au développement web, à la Mjc de Castelnau-le-Lez.

Le but de cet atelier est de faire découvrir le métier de technicien développeur web PHP, partager ses connaissances et son savoir-faire dans le domaine.

Les inscriptions se feront à la Mjc avec deux séances découverte.

Programme novice

  • Comprendre les langages de balisage HTML et CSS
  • Utiliser les navigateurs pour inspecter son code
  • Comprendre l’algorithmique avec Javascript et PHP
  • Utiliser les frameworks jQuery et Bootstrap

Programme amateur

  • Créer des pages dynamiques avec PHP
  • Apprendre l’AJAX
  • Envoyer des e-mail avec PHP
  • Créer un site web depuis un template et un framework PHP

Prérequis (pour une réussite garantie)

  • Ordinateur portable
  • Motivation
  • Projet concret
  • Travail à la maison

Pourquoi Lors des séances, chacun a besoin de sa machine pour faire les expériences et montrer les notions non acquise durant la semaine.

Programmer c’est facile, mais ça demande de la patience et de la motivation, car il s’agira souvent de résoudre des casses-têtes et plus fréquemment encore de corriger ses propres erreurs.
D’après l’expérience du formateur, le seul moyen d’accomplir ces taches, c’est d’avoir un projet, un objectif.

Le nombre de places par séance est limité à 6 personnes. Cela permet d’être disponible pour tout le monde.
Aussi, il sera demandé au bout de quelques semaines à ce que l’on soit vraiment intéressé par le sujet et d’avoir le temps de s’y investir. Ça serait dommage de partir en milieu d’année en laissant une chaise vide

Attention Cette session de partage d’expérience n’a pas pour vocation de faire de vous des professionnels ou de faire concurrence à des programmes de formations diplômantes.

Cette formation est juste proposée par un professionnel avec qui vous pourrez discuter et poser des questions en relation à votre projet web.

Les Ateliers d’initiation au développement web ont lieu à la Mjc André Malraux de Castelnau-le-Lez, tous les samedis de 14h00 à 18h00, sauf périodes de vacances.

[FR Bègles] Install-partie - Le samedi 17 février 2018 de 14h00 à 18h00.

Si tu as loupé la première install-partie proposée par ABUL chez Cycles et Manivelles en septembre dernier, ou si tu as commencé ton initiation aux logiciels libres et que tu as besoin d’aide, ou si tu es simplement curieux.se, n’hésite pas à venir à ce nouveau rendez-vous
ABUL propose une séance de rattrapage le

Cette séance permettra de découvrir les logiciels libres et d’aller jusqu’à l’installation sur un système GNU Linux (principalement Ubuntu et ses dérivées) sur ton ordinateur si tu le souhaites

Les indécis et/ou les curieux pourront discuter, poser des questions sur une thématique souvent méconnue.

Les linuxiens présents, membres de l’association ABUL, se feront un plaisir de répondre aux interrogations et d’aider les débutants dans leurs premiers pas

Les logiciels libres sont une vraie alternative aux logiciels propriétaires et commerciaux, n’hésitez pas à vous renseigner lors de cette install-partie

[FR Rion-des-Landes] Libérez vos ordinateurs avec les logiciels libres - Le samedi 17 février 2018 de 14h00 à 17h00.

Libérez vos ordinateurs grâce aux logiciels libres, des solutions éprouvées pour de larges applications depuis les smartphones jusqu'aux centrales de calculs les plus puissantes.

Si vous connaissez Mozilla Firefox et Wikipédia, découvrez tout ce vaste univers des savoirs communs dont ils sont issus.

Peu médiatisés, peu connus, ces logiciels ont pourtant été la pierre angulaire d'Internet, et deviendront très certainement nos outils du monde de demain …

[FR Castelnau-le-Lez] Ateliers d’initiation au développement web - Le samedi 17 février 2018 de 14h00 à 18h00.

Tous les samedis et sur deux créneaux horaires de 14h à 16h pour les novices et de 16h à 18h pour les amateurs, nous vous proposons à nouveau l’atelier d’initiation au développement web, à la Mjc de Castelnau-le-Lez.

Le but de cet atelier est de faire découvrir le métier de technicien développeur web PHP, partager ses connaissances et son savoir-faire dans le domaine.

Les inscriptions se feront à la Mjc avec deux séances découverte.

Programme novice

  • Comprendre les langages de balisage HTML et CSS
  • Utiliser les navigateurs pour inspecter son code
  • Comprendre l’algorithmique avec Javascript et PHP
  • Utiliser les frameworks jQuery et Bootstrap

Programme amateur

  • Créer des pages dynamiques avec PHP
  • Apprendre l’AJAX
  • Envoyer des e-mail avec PHP
  • Créer un site web depuis un template et un framework PHP

Prérequis (pour une réussite garantie)

  • Ordinateur portable
  • Motivation
  • Projet concret
  • Travail à la maison

Pourquoi Lors des séances, chacun a besoin de sa machine pour faire les expériences et montrer les notions non acquise durant la semaine.

Programmer c’est facile, mais ça demande de la patience et de la motivation, car il s’agira souvent de résoudre des casses-têtes et plus fréquemment encore de corriger ses propres erreurs.
D’après l’expérience du formateur, le seul moyen d’accomplir ces taches, c’est d’avoir un projet, un objectif.

Le nombre de places par séance est limité à 6 personnes. Cela permet d’être disponible pour tout le monde.
Aussi, il sera demandé au bout de quelques semaines à ce que l’on soit vraiment intéressé par le sujet et d’avoir le temps de s’y investir. Ça serait dommage de partir en milieu d’année en laissant une chaise vide

Attention Cette session de partage d’expérience n’a pas pour vocation de faire de vous des professionnels ou de faire concurrence à des programmes de formations diplômantes.

Cette formation est juste proposée par un professionnel avec qui vous pourrez discuter et poser des questions en relation à votre projet web.

Les Ateliers d’initiation au développement web ont lieu à la Mjc André Malraux de Castelnau-le-Lez, tous les samedis de 14h00 à 18h00, sauf périodes de vacances.

Mjc Centre André Malraux 10, avenue de la Moutte, 34170 Castelnau-le-Lez

[FR Juvisy-sur-Orge] Permanence GNU/LINUX - Le samedi 17 février 2018 de 14h30 à 16h30.

Permanence GNU/LINUX, installation et maintenance par LINESS en partenariat avec l*e CIJ* (Club informatique de Juvisy-sur-Orge).

Il s'agit d'une assistance pour vous aider à installer et utiliser LINUX, mais ce n'est pas un cours à proprement parler.

Aucune inscription préalable n'est nécessaire, aucune assiduité n'est requise.

Quand vous avez un problème vous passez nous voir.

C'est un pavillon dans un jardin.

Attention du fait des travaux de la gare l'accès en voiture peut être difficile.

Éventuellement stationner parc Danaux (à coté du pont sur la Seine) qui est gratuit le samedi après-midi (3mn à pied après pour aller au CIJ).

Par contre c'est tout à coté de la gare.

[FR Nantes] Permanence Linux - Le samedi 17 février 2018 de 15h00 à 18h22.

Une permanence de Linux Nantes aura lieu de 15 à 18 heure, dans l’aile du local associatif "B17".

Au cours de ces permanences, nous proposons des conseils, des installations ou des réparations.

C'est également la fêtes de B17, nous proposons à ce titre une présentation de nos activités.

Pour vous rendre au local B17

http://www.linux-nantes.org/Comment-se-rendre-au-local.html

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

LinuxMAO — Éditorial de février 2018

Linux France - Dimanche 11 Février

Comme tous les mois LinuxMAO vous apporte ici son lot de nouveautés et vous permet de vous tenir au courant de l'actualité musicale.

Nouveaux projets, nouvelles publications, nouvelles réalisations, dernières mises à jour de logiciels… allez vite lire la deuxième partie de la dépêche.

C’est court, 28 jours !…
C’est bien aussi ! C’est un peu de temps économisé sur l’attente du printemps, ces deux-trois jours escamotés au mois de février.
Cela ne vaut pas le mois de mai, tout aussi court avec ses jours fériés, ses ponts et sa nonchalance mais c’est comme si février abrégeait l’hiver, un peu, courageusement, juste pour nous maintenir le moral à un niveau supérieur à zéro.
Autrefois, l’hiver était voué à l’entretien, à la fabrication ou à la réparation des outils. Sous nos climats, le PC ronronnera toujours, le logiciel libre restera insensible aux variations thermiques et linuxmao ignore les saisons.
Alors : musique !

Quoi de neuf ?

Depuis la parution du dernier éditorial, nous ont rejoint : pouye, azerty1953, jppmedia, ulysse, anamix30, juliang67, sergio53, Gibson Lunaziz, Eric2007, Didier83, Lolo25, soundsuck, Chaxav, Giksy, nonorexic, lechim, shcmd, Woland, CjfduBoulais, jbtavernier, Fokeltok, rado55h, Shao, benjamin27101977, Luigi_B, elga, et Lieef.

Bienvenue à vous toutes et tous !

Un projet vient d'émerger sur linuxmao.org, il s'agit d'une création collective d'un ensemble de rythmes de base pour Hydrogen. Venez participer!

Musique sur linuxmao

Les participations à la joute n°13 sont closes, l'heure est au vote, venez commenter et noter les morceaux de nos participants.

Musique libre en dehors de linuxmao

Liste de lecture des nouveautés pour le mois de janvier 2017 chez les copains de Dogmazic.

Nouvelles du monde

Première version "1.0" du sous-projet ALSA Sound Open Firmware (SOF).

La Linux Audio Conference 2018 aura lieu du 7 au 10 juin 2018 à Berlin. Voir ici. Un appel à soumission vient d'être lancé ce mois-ci pour les personnes et/ou organisations voulant y faire une conférence, un atelier, … (voir l'article publié en juin 2017 à propos de la LAC-2017 par sub26nico et olinuxx)

Nouveautés sur LinuxMao

Des chiffres

Le nombre de visiteurs uniques du mois de janvier 2018 est de 37 046. linuxmao.org, c'est à ce jour, 6300 utilisateurs inscrits, 2286 « pages de documentation », les plus de 84 400 messages dans les « forums », et d'autres fioritures.

D'autre part, nous avons eu 27 nouvelles inscriptions depuis la rédaction du dernier éditorial du site c'est à dire en 31 jours.

Nouvelles pages

Coté administration

Pas grand-chose du côté de l'administration pour ce mois de janvier 2018, le train-train habituel de modération des forums et d'entretien du site. Rien de spécial.

Coté logiciel sur LinuxMAO Côté logiciel en dehors de LinuxMao

Depuis la publication du dernier éditorial, r1, olinuxx, balthazar, Houston4444 et sub26nico ont relevé les mises-à-jour suivantes pour ce mois-ci :

Post scriptum

Merci à r1, sub26nico, olinuxx et allany pour l'écriture de cet édito, et on se retrouve le mois prochain pour une revue de l'actualité du mois écoulé !

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

John Perry Barlow (1947-2018)

Linux France - Dimanche 11 Février

John Perry Barlow (1947-2018) est décédé le 7 février : pionnier d’Internet, auteur de la « A Declaration of the Independence of Cyberspace » (Déclaration d’indépendance du Cyberespace, 1996) , co-fondateur de l’Electronic Frontier Foundation (première asso de défense des droits sur Internet, en 1990) et de la Freedom of the Press Foundation (libertés d'expression et de la presse, 2012), mais aussi parolier du groupe Grateful Dead.

(Photo de J.P. Barlow par cellanr sous CC By Sa 2.0)

Divers hommages ont été publiés par l'EFF, par la FPF, par Framablog, par E. Snowden, par T. Nitot, etc. Plusieurs republications et/ou traductions de sa « Déclaration d’indépendance du Cyberespace » ont été (re)publiées. Et Olivier Ertzcheid a même modernisé le texte, plus orienté GAFAM, dans une tribune Libération « Une nouvelle déclaration d’indépendance du cyberespace ».

Et évidemment beaucoup d'articles dans la presse, comme

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Sortie de MATE 1.20

    Linux France - Jeudi 8 Février

    Le 7 février 2018, après 11 mois de développement, l’équipe de MATE Desktop a publié la version 1.20. MATE Desktop Environment est la continuation de GNOME 2, il fournit un environnement de bureau intuitif et attrayant en utilisant les métaphores traditionnelles du bureau. MATE est en cours de développement pour intégrer de nouvelles technologies (systemd, GTK+ 3, Wayland, etc.) tout en préservant un environnement de bureau traditionnel.

    La version 1.10 sortie en juin 2015 permettait les premières constructions expérimentales de MATE Desktop avec GTK+ 3. La version 1.18 sortie en mars 2017 était le passage complet à GTK+ 3 avec la suppression des options de compilation pour GTK+ 2. La version 1.20 est la stabilisation de l'usage de GTK+ 3 avec la correction de bugs, la suppression de codes morts, le remplacement de fonctions et widgets obsolètes, la correction d'alerte du compilateur.

    Après le passage complet à GTK+ 3 lors de la version 1.18, cette version corrige beaucoup de bugs liés à GTK+ 3. Beaucoup de fonctions et widgets obsolètes ont été remplacés.

    Les nouveautés

    Les principales nouveautés de cette version :

    • prise en charge du HiDPI avec une détection et une mise à l'échelle dynamiques ;
    • Marco (gestionnaire de fenêtres) : prise en charge de l'extension XPresent et DRI3 (pull) et (DRI3 and Present sur LWN) ;
    • Caja (gestionnaire de fichiers) :
      • affichage de l'espace disque occupé par un fichier en plus de la taille du fichier (commit),
      • utilisation des attributs étendus (xattr::xdg.tags) pour les tags, ajout des tags dans le système de recherche (commit) ;
    • Mate-panel :
      • utilisation des signets (bookmarks en anglais) GTK+ 3 pour le menu "Emplacements" (commit) ,
      • amélioration de la prise en charge des notifications Status Notifier Items (SNI) ;
    • Atril (visionneuse de documents pdf et autres) :
      • améliorations de la prise en charge de l'accessibilité pour les malvoyants ,
      • ajout de la gestion des annotations ;
    • MATE Terminal prend désormais en charge les images d'arrière-plan et ajoute des raccourcis clavier pour changer d'onglet ;
    • prise en charge de la barre Global Menu ;
    • Les thèmes MATE utilisent complètement toutes les classes de style de GTK 3.22 ;
    • L'économiseur d'écran de MATE Desktop prend en charge l'authentification d'OpenBSD ;
    • MATE Desktop requiert au minimum GTK+ 3.22 et GLib 2.50.
    Et ensuite

    Pour la version 1.22 :

    • migration vers Python 3 des applications qui utilisent Python ;
    • migration de dbus-glib vers GDBus ;
    • améliorer la prise en charge de Metacity ;
    • ajout dans caja (gestionnaire de fichiers) d’une option pour afficher les miniatures dans la vue sous forme de liste [#153] ;
    • ajout dans Marco (gestionnaire de fenêtres) de la prise en charge du format metacity-theme-3.xml [#105] ;
    • pour mate-applets permettre à l’appliquette de commande de lancer des commandes de façon asynchrone [#163] ;
    • migration de mate-menus vers Python 3 et gobject-introspection ;
    • mate-panel : possibilité d’utiliser le tableau de bord en position verticale [#157] ;
    • mozo (éditeur de menu) : passage au paquetage GI de mate-menus.

    Pour les prochaines versions :

    • atril (visionneuse de fichiers PDF) : utilisation du paquet de la bibliothèque synctex fourni par les distributions ;
    • caja (gestionnaire de fichiers) :
      • ajout d’une option pour permettre de créer une nouvelle fenêtre lorsque l’on déplace un onglet [#454],
      • ajout d’une option dans les préférences pour désactiver les icônes génériques dans la vue sous forme de liste [#26] ;
    • engrampa : ajout de la prise en charge de la bibliothèque libarchive [#52] ;
    • mate-applets :
      • ajout à l’appliquette drivemount d’une liste noire des points de montage et périphériques [#24],
      • ajout à l’appliquette cpufreq d’une option pour afficher plusieurs cœurs et processeurs dans une seule instance de l’appliquette [#50],
      • ajout à l’appliquette cpufreq la prise en charge du pilote intel_pstate [#173] ;
    • mate-control-center :
      • mise en cache des miniatures des images de fond du bureau dans la gestion des préférences de l’apparence,
    • mate-menus : ajout d’une option pour activer ou désactiver un troisième niveau de sous‐menu dans l’affichage du menu des préférences [#35] ;
    • mate-session-manager : dans la boîte de dialogue des propriétés, affichage des applications actives qui peuvent ou seront enregistrées à la fin de la session [#113] ;
    • pluma (éditeur de texte) : ajout d’un greffon pour afficher (et peut‐être changer) le type de fin de ligne [#50] ;
    • mise à jour de l’intégration de caja avec le moteur de recherche Tracker ;
    • ajout de la prise en charge d’AccountsService ;
    • finalisation de la prise en charge de systemd-logind ;
    • migration de toutes les traductions (aide et guide) vers Transifex ;
    • ajout de la prise en charge de Wayland ;
    • remplacement de libmatekbd par libgnomekbd ;
    • remplacement de libmateweather par libgweather.

    MATE Desktop est développé par une petite équipe, la modification de Marco en compositeur Wayland demanderait beaucoup de ressources. Martin Wimpress, développeur MATE, packageur Debian et Ubuntu imagine d'utiliser Mir comme compositeur Wayland pour MATE et d'adapter Marco, ce qui demandera moins de ressources.

    Vous pouvez participer au projet MATE Desktop ! MATE est développé par une petite équipe de développeurs qui a besoin de vous. Si vous n'êtes pas développeurs, vous pouvez aussi participer aux traductions, à la documentation et la promotion de MATE. Si vous aimez les CSS, le paquet mate-themes est pour vous.

    Ressources

    Informations sur MATE :

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    xoreos, une implémentation libre du moteur de jeu Aurora

    Linux France - Jeudi 8 Février

    xoreos est une réimplementation libre du moteur de jeu Aurora de BioWare qui fut utilisé, entre autres, par Neverwinter Nights 1/2, Star Wars: Knights of the Old Republic I/II, Jade Empire ou encore The Witcher premier du nom. Le but principal est de pouvoir accéder à tous ces jeux sur le plus de plateformes possibles en réutilisant les données originales. L'état actuel de la réimplémentation ne permet pas encore de jouer aux différents jeux, mais une base solide est déjà disponible.

    État actuel

    xoreos est actuellement capable de lire la plupart des formats de données utilisés par le moteur d'origine.


    Tous les jeux permettent au moins partiellement d'afficher les modèles 3D. On peut ainsi explorer différentes zones des jeux dans un mode spectateur. Mais c'est pour le moment Neverwinter Nights qui est le mieux pris en charge. Vous pouvez ainsi démarrer le jeu et lancer n'importe quelle campagne, créer votre personnage, balader la caméra et même dialoguer avec les PNJ.

    Un travail important a également été fait du côté du moteur de script qui permet de lire le langage NWScript utilisé par le moteur d'origine. xoreos peut ainsi compiler/interpréter la plupart des scripts d'origine. Toutefois, il reste encore énormément de fonctionnalités à implémenter au niveau de chacun des jeux pris en charge pour réellement interagir dans une partie.

    Travail en cours

    Malgré une équipe de développement plutôt restreinte, xoreos évolue à un rythme régulier et paisible. Un gros travail est pour le moment en cours au niveau du moteur 3D afin de le moderniser et structurer. On peut aussi citer la mise en place de tests unitaires ainsi qu'un travail d'exploration sur le pathfinding.

    Contribution

    Vous l'aurez compris, il reste encore beaucoup de choses à faire et toute aide est plus que bienvenue ! Si vous avez envie de contribuer et que vous ne savez pas par où commencer, n'hésitez pas à vous rendre sur la très longue liste de choses à faire. Il n'est pas forcément facile de contribuer de prime abord puisqu'il faut parfois avoir quelques notions de rétro-ingénierie, mais c'est une excellente occasion d'apprendre de nouvelles choses ! N'hésitez pas non plus à venir nous dire bonjour sur le canal IRC du projet.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Sortie de LibreOffice 6.0

    Linux France - Mercredi 7 Février

    La suite bureautique LibreOffice fête son septième anniversaire avec l'arrivée de la version 6.0, une nouvelle version majeure qui contient de nombreuses nouveautés.

    Au menu de cette version, des améliorations un peu partout, dont des nouveautés côté interface (expérimentales) et des nouvelles fonctionnalités comme la possibilité de chiffrer les documents ODT avec une clé OpenPGP et, surtout, la possibilité d'exporter vos documents en ePUB !

    Impress (présentations)

    Les présentations sont au format 16:9 par défaut. Cette nouvelle version propose également 10 nouveaux modèles de présentation.

    Writer (traitement de texte)

    Ajout d'un menu Formulaires pour gérer simplement les champs de saisie.

    Calc (tableur)

    On peut désormais exporter les cellules sélectionnées au format JPG ou PNG.

    Interface graphique

    L'interface dédiée aux caractères spéciaux a été repensée et nettement améliorée. On accède ainsi simplement aux caractères spéciaux favoris, récents, et à un champ de recherche dédié.

    A titre expérimental, deux nouvelles variantes de la métabarre sont disponibles : la barre groupée complète et les onglets compacts.

    Global

    Les images dans les documents sont modifiables. Lorsque l'on sauvegarde une image issue d'un document, on peut sauvegarder la version originale ou la version modifiée.

    L'assistance en ligne de LibreOffice bénéficie d'une nouvelle interface s'affichant correctement sur les appareils nomades.

    Il devient possible de signer des documents ODF avec OpenPGP. Le chiffrement est pris en charge à titre expérimental. Ces fonctionnalités nécéssitent un logiciel auxiliaire. Ainsi, pour Windows / Mac / Linux, on pourra utiliser gpg4win / gpgtools / gnupg.

    La version Online bénéficie de nombreuses améliorations. Toutes les fonctionnalités de la version classique ne sont pas là, mais les différences s'estompent progressivement.

    Enfin, le premier trimestre 2018 devrait voir l'arrivée d'une version Android.

    Configuration requise Windows

    La version minimum est maintenant Windows 7 SP1. Pour compiler le code, il vous faudra Cygwin et Visual Studio 2015 Update 3.

    Mac

    La version minimum est maintenant OS X 10.9. Pour compiler le code, il vous faudra OSX 10.12 et Xcode 8

    Linux

    Pour compiler le code, il vous faudra GCC 4.8.1 ou Clang 3.4.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    XubEcol alternative libre à Windows XP pour les écoles

    Linux France - Mardi 6 Février

    XubEcol est une adaptation de la distribution GNU/Linux Xubuntu pour des écoles de l'Hérault, construite par Bruno DAVID, membre de l'association CATIE34.

    Xubuntu est une distribution Linux économe en ressources, fiable et sûre. Son interface classique est facile à prendre en main, proche de celle de Windows XP ou 7. Elle permet de redonner vie à des ordinateurs de moins de dix ans équipés d'au moins 1 Go de RAM.

    La version X1709 est basée sur Xubuntu 16.04.3 LTS Xenial Xerus avec les mises à jour de septembre 2017. Pinguy builder est l'outil utilisé pour générer l'ISO proposée au téléchargement.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Silverpeas 6.0 est (enfin) sorti !

    Linux France - Mardi 6 Février

    Après 2 ans de travail acharné tout en maintenant la 5.15, Silverpeas 6.0 est enfin sorti !

    Silverpeas est un portail collaboratif et social pour faciliter la collaboration et l'échange d'informations entre les personnes à l'aide d'applications intégrées. Chaque application est construite sur cette idée de collaboration, de partage.

    Cette version majeure de Silverpeas contient des changements ergonomique, fonctionnels et surtout techniques. La version 6 repose désormais sur le serveur d'application Wildfly (la 6.0 tourne sur la version 10.1.0 de celui-ci), s'appuie sur JEE 7 et Java 8.

    Silverpeas est un portail collaboratif et social. Son objectif est de faciliter la collaboration et l'échange d'informations et de connaissances entre les personnes et les équipes en leur offrant des applications intégrées diverses et variées comme des GED (Gestion électronique des documents), des forums, des agendas, des blogs, et ainsi de suite. Chaque application est construite sur cette idée de collaboration, de partage. Ce n'est donc pas un pur CMS, ni un pur GED, ni un pur truc-muche.

    Cette nouvelle version majeure de Silverpeas s'accompagne d'un changement non seulement ergonomique et fonctionnel mais aussi et surtout technique. Désormais, la nouvelle lignée de versions 6 repose sur le serveur d'application Wildfly (la 6.0 tourne sur la version 10.1.0 de celui-ci), s'appuie sur JEE 7 et Java 8. Le bus collaboratif a été revu et repose pleinement sur CDI (Context and Dependency Injection) et ses possibilités. Le modèle métier de Silverpeas a aussi été amélioré. De nouveaux moteurs et API ou des grosses évolutions ont fait leur apparition dont notamment :

    • la gestion d'événements calendaires qui désormais motorise les applications Almanach (agenda collaboratif) et Agenda Personnel,
    • la gestion des rappels,
    • les notifications aux utilisateurs (qui utilisent le Server Send Event)
    • le rendu des pages dynamique par JavaScript,
    • le support des vidéos,
    • un moteur de Workflow modernisé.

    Une refonte ergonomique a aussi été faite :

    • Les frameset ont été supprimés et désormais le rendu des différentes parties des pages Web se fait dynamiquement avec un nouveau moteur de rendu. Ce dernier est en constante évolution et toutes les pages ne sont pas encore gérées pleinement par celui-ci. Toutefois, on peut constater et profiter d'un affichage et d'une interactivité plus fluide.
    • L'utilisation des possibilités de HTML5 avec notamment la lecture de vidéos.
    • Un peaufinement de l'éditeur WYSIWYG (qui repose sur une version récente de CKEditor) avec le support justement des vidéos, de nouveaux thèmes ou encore de la sauvegarde en brouillon du contenu en rédaction afin de pouvoir le retrouver en cas de coupure de sessions.
    • L'apparition d'indicateurs dynamiques (nombre d'utilisateurs connectés, de notifications non lues, d'affichage de notifications, etc.)
    • Un nouveau look plus séduisant, Aurora. Celui-ci ne fait pas partie de la distribution de base mais il peut être installé facilement (reste la partie paramétrage à faire, plus fastidieuse).
    • Les applications Almanach et Agenda Personnel reposent désormais sur le nouveau moteur de gestion d'événements calendaires avec son set de widgets prêt à emploi.
    • Une pagination bien plus performante (et surtout plus fluide).

    De nouveaux ajouts fonctionnels accompagnent aussi Silverpeas 6.0 :

    • L'enrichissement des profils et des annuaires des utilisateurs à l'aide de formulaires (les champs fichier, image, et vidéo ne sont pas encore supportés par cet enrichissement).
    • Une uniformité entre l'agenda personnel et ceux collaboratifs avec des liens pour passer de l'un à l'autre et la possibilité de retrouver dans son agenda personnel des événements des agendas collaboratifs auxquels on participe.
    • Pouvoir importer ou synchroniser un agenda distant avec son agenda personnel. Le support aussi multi-agendas dans l'agenda personnel.
    • La notification aux parties prenantes d'une modification de contenu avec la possibilité de préciser la nature de celle-ci et de rajouter cette précision en tant que commentaire à la contribution modifiée.
    • La possibilité d'avoir un look différent par domaine d'utilisateurs.
    • Une messagerie instantanée basée sur JSXC et le protocole XMPP (actuellement elle utilise le serveur ejabberd qui nécessite d'être installé et configuré à part).
    • Etc.

    Avec la version 6.0 de Silverpeas, un nouvel installateur et lanceur, basé sur Gradle, fait son apparition. Avec celui-ci, il suffit de saisir la commande suivante pour installer Silverpeas (après avoir récupéré sa distribution) :

    $ ./silverpeas install

    Pour le mettre à jour vers une nouvelle version (après avoir mis à jour celle-ci dans le fichier silverpeas.gradle) :

    $ ./silverpeas clean install

    (la commande clean est pour nettoyer l'installation précédente)

    Pour lancer Silverpeas :

    $ ./silverpeas start

    Pour l'arrêter :

    $ ./silverpeas stop

    Toujours avec la version 6.0, si vous ne désirez pas récupérer la distribution de Silverpeas pour l'installer vous même à la main, une image Docker vous est proposée parmi les dépôts officiels Docker sur le Docker Hub.

    De même, vous trouverez aussi, pour essayer Silverpeas, son installateur IzPack mais aussi une image Docker dédiée à ça sur le dépôt Docker de Silverpeas.

    Bref que d'évolutions majeurs pour commencer cette nouvelle lignée de Silverpeas. Un grand merci à sa communauté qui a aidé, testé et surtout supporté le développement de cette nouvelle version.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Les journaux LinuxFr.org les mieux notés du mois de janvier 2018

    Linux France - Mardi 6 Février

    LinuxFr.org propose des dépêches et articles, soumis par tout un chacun, puis revus et corrigés par l'équipe de modération avant publication. C'est la partie la plus visible de LinuxFr.org, ce sont les dépêches qui sont le plus lues et suivies, sur le site, via Atom/RSS, ou bien via partage par messagerie instantanée, par courriel, ou encore via médias sociaux.

    Ce que l’on sait moins, c’est que LinuxFr.org vous propose également à tous de tenir vos propres articles directement publiables, sans validation a priori des modérateurs. Ceux-ci s'appellent des journaux. Voici un florilège d'une dizaine de ces journaux parmi les mieux notés par les utilisateurs… qui notent. Lumière sur ceux du mois de janvier passé.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Revue de presse de l'April pour la semaine 5 de l'année 2018

    Linux France - Lundi 5 Février

    La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

    Sommaire

    [Developpez.com] L'expression «logiciel open source» souffle sur sa 20e bougie

    Par Stéphane le calme, le dimanche 4 février 2018. Extrait:

    Le 3 février a sonné le 20e anniversaire de l'expression «logiciel open source», qui a été adoptée par le directeur exécutif du Foresight Institute, un groupe de réflexion à but non lucratif axé sur la nanotechnologie et l'intelligence artificielle.

    Lien vers l'article original: https://www.developpez.com/actu/186243/L-expression-logiciel-open-source-souffle-sur-sa-20e-bougie-la-cofondatrice-du-Foresight-Institute-en-raconte-la-genese

    Voir aussi:

    [Le Monde.fr] La bibliothèque numérique Open Library inquiète des associations d’auteurs

    Par la rédaction, le lundi 29 janvier 2018. Extrait:

    Le projet Open Library, qui veut donner libre accès à des milliers de livres, va trop loin dans sa démarche, estiment plusieurs associations d’auteurs qui dénoncent une violation de leurs droits.

    Lien vers l'article original: http://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/01/29/la-bibliotheque-numerique-open-library-inquiete-des-associations-d-auteurs_5248746_4408996.html

    [Le Point] Algorithmes: «Ce sont les individus qu'il faut responsabiliser»

    Par Laurence Neuer, le lundi 29 janvier 2018. Extrait:

    Pour la présidente de la Cnil Isabelle Falque Perrotin, la «déviance» des algorithmes est inéluctable, d'où l'importance de les tester régulièrement.

    Lien vers l'article original: http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/laurence-neuer/algorithmes-ce-sont-les-individus-qu-il-faut-responsabiliser-29-01-2018-2190382_56.php

    [LeMagIT] Examen de code source par les autorités russes: des airs de faux procès

    Par Valéry Marchive, le vendredi 26 janvier 2018. Extrait:

    De nombreux éditeurs ont, au moins par le passé, autorisé l'examen du code source de leurs produits afin d'accéder à certains marchés en Russie. Une source de vulnérabilité? Pas tant que cela, soulignent certains.

    Lien vers l'article original: http://www.lemagit.fr/actualites/252433877/Examen-de-code-source-par-les-autorites-russes-des-airs-de-faux-proces

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    La deuxième année de Liberapay

    Linux France - Lundi 5 Février

    Avant-hier était le deuxième anniversaire du lancement de Liberapay ! Faisons un bilan de l’année passée, et regardons vers l’avenir. Cette dépêche est une traduction de The second year of Liberapay.

    NdM. : L'auteur est le fondateur de Liberapay, un service permettant de faire des dons récurrents afin d’assurer aux créateurs un revenu stable. Liberapay se démarque des autres plates‐formes en se finançant sur son propre modèle, et non par prélèvements sur les transactions — et en étant libre.)

    Sommaire

    (« Lanterne Liberapay », CC-By David Revoy, source : « Pepper&Carrot is now on Liberapay »)

    Retour sur les principaux évènements de l’année

    Au premier trimestre nous avons migré nos serveurs vers l’Europe et créé un système de remboursements de frais. Cette fonctionnalité privée deviendra disponible pour toutes les organisations sur Liberapay en 2018.

    Au deuxième trimestre la montée en puissance du réseau social Mastodon a eu un impact significatif sur nous. Nous avons créé notre compte en avril, puis un mois plus tard nous avons intégré la possibilité de lier un compte Mastodon à un profil Liberapay et de faire des promesses de dons à des utilisateurs de Mastodon qui n’ont pas encore rejoint Liberapay. Un mois plus tard, l’équipe Mastodon a rejoint Liberapay ! Ces événements illustrent comment deux projets libres peuvent se soutenir mutuellement de manière spontanée et indépendante.

    En juin nous avons ajouté la possibilité de lister sur son profil les dépôts auxquels on contribue sur GitHub et GitLab.com.

    En juillet Liberapay a été présenté aux Rencontres Mondiales du Logiciel Libre. À peu près au même moment, le projet Matrix a rejoint Liberapay, et une semaine plus tard, l’artiste David Revoy a annoncé son compte Liberapay.

    En août nous avons ajouté Twitch et Youtube aux plateformes avec lesquelles Liberapay peut interagir.

    En septembre nous avons intégré une nouvelle méthode de paiement : le prélèvement bancaire ! Pour l’instant celui-ci n’est disponible qu’au sein de la zone euro, mais nous pouvons espérer que nos opérateurs de paiements géreront davantage de pays à l’avenir.

    Le dernier trimestre de 2017 a été très intense. Au début du mois d’octobre nous avons appris que Gratipay, la plateforme américaine qui est l’ancêtre de Liberapay, fermerait ses portes à la fin de l’année. À l’époque Liberapay ne gérait qu’une seule monnaie (l’euro), mais avec la fin de Gratipay nous avons décidé d’ajouter le dollar états-unien. C’était un gros chantier et nous avions peu de temps, mais nous avons réussi. Pour en savoir plus sur la gestion des devises dans Liberapay vous pouvez lire ce billet (en anglais).

    En décembre c’est une autre plateforme américaine, Patreon, qui a eu un impact important sur nous. Leur annonce d’une modification tarifaire a généré un tollé, à tel point que Patreon a finalement annulé son plan et présenté ses excuses. Cependant entre l’annonce initiale et les excuses plusieurs jours se sont écoulés durant lesquels de nombreux mécènes ont supprimé ou réduit leurs abonnements, et le trafic sur Liberapay a explosé car de nombreux internautes exploraient les alternatives à Patreon. En une semaine, le volume des dons sur Liberapay a augmenté de 50%. Du coup nous avons passé beaucoup de temps à répondre aux questions et demandes d’assistance en décembre.

    Autres améliorations

    Voici une liste non exhaustive d’autres changements que nous avons effectués en 2017 :

    • Un nouveau look pour les pages de profil et les listes de profils.
    • Enrichissement des métadonnées des pages de profil afin que les liens postés sur les réseaux sociaux affichent de jolies boîtes contenant l’avatar, le nom, et la description.
    • Amélioration du formulaire de choix du montant d’un don.
    • Meilleure ergonomie pour la saisie des numéros de carte de paiement.
    • Nouvelles sections dans la page d’accueil pour expliquer le fonctionnement de la plateforme et ses fonctionnalités vedettes.
    • La possibilité de choisir un montant spécifique lorsque vous ajoutez de l’argent pour financer vos dons.
    • Un formulaire amélioré pour le retrait d’argent vers compte bancaire.
    • Rapprochement des « types » de compte « individuel » et « organisation », avec possibilité de passer de l’un à l’autre.
    • Création d’une redirection lorsque le nom d’un compte (et donc son URL) est modifié, et implémentation du changement de nom pour les comptes de type « équipe ».
    • Possibilité d’annuler proprement un virement bancaire pour un donateur qui change d’avis sur l’utilisation de ce mode de paiement.
    Traductions

    Nos traducteurs ont travaillé dur en 2017, grâce à eux Liberapay est actuellement disponible entièrement en 12 langues, et partiellement (à plus de 50%) en 6 autres langues ! Rappel : vous pouvez contribuer.

    Croissance

    Le nombre d’utilisateurs actifs sur Liberapay a presque décuplé depuis l’année dernière, et le volume des dons a été multiplié par huit !


    (Capture d’écran partielle de la page de stats de Liberapay, 5 février 2018)

    La suite

    Il y a un an nous avions dit que nous allions « continuer à améliorer Liberapay ». C’est exactement ce que nous avons fait, même si pas toujours dans les domaines que nous visions. Évidemment nous allons continuer cette année ! Il y a encore beaucoup à faire, de l’ajout de documentation à la gestion de plus de devises, de l’amélioration du formulaire de don à la simplification de la gestion d’une équipe, de la correction des bogues à faire en sorte qu’il y en ait moins dans le futur

    Les nouvelles fonctionnalités que nous prévoyons d’ajouter en 2018 incluent : les paiements automatiques (moins de temps perdu pour les donateurs et une stabilité de revenus accrue pour les bénéficiaires), la possibilité de télécharger des relevés de compte, davantage d’options pour personnaliser son profil, de nouvelles façons de distribuer de l’argent au sein d’un collectif.

    Nous espérons que vous soutiendrez notre travail pour que nous puissions faire de Liberapay la meilleure plateforme possible, et nous vous souhaitons à tous une bonne et heureuse année !

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    [btrfs] snapshot et rollback sur votre système Linux

    Linux France - Dimanche 4 Février

    Mise en place d'un mécanisme de snapshot/rollback sur système d'exploitation GNU/Linux avec le système de fichiers Btrfs.

    Cette dépêche fait suite à des travaux de mise en place, sur les systèmes que je gère, d'un mécanisme de snapshot et rollback sur la partition racine. Tout ce qui suit s'applique en principe à une distribution Debian ou dérivées mais doit être adaptable aux autres distributions GNU/Linux.

    Sur les distributions Fedora ce sont les gestionnaires de paquets YUM et DNF qui intègrent nativement les snapshots BTRFS permettant de faire des mises à jour avec possibilité de rollback, assurant ainsi une grande stabilité et tranquillité d'exploitation pour l'administrateur système.

    Sommaire

    Il s'agit pour moi de ma première expérience en qualité de rédacteur de dépêche aussi je vous réclame toute votre indulgence. Je ferai au mieux pour apporter une information complète et claire.

    Voici le commentaire à l'origine de cette dépêche, portant sur le même sujet.

    Ayant cherché pendant un certain temps à mettre en place une solution fonctionnelle permettant un retour arrière (rollback) suite à une mise à jour système défaillante, j'ai le plaisir de vous faire découvrir la recette magique. Nous verrons que la procédure est plus ou moins complexe suivant la distribution. Suite à une conclusion personnelle, je vous donnerai, pour terminer, une liste de liens.

    Je remercie vivement tous les co-rédacteurs de cet article.

    Description

    L'exploitation d'une machine GNU/Linux dans une entreprise ou à titre privé demande de réaliser des interventions régulières : mises à jour système et applicatives. Généralement, on s'appuie sur un gestionnaire de paquets : beaucoup connaissent ici la fameuse commande apt-get install <nom-du-paquet>.

    Souvent, l'installation d'un paquet, bien qu'étant complexe dans les mécanismes internes, se déroule normalement sans incident. Cela d'autant plus que l'on s'appuie sur une distribution intégrant un processus de contrôle et validation des mises à jour de paquets.

    Il arrive, au contraire, que ce qui fonctionne habituellement de manière transparente, conduise à un incident sur le service ou le serveur. On se retrouve alors très embarrassé et avec au mieux la possibilité de restaurer le système (grâce aux sauvegardes effectuées en amont), au pire une cohorte d'utilisateurs mécontents en attente de la restauration du service.

    La procédure de restauration n'est pas toujours explicite et peut être complexe. Le temps pour le faire assez long, ce qui engendre une interruption de service conséquente.

    Pour remédier à ces éventuelles difficultés, il faudrait pouvoir disposer d'une image du système créée à la demande ou régulièrement. Ces images sont appelées ici snapshots. Ce sont des photographies du système de fichiers prises à un instant donné. Idéalement ces snapshots devront couvrir l'ensemble des données liées à l'application et au système d'exploitation. On pourra exclure les données utilisateurs (/home) si elles résident sur le même serveur, de même que les données applicatives (bases de données, etc.).

    Le terme rollback est repris du monde des bases de données relationnelles. Une transaction complexe sera validée dans son ensemble si l'ensemble des transactions élémentaires aboutissent. Si une seule échoue, l'ensemble de la transaction est annulée : on parle de retour arrière ou rollback.

    Idéalement, il faudrait pouvoir bénéficier des mêmes services quand on exploite un système Linux. Pour cela, on pourra s'appuyer sur un système de fichier bénéficiant de snapshots. Les candidats sont : LVM, Btrfs, XFS

    Paradoxalement, ces mécanismes sont disponibles en environnement virtualisé (Virtualbox) ou via la para-virtualisation (Docker, LXC) et sont très faciles à mettre en œuvre, alors qu'il faut parfois batailler pour avoir des fonctionnalités similaires si l'on travaille avec les gestionnaires de paquets usuels.

    Comme l'indique une réponse au commentaire à l'origine de la dépêche, certaines distributions proposent une solution basée sur snapper ; en l'occurence, la distribution mentionnée dans la réponse est Archlinux.

    snapper est un outil venant d'openSUSE dont une des fonctionnalités est la création de snapshots à l'aide des gestionnaires de paquets YaST et zypp. Cela signifie que les distributions openSUSE et dérivées intègrent nativement la gestion des snapshots sur les systèmes de fichiers BTRFS et LVM. D'autres distributions ont fait des efforts pour porter snapper à leurs infrastructures respectives.

    Outre Archlinux susmentionnée, il y a des paquets snapper créés automatiquement par les développeurs openSUSE pour d'autres distributions, à savoir CentOS, Debian, Fedora, RHEL, SLE, ScientificLinux et xUbuntu.

    Prérequis techniques

    Il faut disposer d'une machine avec un système d'exploitation GNU/Linux comportant :

    • une partition racine au format Btrfs ainsi que l'utilitaire associé (paquet btrfs-tools) ;
    • un espace disque suffisant pour gérer des snapshots.

    Sachez qu'il est possible de convertir une partition au format ext3 ou ext4 vers le format Btrfs avec la commande btrfs-convert

    Introduction à Btrfs

    Avant de vous lancer dans l'exploitation de volumes Btrfs, sachez que certains bugs liés à la gestion du RAID56 persistent. Il est généralement conseillé de n'utiliser Btrfs que dans certains cas : sauvegarde ou en excluant le RAID56. Pour le reste, Btrfs apporte des fonctionnalités simples à utiliser dont il serait dommage de se priver : haute disponibilité par la mise en oeuvre de fonctions de maintenance à chaud (en ligne).

    Fonctionnalités de Btrfs
    • Btrfs s'appuie sur la notion de volumes et sous-volumes ;
    • le volume principal est une partition et sera formaté avec la commande mkfs.btrfs ;
    • les sous-volumes seront gérés par la commande btrs subvolume create <chemin> ;
    • un sous-volume peut être créé dans le volume principal ou dans un sous-volume ;
    • un snapshot est un sous-volume avec des caractéristiques particulières : volume COW + atttributs lecture seule ou lecture-écriture…
    • Btrfs gère la notion de volume par défaut : btrfs subvolume [set-default|get-default] ;
    • il est possible de monter un sous-volume par son nom ou son identifiant. C'est ce mécanisme qui est utilisé au moment du démarrage du système (grub et fstab).

    On pourra se reporter au guide de prise en main de Btrfs pour les détails de mise en œuvre. L'objet premier de cette dépêche est de montrer les mécanismes de mise en œuvre de snapshot/rollback sur système d'exploitation GNU/Linux.

    Petite précision : la commande btrfs accepte des arguments dont la longueur importe peu, en effet les 3 commandes ci-dessous sont identiques :

    btrfs subvolume list / btrfs sub l / btrfs su l /

    il est juste nécessaire que les arguments passés à la commande btrfs soient suffisamment discriminants.

    Mise en oeuvre manuelle

    Dans un premier temps, je vous montrerai une mise en oeuvre de snapshot permettant le redémarrage d'un système Linux depuis un état antérieur réputé fonctionnel. Par la suite, on verra qu'il est possible d'automatiser la procédure en particulier avec des outils tels que snapper ou des plugins complémentaires aux gestionnaires de paquets Linux.

    L'idée consiste à :

    1. réaliser un snapshot de la racine ;
    2. effectuer les modifications ; dans le cas présent, il suffira de créer des fichiers sur le compte root pour la démonstration ;
    3. procéder au rollback avec la commande btrfs subvolume set-defaut

    Pour vous faire la main, vous ferez les manipulations dans une machine virtuelle. Vous avez l'embarras du choix. Il vous suffit d'installer une distribution Linux en mode console avec le minimum de paquets et de procéder à un snapshot une fois l'OS installé. Rien de nouveau sur ce sujet.

    Je me connecte sur le serveur, je passe root et je vais observer le répertoire du compte root :

    • initialement, le répertoire /root est vide ;
    • on crée un fichier indiquant qu'on est avant le snapshot (before-snapshot) ;
    • pour finir, on liste les sous-volumes Btrfs :
    cd /root touch before-snapshot ls before-snapshot btrfs subvolume list / ID 257 gen 43 top level 5 path @

    voyons comment est géré l'accès au volume BTRFS sur notre machine :

    mount | grep btrfs /dev/sda5 on / type btrfs (rw,relatime,space_cache,subvolid=257,subvol=/@) /dev/sda7 on /home type btrfs (rw,relatime,space_cache,subvolid=257,subvol=/@home) - on voit que la partition racine possède le subvolid 257 et un nom de volume /@ - la partition /home est montée dans une seconde partition indépendante ; habituellement, si on ne précise rien, l'installateur Debian créé un sous-volume du même nom rattaché au volume principal.

    cat /etc/fstab

    UUID=c4eedff5-784a-4cda-9da1-dd192befc889 / btrfs defaults,subvol=@ 0 1

    ```

    • ici, nous avons la racine rattachée au volume par défaut (/@) ; pas de spécification de volume ID
    • le reste importe peu, si ce n'est que la partition /boot est indépendante.

    nous allons donc créer un snapshot de la partition racine que l'on va placer dans le répertoire /.snapshot

    mkdir /.snapshots btrfs subvol snapshot / /.snapshots/01 Create a snapshot of '/' in '/.snapshots/01'

    on vérifie que nous avons maintenant un volume principal et un sous-volume (ID 261, path /.snapshots/01)

    • ce snapshot est en lecture-écriture ; il faudrait utiliser l'option -r pour le passer en mode lecture seule
    btrfs subvol list / ID 257 gen 85 top level 5 path @ ID 261 gen 85 top level 257 path .snapshots/01

    vérification qu'on a bien la présence des fichiers "signature" dans chaque répertoire /root

    touch /root/after-snapshot ls -al /root/*snap* /.snapshots/01/root/*snap* -rw-r--r-- 1 root root 0 déc. 29 13:17 /root/after-snapshot -rw-r--r-- 1 root root 0 déc. 28 11:58 /root/before-snapshot -rw-r--r-- 1 root root 0 déc. 28 11:58 /.snapshots/01/root/before-snapshot changement du volume par défaut

    afin de redémarrer la machine sur le snapshot (état précédent), on va changer le volume par défaut et redémarrer la machine.

    btrfs subvol get-default / ID 5 (FS_TREE) btrfs subvolume list / ID 257 gen 86 top level 5 path @ ID 261 gen 85 top level 257 path .snapshots/01 btrfs subvolume set-default 261 / btrfs subvol get-default / ID 261 gen 85 top level 257 path .snapshots/01

    on relance la machine et on observe ce qu'il s'est passé :

    cd /root ls -al /root/*snap* /.snapshots/01/root/*snap* -rw-r--r-- 1 root root 0 déc. 29 13:17 /root/after-snapshot -rw-r--r-- 1 root root 0 déc. 28 11:58 /root/before-snapshot -rw-r--r-- 1 root root 0 déc. 28 11:58 /.snapshots/01/root/before-snapshot mount | grep btrfs /dev/sda5 on / type btrfs (rw,relatime,space_cache,subvolid=257,subvol=/@) /dev/sda7 on /home type btrfs (rw,relatime,space_cache,subvolid=257,subvol=/@home)

    malheureusement, on peut constater que la machine n'a pas redémarré sur le bon snapshot (Ubuntu seulement). Le volume ID du snapshot devrait être 261.

    Cas particulier de Ubuntu

    Quand on installe la racine d'Ubuntu sur une partition BTRFS, l'installateur crée automatiquement et de manière transparente un sous-volume @ et démarre sur /@/. Quant à la partition /home, elle est localisée dans le sous-volume /@home/. Cela permet de gérer dans un seul volume BTRFS, l'ensemble des sous-volumes nécessaires au fonctionnement d'un système Linux.

    Cela a pour corollaire, que Ubuntu ne démarre pas sur le volume par défaut, mais bien sur le sous-volume /@/. Par ailleurs, le volume racine de ce sous-volume porte toujours l'ID 5 (toplevel 5).

    root@ubuntu:/# btrfs sub list / ID 257 gen 132 top level 5 path @ ID 261 gen 139 top level 257 path @/.snapshots/01

    Pour controler le sous-volume sur lequel Ubuntu démarre, on pourra donc au choix supprimer le montage de la racine sur le volume /@, et s'appuyer sur le volume par défaut, ou renommer le répertoire /@ en un autre sous-volume et transférer le snapshot 01 vers /@

    # liste des sous-volumes ; root@ubuntu:/# btrfs sub list / ID 257 gen 132 top level 5 path @ ID 261 gen 139 top level 257 path @/.snapshots/01 # je monte le volume racine (id=5) root@ubuntu:/# mount -o subvolid=5 /dev/sda5 /mnt root@ubuntu:/# ls -alt /mnt/ total 16 drwxr-xr-x 1 root root 244 déc. 29 13:08 .. drwxr-xr-x 1 root root 244 déc. 29 13:08 @ drwxr-xr-x 1 root root 2 déc. 27 12:50 . # le sous-volume /@ est bien visible root@ubuntu:/# ls -alt /mnt/@/ total 32 drwxrwxrwt 1 root root 94 janv. 2 13:57 tmp drwx------ 1 root root 88 déc. 29 13:17 root drwxr-xr-x 1 root root 4 déc. 29 13:16 .snapshots drwxr-xr-x 1 root root 244 déc. 29 13:08 . drwxr-xr-x 1 root root 2894 déc. 28 20:32 etc ...

    permutation du sous-volume /@ avec /@/.snapshots/01

    root@ubuntu:/mnt# mv @ @_old root@ubuntu:/mnt# mv @_old/.snapshots/01 @ root@ubuntu:/mnt# ls @ @_old root@ubuntu:/mnt# reboot Connection to 192.168.0.155 closed by remote host. Connection to 192.168.0.155 closed.

    concernant GRUB, je supprime la partie rootflags

    cat /boot/grub/grub.cfg ... linux /vmlinuz-4.4.0-21-generic root=UUID=... ro rootflags=subvol=@

    reboot

    # c'est bien le sous-volume ID 261 qui est monté par défaut root@ubuntu:/root# btrfs sub get-default / ID 261 gen 151 top level 5 path @ # liste des sous-volumes (les paths ont changé) root@ubuntu:/root# btrfs sub list / ID 257 gen 144 top level 5 path @_old ID 261 gen 149 top level 5 path @ # comment est montée la partition racine root@ubuntu:/root# mount | grep btrfs /dev/sda5 on / type btrfs (rw,relatime,space_cache,subvolid=261,subvol=/@) /dev/sda7 on /home type btrfs (rw,relatime,space_cache,subvolid=257,subvol=/@home) root@ubuntu:/root# btrfs sub list / ID 257 gen 144 top level 5 path @_old ID 261 gen 149 top level 5 path @ Utilisation de yum et dnf

    Les gestionnaires de paquets YUM et DNF sont présents dans Fedora et dérivées (CentOS, RHEL, …). À terme, DNF vise à supplanter YUM. Dans le cas d'espèce, YUM possède un plugin nommé yum-fs-snapshot qui, lorsqu'activé, prend automatiquement une image du système de fichiers (SF) avant d'entamer toute transaction. Ainsi, à la fin de cette dernière, arriverait-il qu'on souhaite restaurer le SF à son état antérieur qu'il suffira d'effectuer un rollback. Ce plugin a été porté sur DNF et est mentionné dans les cas d'utilisation sur le Wiki de BTRFS.

    Travaux pratiques

    Installation de snapper et de son plugin dans DNF ; BTRFS est supposé déjà configuré

    dnf install snapper python3-dnf-plugins-extras-snapper

    Configuer snapper sur un (sous-)volume indiqué. Par défaut, la configuration est appelée « root »

    snapper create-config / snapper list-configs snapper list

    Modifier le système sans prendre de snapshot

    dnf --disableplugin=dnf.plugin.snapper install <FOO>

    Modifier le système en prenant un snapshot. Les différents snapshots sont numérotés et leurs n° figurent dans les sorties de « snapper list »

    dnf update <FOO> snapper list

    Supposons que la mise à jour précédente a entraîné la création du snapshot n°N Pour revenir au snapshot n°N-1

    snapper rollback <N-1> systemctl reboot

    À noter que DNF dispose de ses propres transactions qu'il ne faudrait pas confondre avec celles de snapper et qui sont elles aussi dotées de mécanismes de rollback.

    1- Historique de toutes les transactions ; la première colonne indique leurs n°
    2- Annuler toutes les transactions accomplies APRÈS la transaction n°X

    dnf history # 1- dnf history rollback <X> # 2- Conclusion

    La mise en oeuvre de snapshots sur la partition racine permet d'enregistrer une image disque d'un système Linux qui pourra être réutilisée en cas d'incident suite à une mise à jour système.

    Btrfs est un système de fichier dont la mise en oeuvre est simple. Il permet de créer des snapshots très facilement. Il est possible sur certaines distributions Linux d'adjoindre un plugin au gestionnaire de paquet, ce qui facile la mise en oeuvre des snapshots et des rollbacks (Fedora, Archlinux). Pour les autres distributions (Debian, Ubuntu), il faudra passer par une mise en oeuvre manuelle en attendant que les communautés prennent en charge ces fonctionnalités.

    On peut lister ici les outils complémentaires :

    • snapper
    • NixOS (dépêche en cours de rédaction)
    • dnf + plugin
    • apt-btrfs-snapshot
    • grub-btrfs : permet d'ajouter aux menus Grub, les sous-volumes Btrfs présents à la racine
    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Pages