Linux France

S'abonner à flux Linux France
Mis à jour : il y a 57 sec

Formation OpenStack Boot Camp I à Paris du 9 au 11 mars 2015

Lundi 23 Février

Mirantis étoffe son programme de formations "Mirantis Training pour OpenStack" avec deux nouveaux cours ainsi qu’un portail de vérification des certifications.

Depuis 2011, Mirantis Training pour OpenStack permet de se former à OpenStack, un ensemble de logiciels libres pour une infrastructure de cloud computing ou infrastructure en tant que service, et obtenir une certification. 88 % des employés en formation notent mieux cette filière que toute autre formation de branche professionnelle en raison de la qualité et de l’expertise de ses formateurs, de son format flexible et de ses contenus indépendants, exclusivement focalisés sur OpenStack.

Selon le cabinet de recrutement Hays France, les ingénieurs en cloud computing peuvent toucher jusqu'à 10.000 euros de plus par an que leurs homologues généralistes, dont le salaire annuel avoisine les 36.000 euros brut. Des chiffres en pleine croissance ; le rapport BSA Global Cloud Scorecard 2013 (*) prévoit la création d’environ 14 millions d’emplois liés au cloud en 2015.

Le programme de formations Mirantis Training pour OpenStack est proposé sur 70 sites à travers le monde. La prochaine formation à Paris a lieu le 9-11 mars 2015.

NdM : la formation est en anglais et coûte environ 2200 € (2515 $). La société Mirantis est notamment connu dans le monde OpenStack pour son logiciel libre de gestion et de déploiement Fuel.
(*) le rapport BSA cite en fait en page 1 une étude IDC 2012, consultable chez Microsoft par exemple.

Le programme :

  • jour 1 : présentation d'OpenStack et de son architecture, ses buts, ses cas d'utilisation ; les opérations de base, les principes de déploiement ; etc.
  • jour 2 : le stockage et le réseau avec OpenStack ;
  • jour 3 : Heat et Ceiliometer, supervision et orchestration, préparation à la certification OpenStack.
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Quand la cybernétique hiberne l'éthique

Lundi 23 Février

La 19 février 2015, le ministère français de la défense a mis en ligne (sur Youtube) une cybervidéo pour nous parler de la cyberdéfense afin d'arrêter les cybermenaces des cyberméchants. Cette vidéo a notamment été reprise dans Les liens idiots du dimanche de NextINpact sous le titre « Cyberdéfense : la drôle de publicité de l'armée ». Le titre officiel « La cyberdéfense : le combat numérique au cœur des opérations » est plus vendeur.

Le « nouveau terrain d'affrontement » est l'occasion de parler de « propagande djihadiste, des pirates cagoulés qui tapent au hasard sur des claviers, les Anonymous, Stuxnet, etc. avant d'enchainer sur des avions de chasse, sous-marins, hélicoptères et autres artilleries lourdes. »

Évoquons un peu (dans la seconde partie de la dépêche) cette vidéo, avant de faire un petit résumé des épisodes précédents dans l'armée française.

La vidéo est dans un style très cinématographique à effets spéciaux qui doit en jeter. Si vous vous attendez à ce qu'elle parle de reprise de contrôle des infrastructures par la fabrication de processeurs « Made in France » (de préférence open hardware), de logiciels en marinière (de préférence libres) et de routeurs tricolores (de préférence DIY), vous allez être déçu(e). Il s'agit plus de montrer que le pays a plein d'armes (après tout la France est dans les gros vendeurs d'armes), de faire de belles images guerrières, et de compléter d'images faisant « cyber », des portables, des cagoules, des consoles, des curseurs qui clignotent, des caractères qui défilent à la Matrix et du cliquetis de clavier.

Un cyberméchant qui utilise (pas très bien) cat et sed :

Un cybergentil sous Windows :

Encore du cybergentil sous Windows mais qui utilise du libre (Firefox) :

Un cybergentil sous Matrix :

Un cybergentil sous Windows mais qui utilise du libre (GnuPG, VirtualBox, etc.) mais en root :

La vidéo 14h42 #22 : est-ce que nous sommes en cyberguerre ? me semble avoir plus d'intérêt ; évidemment, il y une différence de longueur et de fond entre une publicité et une émission longue comme 14h42 de NextINpact et Arrêt sur Images.

Notons néanmoins que le ministère français de la défense et l'armée française en général est (comme toutes les grandes structures) un lieu de contradiction (la liste qui suit n'étant pas exhaustive évidemment) :

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Ubuntu Install Party à Cazères (31) le 7 mars 2015

Lundi 23 Février

Envie de découvrir une informatique libre, éthique et accessible ? L'association Allis et la société AltSysNet.com de Cazères (31) vous proposent une Ubuntu Install Party dans le Comminges.

L’événement aura lieu le samedi 7 mars 2015 de 15h à 18h chez AltSysNet.com (8, place de l’hôtel de ville 31220 Cazères).

Au programme :

  • informations sur les logiciels libres ;
  • présentation d'Ubuntu 14.04 ;
  • aide à l'installation d'Ubuntu et de logiciels libres sur votre PC ;
  • découverte Ubuntu sur des ordinateurs en libre service.
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Pour plus de sécurité au bureau, évitez les chips (ou alors, chuchotez) !

Lundi 23 Février

Ok vous vous dites « qu'est-ce que c’est encore cette dépêche ? » (vous n’auriez pas tort) mais sous ce titre il est vrai aguicheur, je vais vous parler d’un article que j’ai lu récemment.
Article très sérieux où il n’est pas question du tout nouveau logiciel open source, mais plutôt de paquet de chips, de cyberespionnage, de plante et de ronronnement d’ordinateur…

La suite de la dépêche a pour but de montrer que la sécurité informatique est un domaine vaste et complexe qui parfois est complètement indépendant de la bonne volonté des informaticiens…

Ils « filment » vos conversations

Il parait que les plantes c’est bon pour la productivité au bureau, le problème est que les scientifiques (américains, israéliens et allemands) sont à présent capables de vous espionner grâce aux vibrations de l’air générées par vos paroles.

Explication : en réalité c’est très simple, lorsqu’on parle on fait vibrer l’air grâce à nos cordes vocales. L’air vibre OK, mais pas que. En fait, tout ce qui est suffisamment fin et souple vibre également de manière infime : feuilles d’une plante verte, paquet de chips posé sur le bureau, même vos écouteurs (via leurs membranes)…

Comment ? Une caméra (celle d’un smartphone suffirait) filme les micro-mouvements de l’objet puis un algorithme à la pointe de l’analyse statistique et du traitement de signal reconstitue la conversation (à condition qu’elle soit suffisamment forte/audible).

Je ne vous ai pas tout dit, ils « écoutent » aussi vos courriels…

Quoi encore ?! Des chercheurs (américains) sont capables de retranscrire un courriel grâce aux sons émis par les touches de votre clavier.

Comment ? Le micro (et même l’accéléromètre) de votre smartphone posé à proximité du clavier enregistre les sons de ce dernier. Un logiciel de traitement analyse, compare et arrive à reconstituer des phrases entières avec un taux de réussite de 80%. Autant dire que votre clé PGP ne servira pas à grand-chose. Bien sûr il faut avoir accès soit à votre bureau soit à votre téléphone…

De là à imaginer, une application qui « écoute » en continu puis qui envoie les données brutes à la NSA/GCHQ/WHATEVER

Remarque : il existe également une technique plus ancienne (évoquée en 2008) basée sur l’écoute des ondes électromagnétiques…

…et vos clés RSA

Le principe est assez similaire à l’écoute des courriels sauf que là on écoute le « ronron » de votre ordinateur. Résultat, un scientifique israélien est capable (en 2010) de déchiffrer une clé RSA de 4096 bits en une heure !

Comment ? Les composants électroniques (condensateurs et bobines) vibrent en fonction de la tension électrique qui les parcourt dans le but de fournir une tension constante au CPU. Ces vibrations émettent un bruit qui, grâce à un algorithme de traitement de signal, permet de retranscrire la clé de chiffrement utilisé.

Le scientifique indique qu’il vous suffit de placer un micro professionnel à 10 m de votre « cible » (un micro de smartphone doit être à environ 30 cm de la source sonore) afin d’extraire 100% de la clé bit par bit…

Conclusion

Ces techniques d’espionnage sont appelées « attaque par canal caché ou auxiliaire », selon l’article de Science&Vie qui traite le sujet : le contre-espionnage s’organise déjà.

Personnellement je me pose des questions autour de la sécurité dans les centres de données. Un micro (ultrasensible) orienté vers la baie du concurrent, et hop vous récupérez les clés de chiffrements.

Alors science-fiction ? Snowden nous en parlera peut-être dans quelque temps…

Comment se protéger ?

Voici quelques pistes afin de se protéger contre ces attaques :

  • Enfermez votre PC/Serveur dans une chambre anéchoïque.
  • Vous avez une réunion importante ? Chuchotez !
  • Occultez vos fenêtres ou mieux, murez-les…
  • Évitez les chips au bureau (votre taux de cholestérol vous en remerciera).
  • Investissez dans un clavier silencieux (pas certain de l’efficacité)
  • Travaillez en musique afin de brouiller les pistes.

Source : Science&Vie - janvier 2015 - N°1168

NdM : le sujet n'est pas vraiment nouveau en sécurité informatique. Voir par exemple dans le magazine Misc de sept./oct. 2014 « Extraire le code assembleur d’un système embarqué en analysant le courant consommé : possible ? », le journal sauter l'airgap avec des ultrasons (2013), la dépêche sur une attaque de GnuPG via le cache (2013) ou une autre dépêche sur l'analyse de prédiction de branche" (BPA) (2006) ou Tempest (publiquement depuis 1985).

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Appel à contribution OSM en Guinée - 25 février 2015 à Montpellier

Dimanche 22 Février

Un appel à contribution a été lancé par Humanitarian OSM Team (HOT, équipe OpenStreetMap au service des missions humanitaires) le 11 février pour produire la carte de base de la préfecture de Kindia en Guinée par rapport à l’épidémie Ebola qui y sévit et persiste encore.

Vous pouvez apporter une contribution à l’éradication de cette maladie dans ce pays en fournissant des données à travers OpenStreetMap aux différentes équipes sur le terrain (CartONG/MSF).

Ainsi, l'association Montpel'libre sollicite une contribution du groupe local OSM Hérault et de l’ensemble de la communauté OpenStreetMap à la production de ces données pour les agents sur le terrain en Guinée. Sachant que, même après cette épidémie, ces données pourront servir à beaucoup d’autres choses sur la connaissance du territoire guinéen.

L’équipe HOT a mis en place un outil de contribution collaborative (OSM Task Managing) très simple d’utilisation qui fournit des taches et des zones à cartographier à chaque contributeur.

Mercredi 25 février 2015 de 19h00 à 23h00
Cowork’in Montpellier au 19, rue de l’école de droit à Montpellier
Tramway ligne 3, arrêt Plan Cabanes
GPS latitude : 43.610769 | longitude : 3.876716

NdM : 10 jours après l'ouverture de la tache #892, les statistiques indique qu'elle est réalisée à 64% et validée à 48%. Pour citer quelques autres taches prioritaires du moment :

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Apéro numérique Linux et Logiciels Libres à la MJC de Castelnau-le-Lez - 25 février 2015

Dimanche 22 Février

Laissez-vous guider par les spécialistes de l’association Montpel’libre lors d'une soirée conviviale pour découvrir et échanger sur les logiciels libres et plus précisément sur le système d’exploitation Linux. Vous découvrirez également les principales distributions et environnements de bureau (Unity, Gnome, KDE, Xfce, LXDE, Cinnamon et MATE) disponibles sous Linux.

Mercredi 25 février 2015 de 18h00 à 21h00
MJC Centre André Malraux 10, avenue de la Moutte à Castelnau-le-Lez
Bus Ligne 35 arrêt Collège Frédéric Bazille
Tramway ligne 2 arrêt La Galine
GPS : latitude : 43.633946 | longitude : 3.905794

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Repas du Libre à Toulouse le 26 février 2015

Dimanche 22 Février

Le groupe d'utilisateurs et utilisatrices de Logiciels Libres de Toulouse Toulibre en collaboration avec Tetaneutral.net fournisseur d'accès internet et hébergeur libre proposent aux sympathisantes et sympathisants de se retrouver l'un des mardis ou jeudis de chaque mois pour échanger autour des logiciels Libres, des réseaux libres, discuter de nos projets respectifs et lancer des initiatives locales autour du Libre. Ce repas est ouvert à toutes et à tous, amatrices et amateurs de l'esprit du Libre, débutantes et débutants ou technicien(ne)s chevronné(e)s.

Ce Qjelt aura lieu le jeudi 26 février 2015 à 20 heures, au restaurant Bois et Charbon situé au 64 rue de la Colombette à Toulouse. C'est à proximité de la place Saint Aubin accessible par le métro à la station Jean Jaurès (ligne A et B). Entrée/plat/dessert + 1/4 de vin à 18€. Pour des raisons de logistique, une inscription préalable avant la veille au soir est demandée.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

QElectrotech 0.4 pour vos schémas électriques

Dimanche 22 Février

Un peu plus d'un an après la dernière version stable de QElectroTech (QET), la version 0.4 est maintenant disponible en téléchargement.

Pour rappel, QElectrotech est un logiciel libre multi‐plate‐forme, permettant de réaliser des schémas de circuits électriques. QET est disponible sous licence GNU GPL. Le développement du logiciel se fait en C++ avec la bibliothèque Qt 4.

Sommaire Général

Des changements dans le code ont permis de supprimer l'option "-fno-ipa-sra", ceci a réglé les problèmes de compilation sous Mac OS X et sous FreeBSD avec clang.
Yoann rejoint l’équipe, il s'occupe des paquets Mac OS X.

La collection officielle a encore été remaniée, grâce au travail de Nuri une nouvelle structure est en place.

Elle contient à ce jour : 2298 éléments, dans 376 catégories (soit 2674 fichiers).

La traduction allemande est complète et celle en russe a bien avancé, grâce au travail de Nuri, et de Ximer.
Les traductions en flamand et en norvégien ont été ajoutées, grâce au travail de Ronny, ainsi que de Paul et Elbert.

Un répertoire eaux a été ajouté grâce au travail d'un enseignant brésilien pour ses élèves.

Un menu a été rajouté, permettant de changer la langue de l'application et des symboles au prochain démarrage de QET.

Il a été ajouté un outil de création de sommaire.
Une fois activé, il place en deuxième position une page sommaire contenant les numéros de folios, son titre, auteur et date ; une nouvelle page sera automatiquement créée tous les 58 folios, et ce, sans limite du nombre de folios dans le projet.

Un bouton "exporter la nomenclature" transforme les données du schéma en CSV pour alimenter un tableur.

Elle exporte ces données :

  • Nom du projet
  • N° folio
  • Titre du schéma
  • Désignation de élément
  • Label
  • Commentaire
  • Nom du fabricant
  • Référence fabricant
  • Localisation sur la machine.

Arun a écrit un manuel détaillé et de qualité en anglais, mais les changements dans le code ont été nombreux et rapides en quelques mois… à ce jour il doit être réécrit pour coller aux nouveautés.
Il ne sera plus basé sur des fichiers TEX et compilé dans Emacs avec le paquet Auctex, mais sera basé sur le logiciel Sphinx Inventory, il permet de générer la documentation dans divers formats de sortie, l'internationalisation de ce manuel en sera facilitée.

De nouveaux outils ont été ajoutés, ils permettent de créer des liaisons mécaniques et de dessiner des coffrets, pupitres, boîtes de dérivation, ou zones directement sur le schéma (outils ligne, rectangle, ellipse, polygone, type : trait fins style : tirets). La touche espace permet de sortir de l'outil ou de l'action.
Une croix d'aide au  positionnement, au dessin, et au centrage a été ajoutée.
L’état verrouillé des images et des formes de base (basic shapes) est maintenant enregistré dans le projet.

La touche "control" pendant le mouvement d'un élément, champ texte désactive l'accrochage sur la grille, pour un positionnement libre.

Il est maintenant possible de choisir le fond des folios en blanc ou gris, pour le confort des yeux (l'impression restant sur fond blanc, cela va de soi).

 
Qet prend en charge les gestes du trackpad (multitouch), le pinch to zoom, déplacement à trois doigts.
Le zoom out que ce soit avec la molette de la souris, au clavier, ou par les boutons de l'interface ou avec trackpad ne réduit plus à l'infini la zone du schéma, et revient sur un zoom adapté.

Dans la configuration de Qet, il est maintenant possible d'ajouter des variables cartouche globales pour les prochains projets.

Les dates des cartouches utilisent maintenant la date courte du système et le format date suivant la langue détectée en paramètre dans l' OS.

On profite du passage à la norme C++11, et un gros nettoyage dans le code a été fait.

Avant la 0.4, la pile d'annulation undo/redo surveillait chaque folio, du fait des fonctionnalités suivantes : renvois de folio, références croisées ; elle surveille maintenant l’ensemble du projet.
La fonction obsolète "d'enregistrement des folios modifiés" et son icône ont été supprimées du code. 
Nous savions pertinemment que la gestion de la pile d’annulation par folio ne serait plus adaptée avec les renvois. Ce mode était justifié jusque-là ; maintenant, les folios sont liés entre eux par les renvois, les liaisons équipotentielles au travers des renvois le sont aussi, et quelques problèmes sont apparus.
Il a été décidé de passer la pile d'annulation à l'ensemble du projet et non plus par folio, pour éviter d'avoir des incohérences  de numérotation de conducteurs sur les schémas.
Les actions undo ou redo dans la pile d'annulation sont maintenant animés graphiquement.

Le filtre de recherche d'éléments dans les collections se voit ajouter une fonction multi critères, il est maintenant possible de filtrer en ajoutant + entre chaque valeur.
Exemple : omron + cj1 + 22 

Lors de l'action enregistrer, enregistrer sous, la barre d’état affiche le nom et le chemin de la sauvegarde réalisée.

Qet est maintenant capable de venir charger une feuille de style (stylesheet) directement du répertoire conf.
Un exemple est fourni dans le répertoire examples/styles : il suffit de copier le "style.css" dans le dossier personnel Qet et de décocher "activer les couleurs système".
Exemples de styles.css pour Qet
Sous Windows, avec l'installateur c'est c:\utilisateurs\user\AppData\Roaming\qet.
Avec la ReadyToUse dans le répertoire conf/.
Sous Debian et autres distributions GNU/Linux c'est dans /home/user/.qet
ou ~\.qet.


DXF

Un export DXF a été ajouté, l'ensemble des folios du projet peut être exporté sous ce format.

Le convertisseur DXF vers les fichiers élément .elmt continue de progresser, grâce au travail de Ronny.
Il permet de transformer un fichier symbole au format DXF en un fichier elmt lisible par Qet.
Pour l'instant il n'est pas inclus dans le programme, les sources, et des binaires sont disponibles.

Video Youtube

Éditeur

Les variables de position X,Y .. des primitives sont maintenant fixées à deux décimales.
Au survol les primitives sont mises en valeur par un halo bleuté.
L’éditeur peut changer le style de plusieurs primitives en même temps.

L’éditeur d'élément se voit ajouter un widget épaisseur de ligne, de même les boutons de sélection "Style" ont été remplacés par une liste de choix.
Les nouveaux éléments créés dans l’éditeur devront avoir un champ  mis en label pour être sauvegardés.
Pour pouvoir valider un élément créé, il faut juste ajouter un champ texte à coté de l'élément ou dans l’élément.
Puis cliquer sur ce champ et dans la boîte de dialogue définir le tag en label.
Ce champ label sert de nom à l'élément dans les folios, il peut être renseigné directement ou mieux par le widget de propriété en double cliquant sur le symbole.
En renseignant chaque élément avec ce widget, on enrichit la nomenclature.
Pour les formes simples (primitives) : une croix d'aide au positionnement, au dessin et centrage a été ajoutée. 
Le clic droit annule le dessin de la primitive en cours.
Le double clic termine le polygone.

La primitive sélectionnée reste active pour un nouveau dessin, la touche "echap" ou clic droit désélectionne l'outil.
La touche espace provoque la rotation de la primitive arc, et aussi des bornes pendant le dessin.
L'outil conserve l'orientation de l'ancienne borne tournée avec la touche espace.

Un widget permet de définir les propriétés de l’élément en cours de dessin.
À ce jour sont proposés :

  1. Élément avec propriété type simple
  2. Élément avec propriété type maître (bobine), ou protection
  3. Élément avec propriété type esclave
  4. Élément avec propriété type renvoi
  5. Élément avec propriété type borne
Conducteurs

Il est maintenant possible d'avoir une taille de police variable sur le texte des conducteurs.
Il est aussi possible d'appliquer les nouvelles propriétés à l’ensemble des conducteurs au même potentiel, même au travers des renvois.

Quand plusieurs conducteurs ont la même valeur équipotentielle, il n'est pas utile de l'afficher sur tous les conducteurs.
Dans le cas d'un nœud de plusieurs conducteurs, donc ayant la même liaison équipotentielle, seul le conducteur ayant le segment le plus long contiendra le texte, et ce, par folio. Une case à cocher valide cette fonction. 

Renvoi de folio

Il est maintenant possible de choisir la représentation du texte des renvois :

  • En France, les renvois sont du type (n° folio-ligne colonne).
  • Ailleurs la norme IEC 61082-1:2006 est de vigueur et est du type (/n° folio.ligne colonne).

Pour satisfaire le plus grand nombre d'entre vous, ce label est dorénavant personnalisable.

Exemple pour le type (/n° folio.ligne colonne) : /%f.%l%c.

Pour la liaison des renvois de folios un widget permet de rechercher: par folio, par n° de conducteur et de les lier, voir de délier des renvois existants.

Un double clic sur le texte de position d'un renvoi (il passe en bleu au survol) se comporte comme un lien web et la vue se déplace sur l'aboutissant de ce renvoi.

Références croisées

Il est maintenant possible en reliant des contacts esclaves à une bobine maître, de générer en automatique sous la bobine le type de contacts enfants de cette bobine, leurs positions dans le projet, le type de contact NO, NF, switch.

Dans le tableau des références croisées : les valeurs NO, NC, représentant le type de contact ont été remplacées par leur représentation graphique.

Pour les Xrefs (références croisées), on peut choisir de l'afficher en mode croix ou liste, soit en bas ou sous le label,
On peut aussi afficher, par exemple : la référence en croix en bas de page dans le cas d'une bobine et en liste sous le label dans le cas d'un maître type protection.

Il est maintenant possible d'ajouter les contacts esclaves puissance dans le tableau.
Pour la table de référence croisée, il est possible de rajouter un préfixe suivant le type de contact, qui sera affiché dans la croix.
Exemple : P pour contact puissance, T pour contact temporisé.
Il est aussi possible de switcher du mode tableau au mode liste.

Si vous avez renseigné le label de vos bobines, lors de la liaison d'un contact esclave vers sa bobine, ce contact prend maintenant automatiquement le nom du label de sa bobine maître, et ajoute dessous la position de la bobine en réel.
Le nom du label est ajouté au widget de liaison-contact vers bobines, il est donc plus facile de rechercher et de lier par le nom des bobines ces contacts, par exemple KA1, KA2, etc.

Le widget propriétés liaisons des contacts esclaves profite aussi d'un tri par folio, et bénéficie d'une recherche et filtrage sur les champs "label","commentaires" des propriétés ajoutées à chaque bobine.

Quand on copie colle des bouts de schémas contenant des renvois de folios, des contacts esclaves, des bobines maîtres, etc., les liens sont supprimés, les champs label, commentaires sont remis à leurs valeurs d'origine lors du coller : soit { "/" ,"_" }.

Dans un folio le survol des éléments bobines, protections, contacts met en valeur les liaisons parents enfants par un halo bleuté.
Un double clic sur le texte de position de ces éléments maîtres ou esclaves (il passe en bleu au survol) se comporte comme un lien web et la vue se déplace sur l'aboutissant de cet élément.

Exemple avec ce screencast

Numérotation semi automatique:

Les règles de numérotation sont maintenant disponibles pour l'ensemble du projet.
On peut passer d'une règle à l'autre à la volée: règle puissance, commande, I/O API, etc.
Elles sont exportées dans le fichier projet, mais pas encore dans la configuration de Qet.
Pour l'instant un hack est possible: ouvrir le fichier XML d'un projet avec un éditeur texte et coller ces règles dans le nouveau projet XML.

Liaisons automatiques d’éléments entre eux

Un bouton active la connexion automatique des conducteurs de l’élément lors du déplacement de celui-ci.

Video Youtube

Des lignes d'aide ont été ajoutées afin de mieux positionner les éléments entre eux.

Windows

Suite à une demande d'un enseignant, l'installateur Windows de Qet, gère maintenant le mode multi-utilisateur sous Windows.
Chaque élève pourra avoir sa session propre, sa configuration Qet, ses cartouches, sa collection officielle personnelle, sans dépendre des autres sessions.

Pour rappel, une version dite portable existe aussi : la "ReadyToUse". Elle présente l'avantage d'avoir le programme, ses symboles, cartouches, schémas personnels, et de pouvoir être lancée directement depuis une clé USB sur une machine Windows où l'installation de logiciels n'est pas autorisée.

Qet détecte, au lancement, la version de Windows et applique le style graphique adéquat, suivant la version de Windows.

Version 0.5

Pour la future version 0.5, il est prévu de :

  • migrer sur Qt5.
  • numéroter les borniers.
  • identificateurs de structure : norme IEC 81346
Avis de recherche

Comme beaucoup de projets du monde libre, QElectroTech recherche des gens motivés (et surtout disponibles) pour rejoindre et renouveler l’équipe existante.

Le projet est plus particulièrement à la recherche de contributeurs pour les activités suivantes :

  • de traducteurs pour continuer la traduction du logiciel ;
  • des empaqueteurs pour répandre QET facilement sur les autres distributions GNU/Linux, et pour nous faire des retours sur l’intégration ;
  • des contributeurs pour la collection d’éléments ;
  • des testeurs ayant une réelle procédure de test ;
  • de personnes ayant des connaissances sur les feuilles de styles XSLT et LibreOffice Éditer certaines données projet XML de QET dans un tableur (filtres d'import/export)
  • des développeurs C++/Qt pour l’application elle‐même, bien entendu.

Qet est un projet libre, nous sommes bénévoles et les besoins augmentent : matériel, sauvegardes, déplacements RMLL, etc. Si vous appréciez notre travail et ce logiciel, n’hésitez pas à nous soutenir par vos dons. Vous pouvez aussi soutenir notre sympathique hébergeur TuxFamily.org, sans qui ce projet n'aurait pas vu le jour.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Sortie d’Inkscape 0.91

Samedi 21 Février

Inkscape 0.91 est sortie le 30 janvier 2015, soit quatre ans et demi après la précédente version 0.48, qui était sortie le 23 août 2010.
Pour rappel, Inkscape est un logiciel de dessin vectoriel riche en fonctionnalités, pouvant être utilisé pour un large éventail de tâches : des maquettes d’interface, de la conception d’icônes et de logos à l’illustration numérique. Inkscape est un logiciel multi-plateforme, disponible sous GNU/Linux, FreeBSD, Mac OS X et Windows. Enfin, Inkscape se base sur le standard SVG du W3C, mais est capable de lire ou d’écrire dans une grande variété d’autres formats.

Le saut dans le numéro de version (de 0.48 à 0.91) avait été annoncé par les développeurs d’Inkscape durant le « Libre Graphics Meeting 2014 » et veut refléter la maturité du code atteinte par Inkscape (voir l’article LWN sur les mise-à-jour des projets durant les LGM 2014). Le but est (bien sûr !) de viser la version 1.0.

Cette nouvelle version, en plus de marquer la fin d’une grande période de refactoring, apporte de (très) nombreuses corrections de bugs, des améliorations de performance, de rendu et des outils existants et introduit de nombreux nouveaux outils/extensions/réglages.

Sommaire Rendu et performances

Inkscape 0.91 inclut un nouveau moteur de rendu, basé sur la bibliothèque Cairo. Un travail qui a été en grande partie effectué durant les projets Google Summer of Code 2010 et 2011.

  • Augmentation des performances : le nouveau moteur de rendu est nettement plus rapide sur la plupart des tracés. Les rendus des objets complexes sont mis en cache automatiquement, afin d’améliorer les temps de réponses durant l’édition.
  • Multithreading OpenMP pour les filtres : les filtres utilisent maintenant tous les cœurs disponibles pour le calcul, procurant ainsi des gains de vitesse appréciables lors de l’édition d’objets filtrés imposants sur les systèmes multi-cœurs.
  • Utilisation mémoire : Inkscape utilise maintenant bien moins de mémoire pour l’ouverture de dessins complexes. Dans certains cas, Inkscape 0.91 n’utilise plus que 25 % de la mémoire utilisée par Inkscape 0.48. Des fichiers plus gros peuvent donc maintenant être ouverts !
  • Amélioration des temps de réponse : le rendu du dessin SVG est maintenant mis en cache. Les temps de réponse pour le surlignage des chemins, la sélection/dé-sélection d’objets et la modification de chemin en mode mise à jour différée ont ainsi été grandement améliorés.
  • Le rendu du contour des objets transformés valide maintenant la spécification SVG.
  • Corrections des bugs de rendu : la plupart des défauts de rendu du gestionnaire de bugs ont disparu d’Inkscape 0.91. Le rendu est à présent correct pour :
    • les remplissages de motifs (plus d’espacement entre les tuiles, indépendamment de la transformation) ;
    • les tracés des objets transformés dans les motifs ;
    • les motifs contenant des objets avec découpe ;
    • les chemins de découpe imbriqués ;
    • les objets masqués et découpés avec des masques ou chemins de découpe larges, en mode d’affichage par contour ;
    • les chemins avec des contours larges et des extrémités plus longues ;
    • les polices.
Mode d’affichage des couleurs

Un mode d’affichage de couleur en niveaux de gris a été ajouté, utile pour ceux qui voudraient savoir comment rendra leur dessin sans couleurs. Shift + numpad5 bascule le mode d’affichage des couleurs entre normal et niveaux de gris.

Travail (presque) invisible
  • La transition du projet vers C++ est terminée.
  • Inkscape se charge de manière bien plus rapide grâce à un nouveau cache des icônes sur le disque) et un chargement plus rapide des polices. Voir bug #488247.
Outils Outil de sélection

Les valeurs entrées dans les champs numériques (X, Y, largeur, hauteur) sont utilisées de manière plus précise.

Outil d’édition des nœuds

La barre de contrôle de l’outil d’édition de nœuds gagne un menu déroulant permettant l’insertion de nœuds sur les valeurs extrêmes d’une courbe. Par exemple (voir l’image ci-dessous), il est possible d’ajouter un nouveau nœud sur le point le plus haut d’une courbe en utilisant « Insérer un nœud à l’ordonnée maximale. ».

Outil de mesure

L’outil de mesure est une nouvelle fonctionnalité permettant de mesurer les distances dans un dessin. Pour utiliser l’outil de mesure, une fois celui-ci sélectionné, il suffit de cliquer n’importe où dans le dessin puis de tirer la règle à partir de ce point. L’outil de mesure affiche en temps-réel les mesures de distances et d’angles des objets présents sous la règle.

Outils de texte
  • L’unité par défaut de la taille du texte est maintenant le point (pt) et peut être changée (px, pt, pc, mm, cm, in, em).
  • La barre de contrôle de l’outil de texte et la boîte de dialogue « Texte et Police » proposent maintenant la liste complète des styles disponibles pour une famille de police. La liste des familles de polices est maintenant plus pratique et affiche ainsi en haut de la liste les familles de polices utilisées dans le document courant.
  • La barre de contrôle permet également la sélection de tous les autres objets textes utilisant la même police que l’objet texte sélectionné.
  • Les fichiers avec une taille de texte exprimée en em sont lus correctement.
  • À l’ouverture d’un SVG utilisant des polices qui ne sont pas installées sur votre système, Inkscape vous avertit et vous propose de les substituer par des polices dont vous disposez.
Outils d’édition de gradients
  • La barre de contrôle de l’outil d’édition des gradients a été améliorée et permet maintenant la sélection et la modification des points d’arrêts, l’inversion de la direction du gradient, l’activation d’une répétition et enfin la liaison des gradients.
  • L’édition des gradients directement sur le dessin est plus facile, un double-clic permet de créer un stop, et le focus suite à une sélection est maintenant correct.
  • Les gradients peuvent être triés par couleur, par nom ou par usage et peuvent aussi être renommés dans le dialogue « Remplissage et Contours ».
Boîtes de dialogues, etc. En vrac
  • Les statuts et les positions des dialogues sont retenus entre les sessions (configurable, activé par défaut).
  • La plupart des dialogues sont maintenant ancrables (incluant « Propriétés de l’objet », « Attributs de l’objet », « Texte et police », « Vérification orthographique », « Exporter une image PNG », « Éditeur XML », « Rechercher/Remplacer » et « Créer un pavage avec des clones »).
  • Les utilisateurs Windows peuvent maintenant choisir quel dialogue « Ouvrir/Enregistrer » Inkscape va utiliser (GTK ou natif).
  • Le dialogue « Métadonnées du document » a été fusionné à l’intérieur de « Propriétés du document ».
Organiser (anciennement « Lignes et colonnes »)

Le dialogue « Organiser » est doté d’une nouvelle fonctionnalité « Coordonnées polaires ». Ce dialogue permet de disposer des objets sur un cercle, une ellipse ou un arc.
Voir le document de proposition.

Aligner et Distribuer

Les opérations d’alignement disposent désormais de raccourcis (Ctrl+Alt+Touche du pavé numérique).

De nouvelles fonctionnalités ont également été ajoutées au dialogue « Aligner et Distribuer » sous la forme de trois boutons permettant d’échanger les positions des objets sélectionnés (par ordre de sélection, par ordre d’empilement (z-index) et enfin dans le sens horaire).

Dans l’exemple suivant trois objets sont sélectionnés et leurs positions sont échangées en utilisant leur ordre de sélection :

Propriétés du document

Il est maintenant possible de désactiver l’anti-aliasing pour un document (voir bug #170356). Le réglage se fait dans les propriétés du document.

Rechercher/Sélectionner
  • Il est maintenant bien plus aisé de sélectionner un objet situé derrière d’autres objets. Alt + Défilement molette souris permet de choisir parmi les objets empilés sous le curseur de la souris. (Alt + Shift + Défilement molette souris pour ajouter à la sélection courante). Pour le moment les groupes ne sont pas respectés, seuls les objets individuels dans les groupes sont considérés.
  • Un nouveau dialogue « Rechercher/remplacer » a été ajouté. Il peut travailler sur les textes ou sur les attributs des objets.
  • « Sélectionner même » est une nouvelle fonctionnalité permettant de sélectionner les objets ayant la même propriété que l’objet actuellement sélectionné. Il est possible de sélectionner les objets similaires sur les critères suivants : remplissage et contour, couleur du remplissage, couleur du contour, style du contour et type d’objet. Ci-dessous un exemple de sélection sur la même couleur de remplissage :

Cette fonctionnalité est disponible dans le menu Édition, ou dans le menu contextuel d’un objet sélectionné.

Remplissage et Contours

Le formulaire de sélection des marqueurs a été amélioré afin de prendre moins de place.

Et, chose qui devrait en ravir plus d’un, les marqueurs prennent maintenant les couleurs de l’objet (remplissage et contour).

La vue des gradients dans le dialogue « Remplissage et Contours » affiche maintenant la liste de tous les gradients du document. Cette liste affiche le rendu du gradient, son nom et son nombre d’utilisations dans le document.

Calques
  • Le tri des calques peut maintenant se faire avec de simples glisser/déposer. Les sous-calques peuvent aussi être créés de cette manière.
  • Les options « Montrer/Cacher tous les calques » font également leur apparition dans le menu contextuel des calques.
Symboles

Un nouveau dialogue « Symboles » a été introduit dans Inkscape. Ce dialogue permet d’afficher les symboles d’une bibliothèque de symboles. Par défaut, Inkscape 0.91 inclut cinq bibliothèques en exemple : Bulles de bandes dessinées, Éléments d’organigrammes, Symboles du service des parcs nationaux des États-Unis, Panneaux signalétiques AIGA, Symboles logiques. Le dialogue Symboles permet également de construire une bibliothèque pour le document courant. Les symboles peuvent être glissés/déposés depuis le dialogue.

N’importe quel fichier SVG peut servir de source pour créer une bibliothèque de symboles tant qu’il contient des symboles : un symbole est défini par un élément SVG <symbol>. Pour utiliser une bibliothèque de symboles, il suffit alors de placer le fichier dans le dossier utilisateur $XDG_CONFIG_HOME/inkscape/symbols (share/inkscape/symbols si l'on veut ajouter les symboles au niveau système). Si le symbole a été fait de manière adéquate, il peut être fourni avec un contour/remplissage par défaut qui pourra être plus tard modifié par l’utilisateur.

Les fichiers Visio Stencil Set (.vss) peuvent aussi être utilisés comme source de bibliothèque de symboles, la qualité du résultat n’est cependant pas garantie.

Transformer

La boîte de dialogue « Transformer » se dote d’un outil permettant la rotation d’un objet dans le sens des aiguilles d’une montre (et dans le sens contraire des aiguilles d’une montre).

Vectoriser le bitmap

La boîte de dialogue « Vectoriser le bitmap » dispose maintenant d’un aperçu en direct, et le dialogue peut être agrandi, agrandissant ainsi l’aperçu.

Effets de chemin

L’effet de chemin « Contour dynamique », bien qu’encore en chantier et instable, est disponible dans cette version. Il vient avec l’effet « Cloner le chemin original ». Des explications plus précises sont disponibles dans les notes de version.

Filtres

Un certain nombre de filtres peuvent maintenant être configurés avant d’être appliqués. Une boîte de dialogue permet de configurer des paramètres simples et permet d’avoir un aperçu en direct de l’application du filtre. Cela permet d’éviter de passer obligatoirement par la boîte de configuration de filtres, qui, pour certains filtres, peut s’avérer particulièrement complexe à utiliser.

Vectoriser du Pixel Art (libdepixelize)

La bibliothèque depixelize a été développée au sein d’Inkscape et sert à vectoriser des fichiers d’images matricielles. Cette bibliothèque, qui est spécialisée dans la vectorisation de Pixel Art, a été intégrée sous la forme d’un dialogue « Vectoriser du Pixel Art… » dans le menu « Chemin ». Cette nouvelle fonctionnalité ne remplace pas l’ancien « Vectoriser le bitmap… », mais vient bien en complément. Vous pouvez trouver des informations sur la manière dont fonctionne la bibliothèque depixelize ici.

Autres modifications de l’interface graphique Général
  • Une couleur de fond peut être définie pour le dessin sans que celle-ci soit ensuite utilisée pour l’export. En effet la transparence du fond n’étant appliquée que pour l’export du dessin, une couleur ayant une transparence maximale ne se verra pas à l’export, mais se verra durant l’édition. (Fichier > Propriétés du document > Page > Couleur de fond).
  • L’option « Déplacer la zone de travail en utilisant la barre espace » est maintenant toujours activée et n’a plus besoin d’un clic souris pour attraper le dessin : il suffit maintenant de presser la barre espace et de déplacer la souris pour déplacer votre zone de travail.
Guides

La visibilité des guides peut être changée en cliquant sur les règles.
On peut maintenant mettre des labels sur les guides et la couleur d'un guide peut également être modifiée par l’utilisateur (un peu d’aide : Le dialogue de configuration des guides apparaît en double-cliquant sur un guide).

Menu/accessibilité
  • Les raccourcis clavier pour les éléments d’interface (Alt + Autre Touche) sont maintenant disponibles dans de (toujours) plus nombreux dialogues.
  • Les dialogues « Texte et police », « Remplissage et contour » et « Vérification orthographique » sont maintenant accessibles depuis le menu contextuel des objets texte (menu contextuel : clic droit sur l’objet).
  • Des cases à cocher indiquent maintenant dans le menu « Affichage » si les options suivantes sont activées : « Grilles », « Guides », « Affichage avec gestion de couleurs ».
  • Les fonctionnalités « Grouper » et « Dégrouper » ont été ajoutées au menu contextuel des objets.
Préférences

Le dialogue de Préférences a subi un grand nettoyage/réorganisation.
En plus de cela, voici une liste non-exhaustive des modifications et ajouts dans le dialogue de Préférences :

  • Interfaces > Raccourcis clavier : nouvel éditeur de raccourcis clavier.
  • Interfaces : nouvelles options pour les barres détachables et les boutons de commutation (icônes, texte, icônes et texte).
  • Interface > Fenêtres : possibilité d’enregistrer & de restaurer l’état des boîtes de dialogues, ou pas.
  • Comportement > Incréments : possibilité de sélectionner l’unité pour le réglage des incréments (déplacer, redimensionner, contracter/dilater).
  • Comportement > Incréments : possibilité d’effectuer la rotation d’un guide autour d’un point d’aimantage (Shift+Ctrl+Clic et déplacement souris sur un guide).
  • Comportement > Clones : une option a été ajoutée qui lorsque la sélection dupliquée contient un clone et son original (dans un groupe par exemple), permet de relier le clone dupliqué à l’objet original dupliqué plutôt qu’à l’original initial. Voir bug #239297.
  • Entrée/sortie > Sortie SVG : il est maintenant possible de forcer les données de chemin a être écrites en coordonnées relatives, en coordonnées absolues ou encore en mode optimisé, qui mélange mode absolu et relatif pour obtenir les chaînes les plus courtes possibles.
  • Bitmaps : des options ont été ajoutés pour configurer la gestion des bitmaps : « mise à l’échelle lors de l’importation », « résolution d’importation », « résolution d’exportation », « Rendu des images en mode contour »…
Effectuer des calculs simples dans les spinboxes

La majorité des spinboxes peuvent dorénavant effectuer des calculs simples. Quelques exemples :

  • 2 × 3
  • 50 + 100
  • ((12 + 34) * (5 + 5) - 2) / 2

En outre, il est possible d’utiliser des unités pour les valeurs entrées, p.e. 2 px + 2 cm. Le résultat sera ensuite converti dans l’unité sélectionnée pour la spinbox.

Poignées de contrôle

La taille des poignées de contrôle du dessin peut maintenant être réglée dans la section « Périphériques de saisie ».

Format de fichiers pris en charge
  • Nouveaux formats d’export : Flash XML Graphics (FXG), Synfig Animation Studio (SIF), HTML5 Canvas.
  • Nouveaux formats d’import : Visio (VSD) (basé sur libvisio), internal CorelDraw (CDR) (basé sur libcdr).
  • Le format d’export XAML a été amélioré (et inclut un mode de compatibilité Silverlight).
SVG

Le format « SVG compressé avec média » a été amélioré et dispose de nouvelles options :

  • définir un répertoire pour les images liées ;
  • lister dans un fichier texte les polices utilisées dans le document SVG.

La gestion du SVG est également améliorée :

  • Une nouvelle option propose de définir la manière de lier les bitmaps : toujours lier, toujours incorporer ou demander au moment de l’import.
  • Il est maintenant possible de vérifier la présence d’éléments invalides ou inutiles dans les SVG. Des options permettent de spécifier si ces attributs doivent générer des avertissements ou simplement être supprimés. Ces vérifications peuvent être effectuées lors de la lecture, de l’édition ou de l’écriture.
  • L’option de ligne de commande --export-text-to-path (permettant de convertir les textes en chemin) fonctionne désormais aussi avec l’export de SVG simple.
  • Le rendu des propriétés suivantes est maintenant pris en charge (mais sans possibilité de les utiliser avec l’aide de l’interface graphique, sauf, bien sûr, en passant par l’éditeur XML) :
    • clip-rule ;
    • color-interpolation-filters : les filtres (non-issus d’Inkscape) spécifiant une interpolation de couleur linearRGB sont rendus correctement. Les filtres créés par inkscape utiliseront encore une interpolation de couleur sRGB par défaut.
    • text-decoration : underline, strike-through, overline.
    • text-decoration-line, text-decoration-style : gestion préliminaire (CSS 3).
    • paint-order : Permet de définir l'ordre dans lequel seront peints les éléments. Par exemple le contour peut être peint avant le remplissage et donc en dessous de celui-ci : très utile pour le texte. Quelques exemples :
EMF/WMF

L’import et l’export des formats EMF et WMF (Enhanced MetaFile et Windows Metafile) ont été complètement réécrits et fonctionnent maintenant sur toutes les plate-formes. Il est dorénavant possible de copier-coller des fichiers EMF entre une application Windows tournant sous wine et une version Linux d’Inkscape.

GIMP XCF
  • Une option « exporter le fond » ajoute le fond du document à chaque calque converti.
  • Les calques exportés utilisent maintenant comme nom l’attribut label ou, si celui-ci n’est pas défini, l’attribut id.
  • Une option « Résolution du fichier » permet de fixer la résolution du fichier XCF en DPI.
  • Un nouvel onglet « Aide » nous explique tout ça.
  • Et enfin quelques bugs et avertissements ont été corrigés.
PDF
  • « Fond perdu/marge » : il est possible de spécifier une marge supplémentaire qui serait ajoutée à la boîte englobante devant être exportée. Cette option est utile pour exporter un PDF avec une marge blanche tout autour du dessin, ou pour exporter un fond perdu de quelques mm en dehors de la zone de dessin.
PDF/EPS/PS + LaTeX
  • Il est maintenant possible de redimensionner l’image. Le package « calc » doit être inclus dans le préambule du document LaTeX, l’image peut alors être redimensionnée en utilisant la balise \svgscale au lieu de \svgwidth.
  • Le style de police est aussi exporté. Il est possible d’utiliser \textit{} pour du texte en italique, \textbf{} pour du texte en gras ou encore \textsl{} pour du texte oblique. Il est important de noter que la police « Arial » dispose d’un style oblique, mais pas de style italique. Ainsi, le résultat en LaTeX sera oblique au lieu d’italique. Si vous voulez une police italique, il est donc préférable d’utiliser une autre police.
Extensions Unités : perte de la compatibilité ascendante

La mise en œuvre d’unités adaptées aux documents introduit des modifications rendant les anciennes extensions obsolètes. Les fonctions inkex.unittouu et inkex.uutounit ont dû être modifiées et déplacées vers la classe inkex.Effect.
Les appels de conversions d’unité doivent donc maintenant remplacés par des appels à inkex.Effect.unittouu et inkex.Effect.uutounit (anciennement self.unittouu et self.uutounit).

Voir aussi : Notes On Units Handling in Extensions in 0.91.

Nouvelles extensions
  • « Guillotine » : permet d’exporter le dessin divisé sur plusieurs PNG. Les divisions sont effectuées en ajoutant des guides verticaux et horizontaux dans le cadre du dessin, le cadre servant de limite extérieure ;
  • « G-code » : un générateur de G-code, pour la programmation de machines à commandes numériques ;
  • « QR code » : un générateur de codes QR ;
  • « Grille isométrique » ;
  • « Rogner une image matricielle » ;
  • « Extraire du texte » : permet d’extraire le texte d’un dessin dans un ordre choisi ;
  • « Fusionner du texte » qui permet de fusionner plusieurs blocs de textes sélectionnés en un seul ;
  • « Ajuster TSL » ;
  • « Remplacer la police » ;
  • « Mise en page multicadres » qui permet de préparer une mise en page avec plusieurs pages par feuille, mais est actuellement sujette à un bogue ;
  • « Diagramme de Voronoï » : crée des diagrammes de Voronoï et des triangulations de Delaunay en utilisant le barycentre des objets sélectionnés ;
  • « Interpoler l’attribut dans un groupe » : applique une valeur sur les attributs interpolables de l'ensemble des éléments de la sélection ;
  • « Texte Hershey », une extension pour rendre un texte destiné à être gravé (par exemple par un laser ou une CNC) et donc défini par un tracé plutôt que par une zone à remplir comme les polices traditionnelles ;
  • Un nouveau menu « Extensions Typographiques » facilite la création de glyphes pour FontForge et permet ainsi fabriquer sa propre police (voir Typography extensions in inkscape 0.91).
Améliorations
  • « Numéroter les nœuds » : Il est maintenant possible de choisir le début de la numérotation, ainsi que l’incrément entre deux nœuds.
  • Les valeurs des paramètres des extensions (sauf les attributs !) peuvent maintenant avoir un contexte de traduction en utilisant msgctxt.
  • De nouveaux sous-menus apparaissent dans le menu « Rendu ». Ils regroupent les code-barres, les grilles et les extensions de mise en page.
Magnétisme
  • Les préférences ainsi que la barre d’outils du magnétisme ont été retravaillées (dans le code sous-jacent comme dans l’interface graphique) afin de les rendre plus faciles à comprendre, à maintenir et afin de pouvoir trouver et corriger plus facilement les bugs de magnétisme restants.

  • Inkscape permet maintenant d’aimanter de manière perpendiculaire ou tangentielle aux chemins : à la création des chemins avec l’outil stylo, en déplaçant des nœuds ou encore en déplaçant des guides. Les guides tout juste créés (tirés depuis la règle) s’aimantent perpendiculairement ou tangentiellement à n’importe quelle courbe. Deux cases à cocher ont été ajoutées à la boîte de dialogue des propriétés du document (sur l’onglet magnétisme) pour activer ces options. Merci de noter qu’aimanter perpendiculairement ou tangentiellement ne fonctionnera pas dans l’outil de sélection lors de la transformation d’un objet (ou d’un ensemble d’objets).

  • Il est maintenant possible d’aimanter à l’intersection d’un chemin et d’un guide.

  • L’aimantation est entièrement gérée lors de la transformation d’une sélection de nœuds (redimensionnement ou rotation) dans l’outil nœuds.

  • L’aimantation aux ancres de texte et aux lignes de base fonctionne maintenant correctement.

  • Lorsque la préférence « Aimanter seulement le nœud le plus proche du pointeur » est activée, la touche Tab permet de changer le nœud qui va être utilisé comme source d’aimantation (à l’intérieur de votre sélection). Cela permet de changer la source d’aimantation de la sélection sans relâcher le cliquer-glisser.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Sortie de Proxmox VE 3.4 avec ZFS

Vendredi 20 Février

Proxmox Virtual Environment (VE) est une solution de virtualisation serveur complètement open source basée sur KVM et des conteneurs. La societé Proxmox Server Solutions GmbH vient de publier la nouvelle version 3.4. Cette dernière offre de nouvelles options telles que le système de fichiers ZFS, un plug-in de stockage ZFS et le „hot plugging“.

Cette version 3.4 est basée sur la dernière Debian (Wheezy 7.8), et comprend le support NUMA (non-uniform memory access) et plusieurs améliorations dans l'interface web qui avaient été demandées par la communauté (démarrage/arrêt de toutes les machines virtuelles, migration de toutes les machines virtuelles et suppression des cartes réseaux virtuelles).

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Le jeu "Baston de taverne" passe au libre

Vendredi 20 Février

Baston de taverne est un jeu en 2D vue du dessus (assez semblable à un ancien Zelda sur le principe) dans un univers médiéval fantastique.
Suite à un message sur internet l'association LanPower a contacté l'auteur, Charles SEMPE, étudiant, pour lui proposer de passer ce jeu "gratuit" à plus que gratuit : une licence libre. Après une courte réflexion, et une prise de renseignement, l'auteur a basculé son jeu sur la licence GNU/GPL V3.
Nous vous proposons à la suite de la dépêche une interview de l'auteur.

Description du jeu :
Le jeu consiste, comme son nom l'indique, à se rendre dans les tavernes et déclencher des bastons ! Vous pouvez alors récupérer tout ce qui vous passe sous la main : les chopines, les jambons, les chaises, etc, afin de massacrer tous vos adversaires ! Il existe différents modes de jeu. Il y a tout d'abord un mode "Partie rapide" qui permet de bastonner rapidement. Ensuite vient le mode "Histoire", où il est possible de se promener dans un monde ouvert. Vous pourrez interagir avec de nombreuses personnes, changer d'apparence, éclater des poulets et j'en passe. Mais le point le plus important est que les bastons que vous réaliserez auront des conséquences sur votre prestige et votre argent, ce qui influencera bien sûr le jeu !

Interview :
Suite à mon courriel, vous avez décidé de basculer le jeu sous une licence libre. Finalement qu'est-ce qui vous motive ?

Je me suis renseigné sur les licences libres et je me suis rendu compte que c'est l'aspect légal qui manquait à mon projet. Pour un développement sur internet et une distribution du jeu, je pense que c'était quelque chose de vraiment essentiel à mettre en place.

Certains bruitages ou musiques ne semblent pas sous licence libre : donc pour l'instant ce jeu est classé en partiellement libre. Souhaitez-vous de l'aide pour que le jeu soit entièrement libre ?

J'ai personnellement veillé à ce que tous les sons que j'utilise soient libres de droits. Les sons ont trois origines différentes : Universal Soundbank, qui est libre de droit, Alban Lepsy, qui est libre de droit à partir du moment où il est cité (ce qui est fait), et le Naheulband pour la musique du menu principal, qui m'a accordé les droits pour le titre.

Pouvez-vous préciser la licence ? "libres de droits" est un terme utilisé par les majors mais qui ne veut pas dire grand chose en fait. "libres de droits" ne veut pas dire qu'on a le droit de faire ce qu'on veut. Les oeuvres sont-elles dans le domaine public ? Qu'a dit l'auteur en fait, c'est là la question ? Pour Naheuband, on le sait donc, mais les autres ?

Pour ce qui est d'Universal Soundbank, aucune précision n'est apportée quant au type de licence apposée. Le site nous informe juste que tous les sons récupérables sont gratuits et libres d'utilisation. Pour ce qui est d'Alban Lepsy, je dispose d'un document m'accordant la liberté d'utilisation de ses œuvres. L'auteur ne fait mention d'aucune licence précise comme j'ai pu en entendre parler lorsque je me renseignais à ce sujet.

OK, on pourrait supposer dans les 2 cas, que c'est équivalent à une licence de type cc-by-sa-nd http://creativecommons.org/licenses/by-nd/4.0/ (mais il faudrait vérifier, on s'en contentera pour le moment)

Quand à mon projet, il est entièrement sous licence GNU_GPL. Les logiciels ou bibliothèques que j'ai pu utiliser sont sous licence GNU_LGPL et j'ai réalisé moi-même l'ensemble des graphismes.

En quel langage le jeu est-il développé ? Utilisez-vous un moteur de jeu existant ? Pourquoi ces choix ?

Le langage utilisé est le langage C. Il s'agit du premier langage que j'ai appris ; c'est donc un peu mon langage favori. Je n'utilise pas de moteur de jeu existant, uniquement une bibliothèque graphique nommée SDL, qui permet la gestion de l'affichage, ainsi que d'autres bibliothèques affiliées pour la gestion du texte ou encore du son (SDL_ttf, SDL_mixer, …). Le projet de jeu était à la base un simple exercice pour m'entraîner à utiliser ce langage et ces bibliothèques, il a pris plus d'ampleur par la suite et j'ai donc continué avec les mêmes outils.

Une dernière question : vous lancez un appel à contributeurs. Pouvez-vous préciser votre message ? (J'ai vu qu'il y avait sur le site un appel à porter le jeu sur d'autres systèmes d'exploitation que Windows)

Je ne recherche pas d'aide en particulier. La question des systèmes d'exploitation est un point sur lequel je compte travailler par la suite de toute façon. Il s'agit juste de prévenir les gens que s'ils sont capables de m'apporter des renseignements à ce sujet ce serait un gain de temps pour moi et un moyen de partager le jeu avec plus de personnes.

Merci Charles SEMPE d'avoir répondu à mes questions.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Minetest 0.4.12, le retour du cube

Vendredi 20 Février

Minetest est un clone gratuit et open-source de Minecraft, écrit en C++, qui nécessite peu de ressources matérielles. Cela fait un moment que nous n'avions pas parlé de Minetest sur LinuxFr.org. Le projet est toujours actif (et grandissant) depuis le dernier billet évoqué ici. La version 0.4.12 est sortie le 18 février.

Les changements les plus remarquables sont :

  • d'importantes optimisations de vitesse et résolution de bugs ;
  • un système plus soigné d'éclairage et d'ombres ;
  • le support des meshnodes (modèles 3D créés sur des logiciels comme Blender) ;
  • des shaders plus élaborés ;
  • des générateurs de cartes plus diversifiés (rivières, montagnes, fissures, etc.) ;
  • de nouvelles textures et ajout de nouveaux blocs/objets.

Nous vous invitons à consulter le changelog pour en savoir plus : http://dev.minetest.net/Changelog

À l'instar de Linux, Minetest bénéficie d'une flexibilité importante où chacun peut personnaliser son jeu selon ses goûts grâce aux nombreux mods, textures et jeux alternatifs créés par la communauté et disponibles sur le forum.

Appel à contributions

Si vous n'êtes pas effrayés par le C++ ou le langage Lua, n'hésitez pas à venir nous proposer des patchs ou à étoffer la liste des mods.

L'équipe de Minetest recherche par ailleurs quelques contributeurs, notamment sur la partie graphique (moteur Irrlicht) afin d'améliorer l'expérience en jeu.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Écrire son système d'exploitation - Partie 1 : préparer le terrain

Jeudi 19 Février

L'auteur du journal à l'origine de la dépêche vous propose de vous raconter un peu les différentes étapes de son projet du moment : écrire un petit système d'exploitation pour un microcontrôleur STM32. Cet premier épisode présente le matériel possédé, la documentation collectée, les outils rassemblés et le dépôt de code utilisé.

De quoi ça s'agit ?

J'ai récupéré une carte de développement construite autour d'un STM32F103RBT6. C'est un microcontrôleur basé sur un cœur ARM Cortex-M3. Il est un peu daté mais bon, on fait avec ce qu'on a (surtout quand c'est gratuit :). Pour situer un peu le bousin, c'est un micro 32 bits qui embarque 20Ko de SRAM et 128Ko de Flash, plus un certain nombre de périphériques habituels (UART, SPI, I²C…).

La carte de développement est une MCBSTM32 de chez Keil. Le but du jeu c'est donc d'écrire un petit noyau capable de faire tourner une application sur cette puce.

Il ne s'agit pas de faire un truc de dingue (nothing big and professional like GNU), mais vraiment d'apprendre en faisant le plus simple et clair possible.

Récupérer de la doc

Bon allez c'est parti, la première des choses à faire c'est de récupérer toute la documentation susceptible de nous servir :

  • le schéma de la carte
  • le programming manual du cœur Cortex-M3
  • la datasheet de la "famille" de la puce (STM32F10xxx)
  • la datasheet du chip en lui-même
  • le Flash programming manual. Celui-là nous servira plus tard, une fois le développement un peu avancé, pour écrire du code capable de reprogrammer la Flash du micro (ceci afin de pouvoir mettre à jour le programme sans devoir sortir le JTAG).

Ensuite ? Ben y'a plus qu'à lire tout ça… Ça devrait vous occuper un certain temps. On lit jusqu'à ce qu'on ait une idée claire du boulot qui nous attend pour écrire un code qui démarre sur cette carte.

Préparer la boîte à outils

Une fois qu'on a bien digéré la doc, reste une étape avant de se lancer comme un dingue dans le code : préparer ses outils de développement.
Les ingrédients pour bien réussir cette recette sont :

  • une chaîne d'outils de compilation croisée pour notre cible (arm-none-eabi). Chez moi ça revient à sudo apt-get install gcc-arm-none-eabi binutils-arm-none-eabi.
  • un cross debugger (sudo apt-get install gdb-arm-none-eabi)
  • une sonde JTAG qui nous servira à programmer et déboguer le programme sur la puce. Sans vouloir faire de pub, j'ai opté pour un Olimex ARM-USB-TINY-H. Ça fonctionne bien sous Linux et c'est un poil moins cher qu'une sonde Lauterbach à 3000€ ;)
  • enfin, un OpenOCD, un programme sympa qui fait le traducteur entre votre sonde JTAG et GDB (sudo apt-get install openocd)

Ah et il nous faudra aussi un peu de make, du git et un éditeur de texte, mais je suppose que vous avez déjà tout ça…

Voilà, c'est tout pour cette fois, on se retrouve bientôt pour parler de la configuration des outils et commencer à écrire du code !

PS: il est où le code ?

Pour ceux que ça intéresse, le code est libre (licence BSD) et hébergé sur Github (pour faire plaisir aux trolls). Évidemment c'est un travail en cours, qui progresse suivant mes envies et mon temps libre.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Journée Jeux Vidéo sous Linux le 28 février 2015 à Schiltigheim

Jeudi 19 Février

L'association Desclicks L'informatique Solidaire organise une journée jeux vidéo le samedi 28 février 2015 à partir de 10h du matin, dans les locaux de l’association au 3 rue St Paul à Schiltigheim (accès par le Cour Elmia). Cette journée sera l’occasion de découvrir les possibilités de jeu sous un système libre Linux, en passant par des jeux libres, des jeux sans verrou numérique et des jeux propriétaires.

Au cours de cette journée il y aura :

  • Du tir avec Xonotic, Urban-Terror et Teeworlds,
  • De la stratégie avec 0ad, Zero-K, et d’autres classiques,
  • Du fun avec Hedgewars ou SuperTuxKart,
  • De la simulation de vol avec FlightGear,
  • De l'émulation avec Wine et PlayOnlinux
  • Des jeux sans verrou numériques et des jeux sous Steam.

Notre capacité d’accueil étant limitée à environ 15 postes, nous invitons les personnes intéressées à s’inscrire sur la page Framadate afin que nous puissions nous organiser en conséquence. Pour plus de confort, les joueurs avertis peuvent venir avec leurs périphériques de prédilection ( clavier, souris, casque, manette ).

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Atelier raspberry-pi le 22 mars 2015 à Argenteuil

Mercredi 18 Février

L'assocation GULL StarinuX, fidèle à ses ateliers bi-mensuels, organise un atelier micro-ordinateur RASPBERRY-PI (sous GNU/Linux).

  • Quand : le dimanche 22 mars de 9h à 18h,

  • Où : Bains-douches Silicone-banlieue 9 rue de Calais 95018-Argenteuil
    (5 min de la gare de d'Argenteuil, directe 10 min St Lazare). Un endroit agréable, original, bien adapté aux ateliers numériques.

  • Présentation : participez à la construction d'un projet Linux embarqué avec le mini PC Raspberry-Pi sous la houlette d'un spécialiste : "un système de télé-surveillance".

  • Commodités : bar et collation sur place, sinon tout à côté.

  • Précisions : comme à l'accoutumée, une participation de 20€ est demandée (10€ chercheur d'emploi), valable un an (plus de 12 ateliers).

  • Formateur : Peio LAHIRIGOYEN

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Mandriva Pulse 3.0, faites le plein de fonctionnalités pour votre SI

Mercredi 18 Février

En janvier 2014 nous vous présentions la version 2.0 de Pulse et ses nouvelles fonctionnalités. Tout juste un an après, voici la nouvelle génération de la solution de gestion de parc IT de Mandriva, Pulse 3.0.

Digne héritière de la précédente, cette version intègre :

  • Des nouveaux modules comme la supervision, permettant une surveillance accrue de son parc ;
  • Des services, disponibles depuis le ServicePlace, tels que l'App stream, qui propose un abonnement fournissant des paquets contenant les dernières versions des logiciels les plus couramment utilisés ;
  • Des fonctionnalités, comme la création de groupes pour le déploiement de mises à jour Windows ou les scripts de pre et post sauvegarde ;
  • Une nouvelle interface graphique, plus sobre et plus claire, pour mettre en avant les éléments importants ;
  • Des améliorations pour le confort de l'utilisateur, comme la synchronisation des presse-papiers dans le module de prise de contrôle à distance.

Prêts ? A vos Pulse pour démarrer la nouvelle année sous le signe de la performance du SI.

Pour une démonstration gratuite: sales@mandriva.com ou +33 1 76 64 16 60.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Drupal Dev Days 2015 à Montpellier

Mercredi 18 Février

L’association Drupal France & Francophonie organise son plus gros événement en France en 2015, du 13 au 19 avril prochain à Montpellier.

Les «Drupal Dev Days», c’est un format unique : une semaine pour organiser des ateliers de travail collaboratifs, ainsi que des conférences. Cet événement est spécialement organisé pour la communauté internationale des développeurs Drupal, environ 350 personnes sont attendues cette année.

C’est la conférence technique annuelle des développeurs, et qui cette année est portée par la France, soutenue par l’association Drupal France et francophonie et organisée par une équipe de bénévoles.
Une semaine en deux temps :

  • En fil rouge de cette semaine, seront organisés des ateliers de travail, autrement appelés “Sprints” et des ateliers de discussions, ou “BoF” (pour Birds of a Feather).
  • Les jeudi, vendredi et samedi seront les trois jours de temps forts de cette édition, pendant lesquels des conférences seront présentées.

Les objectifs de cette manifestation sont multiples : offrir un lieu de rencontre à la communauté Drupal, grandissante et internationale, apporter support et nouveauté aux développeurs spécialisés, faire progresser le logiciel, alors que sa nouvelle version (la version 8) est très prochainement attendue et en voie de finition.

Vous êtes plutôt intéressé par l’affichage ? Les retours d’expérience ? Les configurations avancées ? Ou les techniques de développement ? Découvrez notre programme : http://montpellier2015.drupaldays.org/program

Si vous voulez en savoir plus sur l’événement, rendez­-vous sur notre site ou contactez nous par courriel : ddd@listes.drupalfr.org

NdM : l'entrée coûte 35€ pour les étudiants, et de 70 € à 150 € sinon, suivant la période d'achat.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

PEPS, nouvelle solution libre de messagerie et partage de fichiers

Mercredi 18 Février

Une nouvelle solution de communication libre est née : PEPS ! PEPS est développé par la société française MLstate, sous licence AGPLv3. Ce n'est pas forcément un remplacement des serveurs IMAP existants mais cela se place plutôt sur le champ de solutions de communication qui incluent les fonctionnalités suivantes :

  • messagerie (compatible avec SMTP). Voir la capture d'écran
  • partage de fichiers et répertoires. Voir la capture d'écran
  • gestion des équipes
  • gestion du chiffrement côté client
  • soin particulier à l'ergonomie et l'expérience utilisateur
  • extensibilité via API REST
  • fonctions sociales, à commencer par un mur pour les utilisateurs. Voir la capture d'écran

PEPS est avant tout conçu pour la communication interne en entreprise, grâce aux fonctionnalités d'équipe (chaque équipe a un répertoire partagé, et peut recevoir des messages envoyés à tous les membres), l'utilisation d'un protocole interne différent de SMTP qui gère de nouvelles fonctions (garanti d'envoi, accusé réel de lecture, possibilité pour l'expéditeur de modifier un message non-lu), système de classification basé sur des étiquettes de sécurité et du support transparent du chiffrement client pour certaines données.

Le code source est disponible sous licence AGPL et se veut une alternative libre à des solutions SaaS de type Gmail + Dropbox ou propriétaires comme Exchange/Outlook ou de communication dont le code est publié mais qui sont non libres comme Zimbra ou OpenXChange. En particulier, le support des calendriers est prévu dans la feuille de route.

Autre point à mentionner : PEPS est disponible sous forme de composants Docker ce qui permet de déployer un système très rapidement. En particulier, la configuration des composants externes comme Solr pour l'indexation ou Haraka est automatisée.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Version 2.0 de Calaos, la solution de domotique libre

Mercredi 18 Février

Après de longs mois de développement, la version 2.0 de Calaos est enfin là. C'est la première version stable rendue disponible uniquement grâce au travail fourni par la communauté. Outre le passage en GPLv3, le travail s'est porté sur le nettoyage du code, la modularité de chaque couche, une meilleure prise en charge du matériel, le passage à gettext et à l'anglais, et beaucoup de corrections de bogues.

Sommaire Historique de Calaos

Calaos est une solution complète de domotique. Initialement Calaos était un système de domotique développé par la société éponyme, et partiellement Open Source. Lorsque la société a fermé ses portes courant 2013, l'intégralité du code source a été ouvert, mis sous licence GPLv3 et une petite communauté s'est formée pour continuer le développement. Aujourd'hui, nous avons une communauté active sur le forum, ainsi que quelques développeurs qui maintiennent, améliorent le code et ajoutent de nouvelles fonctionnalités.

Ouverture du code complète en GPLv3

Après la fermeture de la société, un gros nettoyage du code a été fait, ainsi que le passage à la GPLv3 de toutes les briques logicielles. Tout le code est disponible sur github, et chaque brique est dans son propre dépôt.

Ce changement de licence étant voulu pour garantir la liberté des utilisateurs dans le futur et éviter qu'une installation Calaos puisse être verrouillée par une société. Il est assez évident que l'un des problèmes de la domotique, c'est la pérennité dans le temps de l'installation, d'un point de vue technologique (support de nouveau protocole, périphérique et remplacement des équipements en panne), mais aussi d'un point de vue sécurité. Et ce qui est sûr aujourd'hui ne l'est plus forcément demain, pouvoir mettre à jour son système est donc une absolue nécessité dans une maison domotisée.

Présentation des couches logicielles Calaos Server

Application serveur tournant en tâche de fond et qui s'occupe de la gestion de toute la maison, suivant la configuration qui a été faite au préalable. Elle permet aussi d'exporter l’état de la maison, grâce à un protocole JSON qui est utilisé par les différentes interfaces.

  • Technologies utilisées :
    L'application est écrite en C++ et est basée sur les EFL. La configuration se fait grâce à un système de règles qui détermine ce qui se passe dans la maison (Appui sur un interrupteur --> Allumage d'une lumière). Il est possible d'utiliser des scripts LUA pour plus de contrôle sur les règles et les scénarios.

  • Prise en charge du matériel/protocole :
    actuellement, Calaos gère le pilotage matériel suivant :

    • Automates Wago, avec des entrées-sorties TOR ou analogiques, des bus d'éclairages DALI ou DMX
    • IPX800
    • Eco Device
    • API Web
    • 1Wire
    • X10
    • Entrées-sorties Zibase
    • GPIO (avec accès direct sur les cartes tels que la Raspberry Pi ou cubieboard)
    • Squeezebox
    • Nabaztag (Karotz)
    • Caméras IP (Axis, MJPEG…).
Calaos Home

Application permettant de piloter depuis un écran tactile l’intégralité de la solution domotique. Elle est développée avec les EFL, pour la partie graphique et la connexion avec le serveur.

Calaos WebApp

Interface permettant de piloter Calaos depuis un navigateur web. Application Web HTML5, développé avec AngularJS et Bootstrap.

Calaos OS

Calaos OS est une distribution GNU/Linux à part entière. Cette distribution est basée sur OpenEmbedded et permet de fournir des images pré-configurées pour un ensemble de machines. Calaos Server, Calaos Home et Calaos WebApp sont déjà intégrés dans cette distribution, ainsi que tous les outils nécessaires au bon fonctionnement du serveur domotique. Nous préconisons l'utilisation de Calaos OS.

Les cartes électroniques supportées sont les suivantes :

  • PC Intel x86 et x86_64
  • Raspberry-PI
  • Mele a1000, a2000 et a1000G
  • CubieBoard 1 et 2

Il est également possible d'utiliser les images Intel x86 et x86_64 dans une machine virtuelle par exemple.

Calaos Mobile

Calaos Mobile est une application pour les tablettes et les téléphones mobiles. Ses fonctionnalités sont limitées par rapport à Calaos Home, mais cette version est prévue pour être utilisée plus en tant que télécommande, que ça soit à l'intérieur ou à l'extérieur de la maison. Pour une utilisation depuis le réseau de données mobile, il est nécessaire d'avoir accès depuis l'extérieur à Calaos Server.

Calaos Mobile existe pour iOS et Android. Cette application est développée avec Qt5 et QML.

Calaos Installer

Application permettant la configuration à distance de Calaos Server. Cette application permet l'ajout, la modification ou la suppression d'entrées-sorties et de s'affranchir de l’édition complexe et rébarbative de la configuration de Calaos à la main.

Cette application permet également de créer graphiquement des scénarios en fonction des valeurs des différentes entrées/sorties, mais également de créer et d’éditer des scripts LUA permettant de répondre et de s'adapter a vos besoins. Application développée avec Qt5.

Etat de la communauté

À ce jour la communauté est composée d'utilisateurs installés par l'ancienne société, mais également par de nouveaux utilisateurs. L'équipe de développement est très petite (2 commiteurs réguliers, plus quelques contributeurs occasionnels).

Nous sommes d'ailleurs ouverts aux nouveaux développeurs pour venir nous aider, par exemple pour la partie web où on a plus de mal, mais aussi pour la traduction en anglais de la documentation sur le wiki. Il reste encore pas mal de travail à ce niveau.

À terme nous avons aussi prévu de mettre en place une association loi 1901 afin de fédérer le projet et récolter plus facilement les fonds pour le maintien des infrastructures de développement. Une bonne partie de la communauté sur le forum a répondu positivement.

Futur

Maintenant que les bases pour le développement du projet sont correctement posées, nous allons pouvoir continuer à améliorer et ajouter des nouvelles fonctionnalités. En vrac, nous souhaitons travailler sur :

  • Ajout de plus de support matériel (MySensors.org, ZWave…)
  • Ajouter plus de cartes grâce à OpenEmbedded
  • Un système de mise à jour dans Calaos-OS
  • Avoir un système d'historisation des données avec des graphes
  • Et plein d'autres choses !

En tout cas, je vous invite à tester et venir nous parler sur IRC (#calaos sur freenode)

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Conférence sur Docker sur Lyon le 16 mars

Mercredi 18 Février

Le 16 mars à 19h aura lieu sur Lyon, une conférence sur Docker (une bonne présentation de Docker a été effectuée dans cette dépêche précédente). Cette conférence aura lieu dans les locaux de l'INSA : 6 avenue des Arts, Villeurbanne.

Jérôme Petazzoni, de la société Docker, Inc, viendra nous parler des pilotes de stockage de Docker.

Lors de sa première sortie, Docker ne pouvait fonctionner qu'avec le système de fichers AUFS. Or, AUFS n'était disponible que sur les noyaux fournis avec Debian et Ubuntu (à moins de recompiler son propre noyau, bien sûr).

Red Hat souhaitait voir Docker tourner sur ses propres distributions, et a donc contribué à Docker en implémentant le support pour Device Mapper, BTRFS, et plus récemment, OverlayFS.

Nous allons présenter ces différents systèmes de stockage, et expliquer leurs avantages et inconvénients respectifs. Le but est de permettre à l'audience de choisir en connaissance de cause le bon système de stockage pour leurs conteneurs. Nous n'irons pas jusqu'à disséquer le code de Docker de chaque driver, mais nous expliquerons leurs concepts en détail.

Cela permettra de mieux comprendre leur fonctionnement, et par conséquent d'être mieux outillé pour analyser la situation en cas de problème.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Pages