Linux France

S'abonner à flux Linux France
Mis à jour : il y a 1 heure 52 min

Hackpad, outil libre collaboratif temps-réel

Vendredi 8 Janvier

Hackpad est un outil collaboratif temps réel. Très grossièrement, il sert à la prise de notes, la gestion de listes de tâches, ainsi qu'à l'organisation et structuration d'ensembles de documents texte. Cependant, son aspect générique le rend utilisable dans de très nombreux contextes. Il possède quelques fonctionnalités supplémentaires par rapport aux *pads classiques, décrites en seconde partie de la dépêche.

Tentative de définition Comparé aux éditeurs collaboratifs temps-réel

Hackpad est basé sur l'éditeur collaboratif libre de documents Etherpad. Etherpad est très simple voire simpliste (KISS, ou « Keep It Simple, Stupid »), se contentant d'être un éditeur de texte collaboratif temps-réel avec mise en forme. Hackpad ajoute quelques fonctionnalités dans le document de base telles que les images, les cases à cocher, les commentaires et tableaux par exemple afin de présenter une vision plus orientée wiki. De plus, Hackpad possède un système de gestion des groupes et permet ainsi de créer des contenus privés, ou partagés avec des équipes de quelques personnes seulement. En résumé, Hackpad est un Etherpad amélioré dedans et au-dessus.

Comparé aux suites bureautique en ligne

Hackpad est donc riche et adapté aux petites équipes et aux événements récurrents. Comparé aux suites bureautique en ligne, Hackpad reste bien plus simple et ne connaît qu'un seul type de documents. Cela simplifie grandement la gestion en équipe.

Re-définition

Il pourrait être qualifié par capillotraction de « wiki temps-réel » ou « groupware pour textes structurés », à rapprocher de TiddlyWiki. Évidemment, il est en ligne et centralisé, installable et déployable sur n'importe quel hébergement digne de ce nom.

Un peu d'histoire

La société Hackpad a été acquise par Dropbox en avril 2014, avec une annonce en avril 2015 que ce logiciel serait ouvert. C'est finalement en août 2015 que le code source a été diffusé sur GitHub sous licence Apache 2.0.

Depuis, peu de choses ont évolué. Le code n'a pas vu de commits, et seulement quelques tickets ont été ouverts.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Sortie de la version 2.00 de Openmeca

Jeudi 7 Janvier

Openmeca est un logiciel de simulation de systèmes mécaniques qui veut être aussi facile que possible à utiliser. Il permet de construire un système 3D et de le modéliser pour le faire fonctionner virtuellement.

C'est un logiciel sans prétention de Modélisation cinématique des mécanismes. Il permet de simuler des mécanismes avec des engrenages, des courroies, des liaisons pivots, des glissières, des ressorts…

OpenMeca est un logiciel libre sous licence GPL V3. dont une nouvelle version majeure (la 2.0) vient juste de paraître sur gitlab.

Un bref historique

Openmeca est un projet personnel. Pour être honnête la première version était un peu brouillonne, voir même carrément cracra. À cette époque, il y a 8 ans, j'étais jeune, fougueux et surtout très ignorant des bonnes pratiques élémentaires de programmation.

Alors j'ai tout recommencé depuis le début, en espérant que cette fois le code serait un peu moins moche. C'est donc une version 2.0 qui fait (pour l'instant) moins de chose que la version 1.x mais qui le fait avec plus de classe et de panache et ça, c'est déjà pas mal.

Openmeca… c'est quoi ?

Openmeca, c'est un logiciel de simulation sans prétention de système mécanique. Il permet de simuler des mécanismes avec des engrenages, des courroies, des liaisons pivots, des glissières, des ressorts… bref, tout ces petits mécanismes qui, mis bout à bout, permettent à une voiture d'avancer, à une fusée de décoller, un compresseur de compresser ou bien à un tire-bouchon de faire plop !

Attention, Openmeca n'est pas un modeleur volumique comme le logiciel libre Freecad ou les logiciels propriétaires Catia ou Solidworks. Le but d'Openmeca est de pouvoir prototyper et simuler rapidement un système mécanique sans s'embarrasser de la définition complète du mécanisme : géométrie, assemblage, etc.

Openmeca permet donc de dessiner des schémas cinématiques en 3D et de les animer en appliquant des forces ou en imposant des déplacements. Il est également possible de placer des capteurs numériques afin de récupérer des données au cours d'une simulation. Enfin, et c'est une nouveauté par rapport à la version précédente, la gestion des contacts entre des géométries simples est disponible.

Copie d'écran

Comme une image vaut mieux qu'un grand discours, voici un aperçu d'Openmeca :

Architecture

Openmeca est écrit en C++ 98 et utilise les bibliothèques suivantes :

  • qt4 pour l'interface graphique,
  • qwt6 pour faire des graphiques sympas,
  • qglviewer pour gérer la scène 3D,
  • boost pour la sauvegarde (sérialisation) ainsi que tout un tas de trucs et
  • chronoengine pour le moteur physique.
Et maintenant ?

Openmeca est loin d'être achevé. Il reste tout un tas de fonctionnalités rigolotes à ajouter :

  • nouvelles liaisons mécaniques,
  • nouvelles géométries de contact,
  • amélioration de l'ergonomie de l'interface,
  • rédaction d'une aide,
  • traduction, etc.
Appel à contribution

Mais, avant de réaliser toutes ces belles choses, ce qui serait bien, c'est de tester l'architecture déjà existante. Car comme dit le maçon : avant de construire la charpente il faut commencer par les fondations.

J'écris donc cette dépêche avec le secret espoir de susciter l’intérêt de quelques barbus (ou pas) pour m'aider.

contact: openmeca (at) yakuru.fr

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Statistiques 2015 du site LinuxFr.org

Jeudi 7 Janvier

En ce début d'année 2016, commençons par un petit regard en arrière sur les douze derniers mois d'activité de LinuxFr.org : quelle évolution en termes de trafic web, de contenus créés, de commentaires déposés, de navigateurs utilisés, d'utilisation des fonctionnalités du site, etc. Qu'est-ce qui a changé et comment durant 2015 ?

Le site rend accessible un grand nombre de statistiques (faites-vous plaisir si vous souhaitez vous plonger dedans, c'est fait pour) ; cette dépêche résume les variations constatées en 2015.

Toute l'équipe du site vous souhaite une bonne année 2016 libre, ouverte et net ! Happy hacking. Happy GNU year!

Sommaire Statistiques web

La comparaison des statistiques annuelles (voir 2014 et 2015) montre

  • globalement des chiffres plutôt à la hausse sur l'année ; au final toujours en hausse (+15%) en volume (ko), pour plus de visites (+1%) et de pages servies (+1%) ; une visite est comptée comme le retour d'une même adresse IP après un certain temps, 10 min pour LinuxFr.org (les clients RSS/Atom et autres bots qui reviennent plus régulièrement abaissent donc le chiffre) ;
  • côté navigateurs (sur les mois de décembre), on constate que
    • les moteurs de recherche sont toujours aussi présents ;
    • le seul MSIE présent est IE 6.0… ;
    • toujours de nombreux lecteurs RSS/Atom, des coincoins et autres bots.

Mais la suite va nous montrer que cette année encore, s'il y a plus de visiteurs, il y a moins de contributeurs.

Contenus

Le site comporte environ 95 000 contenus répartis ainsi :

  • 23 910 dépêches publiées
    • 808 dépêches publiées en 2015 (niveau le plus bas, la baisse se poursuit et la collaboration mise en place avec l'Agenda du Libre fin novembre amplifie cette baisse) ;
    • la taille moyenne (en code markdown, hors images donc) des dépêches est pour la première fois en baisse (-7%) ;
    • le temps moyen passé entre la création d'une dépêche (en rédaction ou directement envoyée en modération) et sa modération/publication est de 215 heures (contre 280h en 2014) ; la mesure du temps passé uniquement en modération n'est pas actuellement disponible ; le temps médian est de 14 heures (contre 15h en 2014). Il s'agit probablement de l'effet d'une meilleure animation de l'espace de rédaction, qui permet d'écrire collaborativement et d'envoyer les dépêches en modération plus vite. Le pic de modération est le mercredi (globalement le jour de plus grande activité du site en général) ;
  • 35 700 journaux (en terme de publication, niveau le plus bas depuis l'apparition des journaux, alors que le pic était en 2012 ; on peut aussi noter qu'encore une fois journaux et dépêches baissent simultanément) ;
  • 33 400 entrées de forum (le nombre d'entrées de forums publiées par an est en légère hausse de 4%) ;
  • 357 sondages (une vingtaine publiés dans l'année) ;
  • 71 pages de wiki (-58%, suite à un grand nettoyage).

Le jour de publication préféré des contenus reste le mercredi (mais le mardi est assez proche), et un jour de semaine compte 57% de publications en plus qu'un jour de week-end.

La publication sous licence Creative Commons By Sa se fait par défaut depuis les 10 ans de CC fin 2012 pour les dépêches (permet explicitement une rédaction collaborative ou un renvoi en re-rédaction) et les journaux (qui peuvent être convertis en dépêche) : tout naturellement on retrouve 98% de dépêches et 99% des journaux sous cette licence au final (les autres étant notamment sous licence Art Libre ou autres au choix de l'auteur). Les dépêches collaboratives sont toujours aussi nombreuses sur de multiples sujets, vraies réussites du site ; nous sommes cependant toujours à la recherche de volontaires pour couvrir les nombreux sujets qui n'ont pu être abordés.

Commentaires

Le site comporte 1,62 million de commentaires. Le nombre de commentaires par an est en baisse de 21% (pour la 3e année consécutive) pour arriver à 56 000.

Il y a désormais, en moyenne, 42 commentaires par journal (46 précédemment), 15 par dépêches (21 préc.), 70 par sondage (52 préc., mais très dépendant des sondages considérés), 8 par entrée de forum, 2 par entrée de suivi et 1 ou 2 par page wiki.

Notes

Il n'y a (toujours) pas de statistiques disponibles concernant les notes. Les entrées de suivi sur les statistiques n'ont pas trop avancé en 2015.

Tags
  • 8962 tags (+14%) dont 8805 tags publics
  • 71 122 saisies de tags (tagués en moyenne 8 fois pour les tags publics et 15 fois pour les tags privés)
  • les tags sont répartis ainsi par contenus :
    • 22 900 pour les journaux ;
    • 38 800 pour les dépêches ;
    • 8 900 pour les forums ;
    • 210 pour le système de suivi des défauts/évolutions ;
    • 160 pour les sondages ;
    • 210 pour les pages wiki.

On peut aussi noter une autre particularité : le jour où le plus de tags sont apposés est le lundi (et non le milieu de semaine qui est le pic de publication des contenus).

Équipe de bénévoles

Il y a actuellement 8 admin web/système (7 en 2014), 10 modérateurs (9 préc.) et 8 animateurs de l'espace de rédaction (6 préc.) qui font tourner ce site.

Code et développement

Le système de suivi de défauts/demandes d'évolutions contient actuellement 191 entrées (contre 131 début 2015). En 2014, il y a eu 123 entrées (contre 232 l'année précédente) : 70 entrées encore ouvertes venant s'ajouter à celles datant d'avant, 28 corrigées et 25 déclarées invalides). On peut remarquer ceux qui ouvrent le plus d'entrées sont des membres actuels ou anciens de l'équipe du site.

C'est Bruno qui de loin a le plus corrigé d'entrées. Le temps moyen de résolution est de 72 jours (contre 71 précédemment), encore en hausse. La moitié des entrées fermées ont été traitées en moins de 5 jours (-1). On ressent donc toujours un besoin de nouveaux contributeurs côté code.

La charge moyenne sur le serveur est de 0,98 (contre 0,82 en 2014) sur la machine actuelle (baptisée gruik). La charge minimale a été de 0,57 et la maximale de 3,2 (probablement une opération d'adminsys).

La consommation mémoire est stable sur la partie de l'année sur laquelle ces statistiques existent. Le trafic réseau sur la partie web est en moyenne de 1,2 Mbit/s sortants pour 110 kbit/s entrants (avec des pics à 3 ou 4 fois ces valeurs). Le trafic réseau total est en moyenne de 4,8 Mbit/s sortants pour 385 kbit/s entrants (avec des pics à 12,2 Mbit/s sortants).

Comptes utilisateurs

Sur les 34 800 comptes utilisateur valides existant, 3 300 ont été utilisés au cours des 3 derniers mois (31% ont déjà rédigé des dépêches, 35% des journaux, 36% des entrées de forums (+1 point), 8% des entrées dans le système de suivi, tous ces chiffres étant assez stables en comparaison avec 2014). 80% ont écrit des commentaires et 37% tagué des contenus (+3 points). 25% des comptes actifs ont indiqué un site personnel, 11% un identifiant XMPP, 22% un avatar et 5% une signature.

Côté utilisation des fonctionnalités, 2% ont demandé à ne pas voir les signatures et 5% à ne pas voir les avatars (chiffres stables), et à peine quelques pourcents ont changé les contenus par défaut en page d'accueil (souvent pour retirer les sondages et ajouter les journaux). Peu de CSS/apparences du site sont utilisées : les trois quarts des visiteurs utilise celle par défaut ; il est facile d'en changer avec le lien Changer de style.

Soucis divers / Only one formal notice in the default \ \ install, in a heck of a long time! / --------------------------------------- \ \ .--. / Ouep... \ |o_o | \ Euh coin / |:_/ | ---------- // \ \ \ (| | ) \ /'\_ _/`\ \ >()_ \___)=(___/ (__)__ _

Encore une année sans mise en demeure ; et pas de faille de sécurité recensée cette année. Par contre il a fallu gérer une plainte pour harcèlement et usurpation d'identité. Voir les détails dans la dépêche Quoi de neuf côté LinuxFr.org de juin 2015.

Dans les choses toujours à faire

Il est pas mal d'entrées de suivi concernant les statistiques. Ainsi que réitérer le test d'une autre solution des stats web (depuis 2010) et d'une solution de graphes (cf une dépêche en rédaction depuis début janvier 2013, diantre, fichtre, bigre, saperlipopette).

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

PgDay France 2016 - Appel à orateurs

Jeudi 7 Janvier

Le PG Day France est la conférence annuelle de la communauté francophone de PostgreSQL.

Cette année, l’événement se tiendra le 31 mai 2016 à Lille. Une centaine de participants sont attendus pour une journée d'échanges autour de PostgreSQL et de ses projets associés.

  • Vous êtes expert sur un domaine lié aux bases de données libres ?
  • Vous avez utilisé PostgreSQL dans un contexte spécifique (gros volumes, forte charge, client reconnu, projet innovant, etc.) ?
  • Vous participez à un projet libre lié à PostgreSQL ?

Alors n'hésitez pas à proposer une présentation !

Pour l’édition 2016, les thèmes particulièrement mis en lumière sont les suivants :

  • Administration de bases volumineuses ;
  • Études de cas / témoignages ;
  • Industrialisation (tests de performances, matériel, déploiements, etc.) ;
  • Entrepôts de données et systèmes décisionnels ;
  • Travaux sur la sémantique ;
  • Big Data ;
  • Data Mining / Exploration de Données ;
  • Systèmes d'Information Géographiques.

Cette liste n'est pas exhaustive. Il est possible de proposer d'autres sujets liés à PostgreSQL.

La date limite de réception des propositions est fixée au 14 février 2016 à 23h59 CEST.

La conférence PG Day France est à destination des professionnels, notamment les directeurs informatiques, les décideurs, les chefs de projets, les administrateurs de bases de données, les développeurs, les administrateurs systèmes et tous les profils qui entrent en contact avec un SGBD.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Nouvelle version majeure de LinuxJobs.fr

Mardi 5 Janvier

LinuxJobs.fr, le nouveau site d'emploi pour la communauté du Logiciel Libre et de l'opensource, a été annoncé en fanfare sur LinuxFR il y a deux mois. Beaucoup de chemin a été parcouru depuis, concrétisé par une nouvelle version majeure du site rendue publique ce lundi.

Nous proposons une liste des nouveautés autour de LinuxJobs.fr dans la suite de cette dépêche.

Suite à de très constructifs retours de nos utilisateurs (dont les commentaires de la dernière dépêche LinuxFR), de nombreuses nouveautés ont vu le jour:

  • support des flux RSS par catégorie d'emplois et par ville
  • les catégories ont été revues pour être plus intuitives
  • ouverture d'un blog pour informer notre communauté
  • ouverture du compte Diaspora* de LinuxJobs.fr
  • et les corrections habituelles de bugs

LinuxJobs, c'est aussi de la production de logiciels libres pour l'infrastructure, comme le moteur du site Jobskee ou des projets annexes comme db2twitter ou Twitterwatch qui aident à automatiser le site.

Au niveau des chiffres cela donne aujourd'hui plus de 200 offres d'emploi proposées à la communauté du Logiciel Libre et déjà 440 abonnés au compte Twitter. Nous souhaitons également renforcer notre présence sur Diaspora en 2016 afin d'informer la communauté des offres d'emplois partout où elle se trouve.

À bientôt sur LinuxJobs.fr !

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Micro Music Player (mmp) un lecteur musical minimaliste

Mardi 5 Janvier

J'annonce par ce présent message la sortie de Micro Music Player (mmp) : un lecteur musical minimaliste. Il utilise la bibliothèque libvlc comme moteur audio et GTK+-3.0 pour construire l'IHM (Interface Humain Machine).

Présentation

Micro Music Player (mmp) un petit lecteur de musique minimal avec comme fonctionnalités :

  • Play (jouer), Stop (arrêter), Pause.
  • Next (suivant), Previous (précédent).
  • Shuffle (Mode lecture aléatoire) & Repeat All (Répéter la playlist).
  • Contrôle du volume.

Micro Music Player joue le contenu d'un dossier ou un simple fichier compatible, vous n'avez qu'à sélectionner un dossier (ou le passer comme argument en ligne de commande) pour en jouer le contenu lexicographiquement ordonné, ou un simple fichier. Après avoir fait la liste de lecture, MMP recherche une image de couverture d'album dans le dossier et l'affiche dans l'interface. S'il ne trouve pas d'image, il affiche l'image par défaut.

Fonctionnalités
  • Jouer un fichier unique à la place du contenu d'un dossier.
  • Afficher la playlist :

La playlist est affichée dans une fenêtre toplevel. La chanson ou le morceau de musique en cours de lecture est marqué avec une icône dans la marge. Vous pouvez faire un double-clic sur le titre de votre choix afin de le jouer immédiatement.

  • Configurer Micro Music Player (mmp) à votre convenance :
  1. Vous pouvez choisir entre 2 différents jeux d'icônes :
    • HighContrast: des icônes noir et blanc.
    • Oxygen: des icônes colorées.
  2. Vous pouvez choisir entre 3 différentes tailles de l'interface.
    • Petite taille.
    • Moyenne taille.
    • Grande taille.
  3. Vous pouvez configurer le dossier par défaut lors de l'ouverture du sélecteur de dossiers musicaux.
  4. Vous pouvez (dé)sélectionner les fonctions repeat all (Répéter la playlist) et shuffle (Mode lecture aléatoire) comme vous le désirez.
  5. Vous pouvez changer le volume par défaut au démarrage du programme (de 0 a 100).

Les changements sont appliqués dès que vous les effectuez, excepté le réglage du volume. Mais vous devez appuyer sur le bouton Apply pour garder la configuration souhaitée. Ainsi il démarrera avec les réglages que vous voulez.

Vous pouvez le lancer avec la ligne de commande suivante:

$ mmp folderpath volume[0-100] # mmp is a symbolic link.

Ou en cliquant sur l'icône.

Formats de fichiers supportés Formats de fichiers musicaux : Formats de fichiers musicaux les plus communs :
  • flac (Free Lossless Audio Codec).
  • ogg (Ogg Vorbis).
  • mp3 (MPEG-1 Audio Layer III ou MPEG-2 Audio Layer III).
  • aac (Advanced Audio Coding).
  • ac3 (Dolby Digital).
  • wav (WAVEform audio file format).
  • wma (Windows Media Audio).
  • mid or midi (Musical Instrument Digital Interface).
  • ape (Monkey’s Audio).
  • mov (QuickTime).
Liste de Formats de fichiers musicaux gérés :

.3ga, .669, .a52, .aac, .ac3, .adt, .adts, .aif, .aifc, .aiff, .amb ,.amr, .aob, .ape, .au, .awb, .caf, .dts,.flac, .it, .kar, .m4a, .m4b, .m4p, .m5p, .mid, .mka, .mlp, .mod, .mpa, .mp1, .mp2, .mp3, .mpc, .mpga, .mus, .oga, .ogg, .oma, .opus, .qcp, .ra, .rmi, .s3m, .sid, .spx, .tak, .thd, .tta, .voc, .vqf, .w64, .wav, .wma, .wv, .xa, .xm.

(Pas tous testés mais gérés par libvlc.)

Formats de fichiers d'images de couverture gérés :
  • jpeg, jpg, jpe (Joint Photographic Experts Group).
  • tiff, tif (Tagged Image File Format).
  • png (Portable Network Graphics).
  • bmp, dib (bitmap image file or device independent bitmap).
Ce que mmp ne fait pas :
  • Pas d'indexation de votre dossier de musique.
  • Pas d'accès aux métadonnées.
  • Pas de barre de progression du morceau en écoute (vraie lacune empêchant de positionner l'écoute dans un morceau)
  • Pas de connexion à une base de données ou de téléchargement pour la gestion des images de couverture.

Micro Music Player reste aussi simple que possible, sans connexion Internet requise : MMP et votre dossier musical suffisent.

J'ai implémenté ce programme au début à des fins personnelles sans penser à le distribuer, mais finalement j'ai décidé de le publier parce qu'il est facile et simple dans le concept comme dans le code C++. Au point que vous pouvez l'utiliser ou le modifier librement selon les termes de la licence GPLv3.

Installer MMP

Il est d'ores et déjà disponible en paquetage Debian (*.deb) mais aussi en archive tarball.

Installation avec le tarball

Autotools est utilisé, le compiler et l'installer sera donc aussi simple qu'un configure, make, make install :

$ ./configure

Afin de vérifer que votre système satisfait les dépendances. Puis entrez :

$ make

Enfin, et éventuellement :

$ sudo make install

Écoutez vos chansons préférées avec Micro Music Player (mmp) !!

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Sortie de HomeLinux, version 1.0.0

Mardi 5 Janvier

HomeLinux est un gestionnaire de paquets sources similaire à Gentoo, mais, pour gérer un prefix dans son dossier personnel (donc d'avoir une arborescence alternative). Le but est de télécharger automatiquement la dernière version du paquet demandé et d'installer automatiquement les dépendances si HomeLinux dispose de l'information. HomeLinux peut simplifier la vie d'un développeur ayant besoin des dernières versions d'un paquet ou aider à être à jour lorsque l'on travaille dans un environnement sur lequel on n'est pas administrateur (comme une station de travail dans un laboratoire). Il peut également aider à mettre en place les dépendances dans des environnements de tests gérés par exemple par Jenkins.

Un gestionnaire de paquet pour son dossier personnel

L'approche retenue est similaire à Gentoo prefix mais en tenant compte des paquets systèmes pour tronquer l'arbre de dépendance. On évite ainsi le bootstrapping. HomeLinux ne cherche pas à reconnaitre les paquets stables ou instables et se concentre sur la fourniture des dernières versions publiées ou les versions demandées par l'utilisateur. Il croise sa propre base de données avec celle de Gentoo de sorte qu'il accède déjà à un grand nombre de paquets qu'il tente d'installer avec une méthode automatique. HomeLinux fournit aussi ses propres descriptifs de paquets, mais pour la version 1.0.0 la base est limitée à une centaine de paquets, elle sera améliorée dans les prochaines versions s'il y a des intéressés.

L'origine

Le projet est initialement né lors de mes travaux de thèse en HPC. Sur les clusters, on a souvent besoin d'installer des dépendances de notre projet. Gérer ce prefix est consommateur de temps surtout lorsque l'on veut le mettre au propre puisqu'il faut recommencer toute la procédure : chercher la dernière version sur le web, l'extraire, configurer, se rendre compte qu'il manque une dépendance et cycler ainsi jusqu'à avoir l'ensemble des paquets installés. Grâce à HomeLinux on ne fait le travail qu'une fois en complétant au fur et à mesure la base de données de dépendance, de sorte qu'il est facile de reconstruire un prefix si on veut repartir de zéro. Même sans la liste de dépendance on procède simplement en ajoutant les noms de paquet à la commande au fur et à mesure que les paquets nous les demandent.

Héritage de prefix

HomeLinux peut aussi aider les administrateurs de clusters en fournissant des prefix à jour. HomeLinux permet en effet à un prefix utilisateur d'hériter de prefix existants. L'utilisateur dispose donc des paquets installés par l'administrateur en plus des siens, le tout gérer par le même gestionnaire de paquet. Il est ensuite simple de migrer vers de nouvelles versions de prefix si l'administrateur en crée un nouveau dans un nouveau dossier.

Il s'agit d'une première version depuis la ré-écriture au propre en NodeJS depuis bash, il y a donc bien sûr des choses à améliorer.

Exemple d'utilisation #provide environnement variables hl env #update your package DB (fetch gentoo...) hl update-db #install package hl install bash # use name, automatic search db hl install app-shells/bash # force subdir in gentoo way hl install gentoo/htop # use the gentoo archive (nodeps) hl install github/ofiwg/libfabric # from github repos, use last release hl install urls/htop # Use from packages/urls.lst #for non HL packages (gentooo, github...) you can provide some deps #infos and conf options into homelinux/packages/quickpackages/, see examples. #you can force the vesion to install with hl install htop=4.8 #exact version hl install htop<4.8 #less than hl install htop<=4.8 #less eq than hl install 'htop!4.8' #not this one hl install htop~4.8 #regexp allow all 4.8.X, take last avail hl install htop:4 #slot based #search in avail packages hl search htop #list installed packages hl ls #uninstall htop (only if you enable stow support in prefix config) hl uninstall htopTélécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Revue de presse de l'April pour la semaine 53 de l'année 2015

Mardi 5 Janvier

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[clubic] Debian: la communauté en deuil après le décès de Ian Murdock

Par Guillaume Belfiore, le jeudi 31 décembre 2015. Extrait:

En cette période de fête de fin d'année, Ian Murdock, le fondateur du projet Debian, est décédé. La communauté lui rend hommage.

Lien vers l'article original: http://www.clubic.com/linux-os/actualite-790870-debian-communaute-deuil-deces-ian-murdock.html

Et aussi:

[ZDNet France] Logiciels libres, partage des connaissances, libertés: n'oubliez pas les dons aux associations

Par Thierry Noisette, le mercredi 30 décembre 2015. Extrait:

Plus que 24 heures pour les dons déductibles des impôts cette année, l'occasion d'un rappel: pour Wikimédia France Framasoft et bien d'autres associations, le soutien passe (aussi) par une contribution financière.

Lien vers l'article original: http://www.zdnet.fr/actualites/logiciels-libres-partage-des-connaissances-libertes-n-oubliez-pas-les-dons-aux-associations-39830416.htm

[NewZilla.net] Linux, logiciel libre pour régime totalitaire

Par Philippe Crouzillacq, le mardi 29 décembre 2015. Extrait:

En Corée du Nord, le régime de Pyongyang dirigé par le sémillant Kim Jong-un, a développé Red Star OS son propre système d’exploitation pour ordinateur, basé sur une distribution Linux. Au programme, 1984… comme si vous y étiez!

Lien vers l'article original: http://www.newzilla.net/2015/12/29/linux-un-logiciel-libre-au-service-dun-regime-totalitaire

Et aussi:

[L'OBS] Edward Snowden, "celui qui s’en est sorti"

Par Jérémie Zimmermann, le mardi 29 décembre 2015. Extrait:

IL VA FAIRE 2016. Pour "l'Obs", une sélection de personnalités racontent ceux et celles qui marqueront la nouvelle année. Ici, Jérémie Zimmermann dresse le portrait du lanceur d'alerte Edward Snowden.

Lien vers l'article original: http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20151228.OBS1998/edward-snowden-celui-qui-s-en-est-sorti.html

[Rue89 Bordeaux] Le web libre tisse sa toile en Gironde

Par Xavier Ridon, le mardi 29 décembre 2015. Extrait:

Les hackers du monde entier sont réunis depuis ce dimanche à Hambourg pour le 32e congrès du Chaos Computer Club. Au milieu des 12000 personnes présentes se trouvent Aquilenet et LaBx, des militants girondins pour un monde numérique libre.

Lien vers l'article original: http://rue89bordeaux.com/2015/12/le-web-libre-tisse-sa-toile-en-gironde

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Agenda du Libre pour la semaine 1 de l'année 2016

Samedi 2 Janvier

Calendrier web, regroupant des évènements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence) en France, annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 23 événements est en seconde partie de dépêche.

Sommaire Agenda du Libre pour la semaine 1 de l'année 2016 [Montpellier] Cartopartie participative accessibilité des personnes à mobilité réduite - Le lundi 4 janvier 2016 de 14h00 à 16h00.

Nous vous donnons rendez-vous au Lycée Nevers de Montpellier lundi 4 et mercredi 6 janvier 2016 pour cette nouvelle action citoyenne et solidaire, pour participer à ces deux cartoparties sur le thème de l’accessibilité des commerces et ERP par les personnes à mobilité réduite, que nous présenterons dans le cadre de l’Éducation Morale et Citoyenne. Lors de cette journée, nous relèverons les données essentielles aux déplacements des personnes à mobilité réduite.
Outre le relevé de points d’intérêts, grâce à notre réseau important de partenaires, nous serons également en mesure de vous indiquer les démarches à suivre pour entreprendre des travaux afin de rendre votre commerce accessible, s’il ne l’est pas déjà, nous pourrons également vous orienter vers nos experts pour établir votre agenda d’accessibilité programmée qui permet de se mettre en conformité et surtout d’ouvrir à tous son établissement.
Nos nombreux partenaires nous soutiendront encore une fois, pour cette nouvelle journée, en nous apportant leurs expertises. Ils contribuent ainsi à donner plus de pertinence à nos relevés, il s’agit entre autre de 3GRT, 3Liz, Access’Cible, Annonces Vertes, APF34, APRIL, Autour.com, Cowork’in Montpellier, Divergence FM, French Tech, Groupe OSM Montpellier, Hactions, Handicap34, La Fabrique, Languedoc Accessibilité, Maison des Biens Communs, Mandarine, Mohicans, Modulaweb, Montpellier (ville), Montpellier Territoire Numérique, OSM France et la Pharmacie Saint-Paul.

[Kunheim] Formation Linux - Le lundi 4 janvier 2016 de 18h00 à 22h00.

Tous les lundis à partir de 18h00 jusqu'à 22h00 venez découvrir ou vous former sur Linux et les logiciels libres.
Ces séances de formation ont lieu à la salle "Kegreiss" au 56 rue principale - Kuhneim - face à la mairie - cette salle est accessible aux personnes à mobilité réduite.
Nous vous attendons nombreux. Le Team Linux

[Montpellier] Points Libres GNU/Linux et Logiciels Libres - Le lundi 4 janvier 2016 de 19h00 à 21h00.

Rendez-vous mensuel, tous les premiers lundis. Espace d’accueil et cyberespace de la MDA
L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements aux systèmes d’exploitation libres.
Il est aussi possible, sur inscription, de présenter plusieurs logiciels libres (Blender, LibreOffice, Gimp…) selon la demande et la présence des intervenants spécialisés.

[Montpellier] Rencontre du Groupe Blender - Le mardi 5 janvier 2016 de 17h00 à 19h00.

Nous avons le plaisir de vous annoncer cette nouvelle réunion du groupe Blender à Montpellier (le premier mardi du mois).
Rencontrer un groupe d’utilisateurs du logiciel de modélisation 3D, Blender, pour échanger et actualiser ses connaissances sur ce logiciel à la fois très puissant et riche en potentialités.
Attention, il ne s’agit pas d’ateliers d’initiation à Blender.

[Toulon] Réunion mensuelle Toulonux - Le mardi 5 janvier 2016 de 18h55 à 21h25.

On y parle entre autres d'imprimante 3D, raspberry pi, python et logiciels libres, et tous les autres sujets.
C'est ouvert à tous, du geek poilu au curieux néophyte.
Rendez-vous dès 18h55 à La Cantine, hall de l'I.S.E.N. Place G. Pompidou, 83000 Toulon.

[Bordeaux] Atelier CLI - Le mardi 5 janvier 2016 de 19h00 à 21h00.

Grégory Roche, développeur, présente le deuxième atelier consacré aux contrôles d'accès dont le sujet sera les attributs étendus Xattr et les ACL (Access Control Lists).
Après la découverte des permissions, nous verrons comment les commandes usuelles, telles que cp, mv, tar, rsync, … gèrent les Xattr et les ACL.
La série d'ateliers dédiés aux contrôles d'accès couvrira les notions de TUP (Traditionnals Unix Permissions) , d'attributs étendus Xattr, d'ACL (Access Control Lists) et SELinux.

[Montpellier] Cartopartie participative accessibilité des personnes à mobilité réduite - Le mercredi 6 janvier 2016 de 11h00 à 13h00.

Nous vous donnons rendez-vous au Lycée Nevers de Montpellier lundi 4 et mercredi 6 janvier 2016 pour cette nouvelle action citoyenne et solidaire, pour participer à ces deux cartoparties sur le thème de l’accessibilité des commerces et ERP par les personnes à mobilité réduite, que nous présenterons dans le cadre de l’Éducation Morale et Citoyenne. Lors de cette journée, nous relèverons les données essentielles aux déplacements des personnes à mobilité réduite.
Outre le relevé de points d’intérêts, grâce à notre réseau important de partenaires, nous serons également en mesure de vous indiquer les démarches à suivre pour entreprendre des travaux afin de rendre votre commerce accessible, s’il ne l’est pas déjà, nous pourrons également vous orienter vers nos experts pour établir votre agenda d’accessibilité programmée qui permet de se mettre en conformité et surtout d’ouvrir à tous son établissement.
Nos nombreux partenaires nous soutiendront encore une fois, pour cette nouvelle journée, en nous apportant leurs expertises. Ils contribuent ainsi à donner plus de pertinence à nos relevés, il s’agit entre autre de 3GRT, 3Liz, Access’Cible, Annonces Vertes, APF34, APRIL, Autour.com, Cowork’in Montpellier, Divergence FM, French Tech, Groupe OSM Montpellier, Hactions, Handicap34, La Fabrique, Languedoc Accessibilité, Maison des Biens Communs, Mandarine, Mohicans, Modulaweb, Montpellier (ville), Montpellier Territoire Numérique, OSM France et la Pharmacie Saint-Paul.

[Tarbes] Sécurisez votre site internet - Le mercredi 6 janvier 2016 de 18h00 à 20h00.

Mercredi 6 janvier 2016 à 18 heures se tiendra à Tarbes une conférence sur la découverte d’aeSecure avec la participation de Christophe Avonture le développeur du logiciel et ancien développeur d’AllEvents un gestionnaire d’évènements pour Joomla!®
aeSecure c'est un pare-feu logiciel (WAF) permettant de sécuriser et optimiser tout site web tournant sous Apache: Joomla!, Drupal, WordPress, Prestashop, SPIP, VTiger, Typo3, Magento, Koken, …, php et même html: dès lors que le site est sous Apache, aeSecure le protégera et l’optimisera.
Plan de la conférence :

[Toulouse] Rencontre Logiciels Libres - Le mercredi 6 janvier 2016 de 19h30 à 22h30.

L'association Toulibre organise une rencontre autour des Logiciels Libres le mercredi 06 janvier, de 19h30 à 22h30 au Centre Culturel Bellegarde, 17 rue Bellegarde à Toulouse.
Pendant toute la soirée, venez poser vos questions au sujet du Logiciel Libre et trouver de l'aide pour installer ou utiliser des Logiciels Libres sur votre ordinateur.
Pour cela, vous pouvez si besoin apporter votre ordinateur, un accès Internet est disponible sur place.

[Caen] First Jeudi - Le jeudi 7 janvier 2016 de 19h00 à 21h00.

Comme tous les premiers jeudis du mois, CaLviX vous propose de se rassembler dans le cadre détendu et convivial du Maritime pour discuter du libre et de l'association.
Comme d'accoutumée, tout un chacun est le bienvenu, qu'il soit adhérent ou non.

[Lyon] Jeudi du Libre - Le jeudi 7 janvier 2016 de 19h00 à 21h00.

Un jeudi par mois l'ALDIL (Association Lyonnaise pour le Développement de l'Informatique Libre) organise une conférence.
Les thèmes abordés sont variés en alternant des sujets techniques avec d’autres qui concernant les utilisateurs et les citoyens.
Entrée Libre. Tout Public.

[Lyon] Ateliers « découverte du numérique libre » - Le jeudi 7 janvier 2016 de 19h00 à 21h00.

Ce Jeudi 07 janvier 2016 : ateliers : découverte du numérique libre (gratuit) de 19h00 à 21h00
L’EPN des Rancy de la Maison Pour Tous, situé 249 Rue Vendôme – 69003 Lyon propose avec l’association Aldil des cycles d’ateliers nommés les jeudis de découverte du numérique libre.Cet ateliers proposent des petits ateliers pour s’initier à #Linux, au fonctionnement de l’ordinateur ou encore découvrir la programmation (programme annoncé d’un mois sur l’autre en fonction de l’évolution des attentes …)Plus d’informations ici ! : cliquez ici

[Lyon] Atelier Libre - Le jeudi 7 janvier 2016 de 19h00 à 21h00.

L'Association Lyonnaise pour le Développement de l'Informatique Libre (ALDIL) organise en alternance avec d'autres ateliers des moments d'échange et de partage de connaissance.
De l'informatique Libre à la pratique logicielle en passant par la ligne de commande ou pas, cet atelier est destiné à faire découvrir ou à échanger ses trucs et astuces.
Entrée Libre. Tout Public.

[Rennes] Apéro du Libre - Le jeudi 7 janvier 2016 de 19h00 à 22h00.

L'association Actux vous donne rendez-vous pour un nouvel Apéro du Libre, jeudi 7 janvier 2016 à partir de 19h, au Papier Timbré, 39 rue de Dinan à Rennes (au croisement de la rue d'Échange).
Les Apéros du Libre sont des rencontres conviviales autour d'un verre, pour discuter, échanger et parfois troller entre utilisateurs et curieux de logiciels et culture libres.
L'apéro est traditionnellement ponctué d'un quiz sans enjeu autour du Libre.

[Vailhauquès] Projet-O-Lab - Le jeudi 7 janvier 2016 de 19h30 à 21h00.

Premier jeudi du mois ! et c’est… Soirée « Projet du Lab », la soirée open Lab à ne pas manquer.
C‘est ouvert à tous ceux qui veulent savoir ce qui se passe au TechLabLR sans avoir jamais osé pousser la porte !
Vous avez réalisé des projets ? Vous avez des idées de projets ? Ou vous voulez simplement découvrir notre FabLab ?

[Lyon] Conférence jeudi du Libre - Le jeudi 7 janvier 2016 de 19h30 à 21h00.

Ce Jeudi 07 janvier 2016 : conférence Le Web est une plateforme ? (gratuit) de 19h30 à 21h00
L’EPN des Rancy de la Maison Pour Tous, situé 249 Rue Vendôme – 69003 Lyon propose avec l’association Aldil des cycles de conférences nommés les jeudis du libre.Cette conférence traitera de ce sujet :Oui, le Web est une plateforme. Le penser comme une plateforme applicative et technologique fait partie de ce qui ouvre la voie aux ambitions de Mozilla. Et non, il n’est pas certain que des valeurs d’ouverture soient toujours de la partie chez d’autres acteurs.Venez découvrir les projets de Mozilla qui s’inscrivent dans cette ambition (Firefox OS, Firefox Hello, WebExtensions, …), et on cherchera ensemble à les comprendre et à les confronter.N’hésitez plus : venez nombreux ….

[Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 7 janvier 2016 de 19h30 à 23h00.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.
Nous nous réunissons donc tous les jeudis soirs dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies)).
Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

[Villeneuve d'Ascq] Libre à Vous - Le samedi 9 janvier 2016 de 09h00 à 12h00.

Vous souhaitez tester GNU/Linux sur votre ordinateur, vous recherchez un logiciel pour une fonction précise, des conseils ou de l'aide sur les logiciels libres ?
Libre à Vous est une permanence destinée à vous faciliter l'utilisation de l'informatique. Vous repartirez avec « le plein » de logiciels libres, fiables, évolutifs, performants et gratuits.
C'est chaque samedi matin au Centre d'Infos Jeunes à la ferme Dupire, 80 rue Yves Decugis à Villeneuve d'Ascq (métro Triolo) de 9h00 à 12h00.

[Beauvais] Initiation aux logiciels libres - Du samedi 9 janvier 2016 à 09h00 au mardi 12 janvier 2016 à 12h00.

En collaboration avec la MAJI (Maison des Associations de la Jeunesse et des Initiatives) et le Blog-Argentine, l'association Oisux propose 4 samedis du Libre en 2016 à Beauvais au 28 rue de Gascogne.
Formations gratuites, 9h30 à 12h00.
Au programme :

[Aix-en-Provence] Samedi Libre - Le samedi 9 janvier 2016 de 10h00 à 18h00.

Ces Samedis libres sont organisés par l'Axul en collaboration avec plusieurs associations de logiciels libres des Bouches-du-Rhône (et souvent du Var).
Ils proposent des présentations générales et une aide technique pour le dépannage et la mise à jour d'ordinateurs avec des logiciels libres. Ils présentent aussi des démonstrations de matériels libres.
Adresse : Centre Social et Culturel des Amandiers, 8 allée des Amandiers, Jas-de-Bouffan (cliquer sur ce dernier lien pour avoir un plan détaillé).

[Toulouse] Atelier C++/Qt - Le samedi 9 janvier 2016 de 10h00 à 17h00.

Tour d'horizon des Licences Libres et CLA
Pour bien démarrer la nouvelle année, nous ferons le point sur les licences utilisées dans le monde du Libre.
Nous couvrirons aussi la notion de CLA et comment elle s'articule avec les licences ainsi que les problèmes qu'ils peuvent poser.

[Paris] Premier Samedi du Libre - Le samedi 9 janvier 2016 de 14h00 à 18h00.

Chaque premier samedi de chaque mois, les bénévoles des associations du Libre vous accueillent au Carrefour Numérique² de la Cité des sciences et de l'industrie (CSI) lors de l'install party du Premier Samedi du Libre (PSL).
L'install party du Premier Samedi du Libre aura lieu le 9 janvier 2016 (pas le 2) de 14h à 18h au au Carrefour Numérique², niveau -1 de la Cité des sciences et de l'industrie, Paris 19e.
Venez aider ou vous faire aider à installer et paramétrer des logiciels libres et toute distribution GNU/Linux avec les associations d'utilisateurs de Fedora, Mageia, Ubuntu ou Debian, sur netbook, portable, ou tour, PC ou Mac, éventuellement à côté de votre système actuel. Idem si vous avez des difficultés avec un périphérique, ou un logiciel libre.

[Saint-Martin-les-Eaux] Atelier Zotonome : Informatique débutant et avancé - Le samedi 9 janvier 2016 de 14h00 à 18h00.

Les Ateliers Zotonomes ce sont des séances autogérées, libres et ouvertes à tous qui ont pour but la recherche de l'autonomie dans divers domaines.
L'apprentissage et le partage de savoir-faire Low-Tech ou High-Tech sont au cœur de ces séances.
Les Ateliers Zotonomes se dérouleront à la Bibliothèque de Saint-Martin les Eaux (04300), en plein cœur du Luberon.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Rétrospective des dépêches et journaux 2015

Samedi 2 Janvier

Basé sur les dépêches et journaux les mieux notés par la communauté LinuxFr, voici un petit retour sur l'année 2015 sur LinuxFr.org.

Mentions particulières

La dépêche collaborative sur le noyau Linux a remporté un grand succès tout au long de l'année, avec les diverses versions parues : 3.19, 4.0, 4.1, 4.2 et 4.3.

La saga Je créé mon jeu vidéo de rewind s'est poursuivie en saison 2 avec deux épisodes sur les formats de données et sur un hypothétique arrêt.

La saga Parlons XMPP a débuté sur les chapeaux de roue, avec déjà 9 épisodes, sur les bases, le cœur et les extensions 1 et 2, les discussions de groupes, les discussions de groupe (suite) et les transports, les commandes à distance, les cas pratiques: SleekXMPP et SàT, PubSub et PEP et la copie de fichiers et Jingle. Plus un journal hors saga sur XMPP et (micro)blogage: la donne a changé.

On notera aussi d'autres sujets régulièrement traités, comme

Sommaire Chronologie Janvier 2015

Sorties : Coq 8.5 bêta, “La Bataille pour Wesnoth” 1.12, Debian 7.8, RPGBoss 0.6.x, FreeBSD 10.1, pfSense 2.2, pkgsrc 2014Q4, vera++ 1.3.0, Katello 2.0, CodevTT v1.0.2, Jorani 0.3.0, Modoboa 1.2.0, FusionDirectory 1.0.8.4, Dolibarr 3.6.2

Février 2015

Sorties : Inkscape 0.91, Plasma 5.2, Calaos 2.0, QElectrotech 0.4, Minetest 0.4.12, Backup Checker 1.0, Proxmox VE 3.4, Noalyss 6.8, SMI 1.0.0

Mars 2015

Sorties : Xfce 4.12, 0 A.D. Alpha 18 Rhododactylos, Linphone 3.8, Django 1.7, Red Hat Enterprise Linux 7.1, RPGBoss 0.7.0, LFS 7.7, LaTeXila 3.16, Xen Orchestra 3.7, MathMod 3.1, XiVO 15.04

Avril 2015

Sorties : Debian 8, G’MIC 1.6.2.0, GNU Hurd 0.6, GNOME 3.16, SuperTuxKart 0.9, Plasma 5.3, Synfig Studio 1.0, Pharo 4.0, Miam-Player 0.7.1, Toutou Linux 6.0 SlaXen RCX, pkgsrc 2015Q1, CentOS 7 (1503), FusionDirectory 1.0.8.5, Spacewalk 2.3, Ultracopier 1.2, tryton 3.6, PacketFence v5

Mai 2015

Sorties : GCC 5.1, FreeCAD 0.15, Fedora 22, OpenBSD 5.7 « Blues Brothers », Shinken 2.4, F-Droid 0.88, Yarock 1.1.2, HandyLinux 2.0, diaspora* 0.5.0.0, m23 rock 15.1, Miam-Player 0.7.2, FusionDirectory 1.0.8.6, Scribus 1.5

Juin 2015

Sorties : GEGL 0.3.0, babl 0.1.12, radare2 0.9.9, Mageia 5, Ardour 4, DragonFly BSD 4.2, Octave 4.0, Mate Desktop Environment 1.10 , Cozy Cloud 2.0 "Oliver", AutoRefactor v1.0.0, Perl 5.22.0, Haxe 3.2.0, Maarch Courrier 1.5, Dr. Geo 15.07, LinuxConsole 2.4, Devede NG 4, WAARP 3.0.3

Juillet 2015

Sorties : QGIS 2.10 « Pisa », Histoire Mondiale 2.0, NixOS 14.12, GCompris Qt 0.41, ejabberd 15.07, Makefly 0.4, Red Hat Enterprise Linux 6.7, Andor's trail 0.7.1 , Red Hat Software Collections 2.0, pkgsrc 2015Q2, Stog 0.15, Variation 1.3, SuperTuxKart Remix 0.9-0.73, Creme CRM 1.5, Squash TM 1.12

Août 2015

Sorties : Atom 1.0.x, FreeBSD 10.2, Enlightenment Foundation Libraries 1.15, Librem 13, poezio 0.9, Rolisteam 1.7, chouette 3.0, Flarum 0.1.0-beta, ToOpPy Linux 2.0, CodevTT v1.0.3, Alpine Linux 3.2.3

Septembre 2015

Sorties : GNOME 3.18 Göteborg, KDE Frameworks 5.13, KDE Applications 15.08, Plasma 5.4, Python 3.5, Fim 1.0.2, Tabula 1.0.1, Csuper 4.2, HandyLinux-2.2, FusionDirectory 1.0.9, Rudder 3.0 et 3.1, OpenMOLE 5, Noalyss 6.9

Octobre 2015

Sorties : PulseAudio 6.0 et 7.0, Linux From Scratch 7.8, Ubuntu 15.10, Kdenlive 15.08, Haproxy 1.6, QGIS 2.12 "Lyon", Elasticsearch 2.0, NetBSD 7.0, Proxmox VE 4.0 , pkgsrc 2015Q3, Pastèque 6, FusionForge 6.0.3, Spacewalk 2.4, Chamilo LMS 1.10, LemonLDAP::NG 1.4.6, LTB Self Service Password 0.9, HoustonTracker 2, Chouette 3.1, Emmabuntüs 3, EyesOfNetwork 4.2, Linotte 2.6

Novembre 2015

Sorties : 0 A.D. alpha 19 Syllepsis, OpenBSD 5.8, Pitivi 0.95, Mate Desktop Environment 1.12, Fedora 23, QElectrotech 0.5, Pymecavideo 6.3, openSUSE Leap : 42.1, Fim 1.1.0
Numba 0.22.1, PacketFence v5.5, MongooseIM 1.6, Tryton 3.8, Red Hat Software Collections 2.1

Décembre 2015

Sorties : G’MIC 1.6.8, PHP 7.0, SuperTux 0.4.0 (Milestone 2), OpenMW 0.37, Libervia/Salut à Toi 0.6.0, DragonFly BSD 4.4, GCompris Qt Quick 0.50, Dr. Geo 15.12, Django 1.9, Darktable 2.0, Silverpeas 5.15 et bientôt 6.0, e-venement v2.9 "Hinano Beer"

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Suivre LinuxFr.org sur Diaspora

Vendredi 1 Janvier

Il est désormais possible de retrouver l'actualité de LinuxFr.org sur Diaspora. Pour ce faire, vous pouvez ajouter à vos contacts linuxfr_officieux@framasphere.org, ou suivre spécifiquement les dépêches, les journaux et les forums grâce aux hashtags suivants :

Cette présence de LinuxFr sur Diaspora fait suite à cette entrée dans la section du suivi de fonctionnalités.

L'idéal serait d'ajouter le support de Diaspora* dans le daemon share actuellement utilisé. D'ici là, l'implémentation toute à fait officieuse est la suivante:

  • toutes les 10 minutes, les flux Atom de LinuxFr.org pour les dépêches, les journaux et les forums sont examinés
  • les nouveaux contenus sont publiés automatiquement sur un compte framasphere grâce à un petit code en Python.

En cas de besoin, vous pouvez joindre directement l'auteur sur son propre compte diaspora.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Joyce Reynolds est morte :-(

Jeudi 31 Décembre

Joyce Reynolds vient de mourir, de maladie. Elle était l’auteur de nombreux RFC (demande de commentaires), dont ceux sur le protocole telnet. Elle était aussi co-éditeur des RFC à la grande époque (celle de Jon Postel). Comme elle signait « J. K Reynolds », des tas de gens qui cherchaient à contacter « l’auteur de telnet » étaient surpris en la voyant « mais non, je cherche un technicien ». Elle avait aussi travaillé sur plein d’autres trucs des débuts de l’Internet (comme le TLD .us) et de l’IETF.

Une fameuse blague de Postel était de répondre à « who is the RFC Editor? Is that you, or Joyce? » par « yes » (qui est l'éditeur de la RFC ? Est-ce toi ou Joyce ? - oui).

Pour citer Steve Crocker (auteur du RFC 1) : « Joyce came to work at ISI in the late 1970s as my admin support when I was running a research group there. She was promoted to a similar job with the ISI’s Deputy Director and then later joined Postel’s group to assist with the IANA function. She was smart, energetic, always cheerful and excited to be interacting with people. When the IETF was formed in the latter 1980s, it was natural for her to be involved, first from her role as the part of the IANA team and then more broadly on behalf of the users. Although Jon Postel is often characterized as handling the IANA function alone and as a side task in addition to his regular job, Joyce was an integral part of the team.

When ICANN was formed in late 1998, Joyce facilitated the transfer of the IANA function from ISI to ICANN and worked briefly for ICANN. That was a particularly tough period because Jon died a few days prior to the official start of ICANN. One of the conference rooms at ICANN’s headquarters in Los Angeles bears her name. »

Traduction approximative: Joyce est venue travailler à l'Information Sciences Institute (ISI, Université de Californie du Sud) à la fin des années 70 comme soutien informatique alors que j'y dirigeais un groupe de recherche. Elle a été promue à un poste identique avec le directeur adjoint de l'ISI et plus tard elle a rejoint le groupe de Postel pour accompagner l'activité IANA. Elle était intelligente, énergique, toujours enjouée et enthousiaste d'interagir avec les autres. Lorsque l'IETF a été formée à la fin des années 80, il était naturel pour elle d'être impliquée, d'abord pour son rôle de membre de l'équipe IANA et ensuite plus largement au nom des utilisateurs. Bien que Jon Postel est souvent décrit comme gérant l'IANA seul et comme tâche supplémentaire en plus de son travail régulier, Joyce faisait partie intégrante de l'équipe.

Lorsque l'ICANN a été créée fin 1998, Joyce a facilité le transfert de l'IANA de l'ISI à l'ICANN et travaillé brièvement pour l'ICANN. Cela a été une période particulièrement dure car Jon mourut quelques jours avant le transfert officiel de l'ICANN. Une des salles de conférence du siège de l'ICANN à Los Angeles porte le nom de Joyce. »

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

In memoriam : Ian Murdock (1973-2015)

Jeudi 31 Décembre

C'est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Ian Murdock, âgé de seulement 42 ans.

Pilier du logiciel libre, Ian avait lancé la distribution Debian GNU/Linux en 1993, puis Progeny en 2001. Par la suite il travailla pour Sun jusqu'à la fusion avec Oracle et s'activait depuis quelques temps pour Docker.

Après avoir tenu des propos désespérés et peu compréhensibles sur Twitter, il a annoncé son intention de mettre fin à ses jours. Il est décédé le 28 décembre de cette terrible année 2015.

Son site web ianmurdock.com est toujours en ligne. Un de ses derniers articles a pour titre How I came to find Linux.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Transcriptions de conférences par l'April en octobre, novembre et décembre 2015

Mercredi 30 Décembre

Dans la seconde partie de la dépêche, vous trouverez quelques mots-clés (probablement non exhaustifs) pour attirer votre attention sur les dernières transcriptions de conférences réalisées par l'April :

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Darktable 2.0 : traitement et gestion de photographies

Mercredi 30 Décembre

À peine plus d'un an après la version 1.6, la version 2.0 de darktable est sortie pour le réveillon, le 24 décembre 2015.

Darktable est un logiciel de gestion et d'édition de photographies, spécialisé dans le traitement d'images brutes (RAW). Il permet d'un côté de gérer une collection de photographies (classement, notes avec un système d'étoiles de 0 à 5, étiquetage, recherche, le tout indexé dans une base de données), et de l'autre de faire de l'édition d'image non-destructrice.

L'édition non-destructrice consiste à définir un ensemble d'opérations à appliquer sur l'image, sans modifier l'image d'origine. C'est l'approche suivie par la majorité (totalité ?) des logiciels pour le traitement d'images brutes : les fichiers RAW sont faits pour être produits par un appareil photo, mais pas pour être modifiés par d'autres logiciels. Un gros intérêt est que toute opération appliquée à l'image peut ensuite être modifiée ou annulée, quel que soit l'ordre dans lequel les opérations ont été appliquées par l'utilisateur. L'utilisateur travaille directement avec une pile de transformations à appliquer à l'image. On peut aussi « copier coller » un ensemble d'opérations d'une image à l'autre.

Comme pour les versions précédentes, la migration en avant se fait de manière transparente mais irréversible : lancer darktable 2.0 met à jour sa base de données interne vers un format que les versions précédentes ne savent pas lire (il est conseillé de sauvegarder son répertoire ~/.config/darktable/ avant la mise à jour)

Sommaire Présentation de darktable L'interface

Le point d'entrée de darktable est la table lumineuse, qui affiche une partie de la collection d'images (les images d'un répertoire, le résultat d'une recherche…) :

En double-cliquant sur une image, on entre dans l'interface d'édition, la chambre noire :

La liste des transformations applicables sur une image est affichée sur la droite, rangées par catégories : modules de base, tonalités, couleurs, améliorations, artistiques.

Sous le capot

Un principe fort de l'équipe de développement de darktable est de ne pas faire de compromis sur la qualité, tout en gardant un souci de performance. Les traitements sont faits sur des nombres flottants, 32 bits par pixels et par couleur, contre 8 bits pour les formats d'image classiques. On le paye assez cher en mémoire utilisée (4 Go de RAM est un peu juste, 8 Go ou plus recommandés), mais la bonne nouvelle est que darktable sait bien exploiter la puissance de calcul des machines modernes : OpenCL pour exploiter les GPU, OpenMP pour paralléliser les traitements faits sur le CPU, utilisation des instructions SSE des processeurs…

Nouveautés de la version 2.0 Passage de Gtk 2 à Gtk 3

Les habitués de darktable 1.6 l'auront peut-être remarqué sur les copies d'écran ci-dessus : l'interface graphique a été reprise, avec un portage à Gtk 3. darktable reste cependant dans son état d'esprit « tout est dans les images (pas dans l'interface graphique) » (its about the image (not about the ui)!), avec une interface très sobre, par défaut sombre, et du coup assez éloignée du thème par défaut de Gtk.

Le passage à Gtk3 apporte une meilleure gestion des écrans avec haute densité de pixels, et quelques changements mineurs mais bien pratiques. Par exemple, quand darktable est en plein écran, on peut maintenant placer la souris sur le bord droit de l'écran et utiliser la molette pour faire défiler la liste des outils : plus besoin de viser la barre de défilement !

Nouveau module « impression », export PDF

Un nouveau module « impression » voit le jour, permettant de placer l'image dans une page, de régler quelques paramètres, et d'imprimer. Le tout, bien sûr, avec gestion des couleurs si vous avez calibré votre imprimante.

Une autre option désormais possible pour imprimer est d'exporter un fichier PDF et de l'envoyer à l'imprimante ou à l'imprimeur.

Nouveau module « reconstruction des couleurs » pour les zones surexposées

Quand une partie d'une image est surexposée, un ou plusieurs des canaux rouge, vert ou bleu peut dépasser la valeur maximale possible. Quand tous les canaux dépassent, la zone ne contient plus aucune information. Pire : la balance des blancs ayant multiplié chaque canal par une valeur différente, la zone surexposée pourrait avoir une couleur uniforme et différente de celle de l'objet photographié. Quand un (ou deux) dépasse(nt), il reste un peu d'information sur les contrastes, mais l'information sur la couleur est au moins partiellement perdue.

Darktable offrait déjà un module pour « reconstruire les hautes lumières » qui permettait d'éviter les fausses couleurs et de reconstruire une partie de l'information en se basant sur les portions d'images voisines, mais ce module ne suffit pas toujours à obtenir de bonnes couleurs. Darktable 2.0 apporte un nouveau module de « reconstruction des couleurs » qui est appliqué après le précédent et permet de reconstruire la couleur d'une portion sur-exposée.

Les détails sont donnés dans ce billet de blog. Voyez l'exemple suivant (couleurs reconstruites à droite, regardez en particulier le bras et l'épaule) :

Améliorations du module « exposition »

Le module « exposition » a été retravaillé. Ce que faisait le module en version 1.6 correspond au mode « manuel » du nouveau module : ainsi la case à cocher « auto » sur la gauche est devenue une pipette à droite, et fait exactement la même chose :

La vraie nouveauté est le mode automatique, inspiré de l'algorithme « deflicker » de Magic Lantern :

Le principe de ce mode automatique est de spécifier la valeur de l'exposition (le champ « valeur cible ») pour un point particulier de l'histogramme (le champ « centile »). Elle est exprimée en valeur d'exposition en partant du point blanc (i.e. le point le plus à droite de l'histogramme). Dans la configuration par défaut, visible sur la copie d'écran, on demande donc à darktable d'exposer le pixel médian à 4 valeurs d'expositions en dessous du seuil de surexposition. Si on avait choisi centile = 100 % et valeur cible = 0 EV, on aurait obtenu une exposition telle que le pixel le plus clair de l'image corresponde au blanc le plus clair (ce n'est pas forcément une bonne idée car un tel réglage serait très sensible à un petit nombre de pixels surexposés). La valeur « CE calculée » est la compensation d'exposition que l'on aurait entrée à la main en mode manuel. Ce mode est intéressant pour des effets d'accéléré image par image (time-lapse), pour obtenir une exposition homogène sur un grand nombre d'images du même sujet. En effet, si on copie-colle ce module d'une image vers toutes les images similaires, darktable va recalculer la compensation d'exposition pour chaque image.

Amélioration du module « Ombres et hautes lumières »

Le module « ombres et hautes lumières » se voit doté d'un nouveau réglage « ajustement du point blanc », qui permet de régler l'exposition de l'ensemble de l'image (alors que les réglages « ombres » et « hautes lumières » n'affectent, comme leurs noms l'indiquent, que leurs parties respectives ombres et hautes lumières). Ce réglage est similaire au réglage de l'exposition, mais il intervient plus tard dans les transformations (le module « exposition » agit sur les données RGB sorties du capteur, alors que « Ombres et hautes lumières » intervient après l'application du profil de couleur d'entrée).

Nouveau module « point noir/blanc raw »

Un nouveau module permet de régler le point blanc, et le point noir canal par canal. En pratique, les valeurs par défaut devraient toujours être bonnes, mais ce module donne un peu plus de contrôle à l'utilisateur sur la toute première étape de transformation des données brutes.

Amélioration du module « balance des blancs »

Une nouvelle entrée est disponible dans le menu de balance des blancs « neutre boîtier » (« camera neutral white balance » en anglais), qui correspond à une balance neutre (6503 K) quel que soit le boîtier.

L'affichage de la température des couleurs a été corrigé (il y a plusieurs manières d'afficher une température en Kelvin pour une couleur donnée, darktable est maintenant plus cohérent avec les autres logiciels et plus homogène d'un boîtier à l'autre). Ce changement ne change pas l'algorithme qui utilise seulement les coefficients multiplicateurs rouges / verts / bleus.

Le réglage d'ajustement pour les balances des blancs prédéfinies est maintenant disponible pour plus de boîtiers.

Améliorations du module « dématriçage »

Un nouvel algorithme de dématriçage (demosaic), VNG4, est disponible en plus de AMaZE et PPG. AMaZE est relativement lent, mais évite les artéfacts colorés et effets de moirés sur certains motifs. PPG est l'algorithme par défaut de darktable, beaucoup plus rapide et équivalent dans beaucoup de cas. VNG4 vient en complément : il est également assez lent, mais peut produire moins d'artéfacts que AMaZE, au prix d'une netteté légèrement atténuée. À utiliser quand PPG et AMaZE ne produisent pas des résultats satisfaisants, donc.

Un autre algorithme, « monochrome », permet d'utiliser des appareils photos dont le filtre RGB a été supprimé pour faire des photos en noir et blanc pur. Chaque pixel du capteur donne directement une luminosité, et aucun ne donne d'information de couleur. Cet algorithme est encore considéré comme expérimental, et n'est d'aucune utilité pour les appareils photos « normaux », et donc couleur (il y a par contre plusieurs outils adaptés pour faire des images noir et blanc avec darktable).

Amélioration du module « recadrer et pivoter »

Le menu de choix de format est maintenant beaucoup plus clair, et trié par ordre de rapport longueur/largeur :

On peut maintenant ajouter des formats en indiquant des clés de la forme plugins/darkroom/clipping/extra_aspect_ratios/foo=x:y au fichier $HOME/.config/darktable/darktablerc. On pouvait déjà et on peut toujours choisir un format particulier en l'entrant au clavier au lieu de sélectionner à la souris pendant que le menu est déplié.

Vérification d'exposition et de gamut, épreuvage écran

Deux boutons, « activer/désactiver l'épreuvage écran » (softproofing) et « activer/désactiver vérification de gamut » (gamme de couleurs) font leur apparition en bas à droite de l'image dans la chambre noire. Le premier permet d'obtenir à l'écran une simulation du rendu de l'image dans un autre espace colorimétrique, typiquement sur une imprimante qui ne peut pas rendre toutes les couleurs disponibles sur un écran. Le second permet d'avoir un avertissement sur les pixels qui ne peuvent être rendus correctement dans le profil de couleurs cible (typiquement, ceux qui seront différents une fois imprimés). Ces opérations étaient déjà disponibles avec des raccourcis clavier (Control-s pour l'épreuvage, Control-g pour la vérification de gamut), mais sont maintenant plus clairement visibles :

Un clic droit sur ces boutons permet d'accéder aux options correspondantes (plus d'options sont disponibles si LittleCMS est activé dans la configuration). Ces options étaient disponibles dans le module « profil de couleur de sortie » dans les versions précédentes. Ce module est maintenant réduit à sa plus simple expression : un menu pour choisir le profil, et c'est tout !

Nouvelle option « déplace les fichiers vers la poubelle lors de l'effacement »

Une nouvelle option, activée par défaut, permet de déplacer les fichiers vers la corbeille au lieu de les effacer définitivement quand on demande leur suppression.

Extensibilité via des scripts lua

L'extensibilité de darktable via des scripts Lua progresse encore. Un script peut maintenant ajouter des éléments d'interface graphique (boutons, barre de défilement, …) à la table lumineuse.

Si vous ne parlez pas Lua, vous serez tout de même intéressé(e) par les scripts disponibles (comparables à des extensions pour Firefox par exemple). Ce dépôt github a été créé pour les centraliser.

À titre d'exemple, selection_to_pdf.lua permet de générer un fichier PDF contenant les vignettes de toutes les images sélectionnées, hugin.lua permet d'envoyer des images à Hugin, slideshowMusic.lua permet de jouer de la musique pendant un diaporama, video_mencoder.lua permet d'exporter une vidéo depuis darktable, …

Nouveau cache de vignettes

Un nouveau cache de vignettes remplace le cache mipmap. Le premier bénéfice est une rapidité fortement améliorée, et moins de crashes. Parmi les autres avantages, on peut citer une gestion correcte des écrans à haute densité de pixels.

Même si la table lumineuse affiche souvent des vignettes de petite taille, on peut en réalité l'utiliser en n'affichant qu'une image, donc avec un niveau de zoom de type « remplir l'écran ». Pour des questions de rapidité, darktable applique une version des modules avec une qualité réduite pour les petites vignettes. Avec cette version 2.0, une version haute qualité est appliquée quand la vignette dépasse une certaine taille (720p par défaut). L'affichage utilise maintenant une gestion des couleurs, utile si votre écran est calibré (l'ancien système trichait en sauvegardant l'image directement avec le profil de couleur de l'écran appliqué, ce qui ne fonctionnait pas correctement si on changeait le profil de l'écran sans effacer le cache sur disque).

Une nouvelle commande darktable-generate-cache (à lancer depuis un shell, pas depuis l'interface graphique de darktable) permet de générer les vignettes pour toutes les images de la collection. L'opération prend un certain temps (de l'ordre d'une seconde par image), lancez-là avant la pause (et typiquement une fois après avoir fait la mise à jour vers la version 2.0) !

Raccourcis claviers et souris

De nouveaux raccourcis sont disponibles :

  • En mode « table lumineuse », on peut utiliser les flèches (haut, bas, gauche, droite) pour passer d'une image à l'autre (c'est bête, mais gauche/droite ne fonctionnaient pas avant). La touche « entrée » sélectionne l'image courante (et seulement celle-là), et la touche « espace » ajoute l'image courante à la sélection, ou l'en enlève si elle était sélectionnée.
  • Pendant le dessin d'un masque : [ et ] pour changer la taille du masque (également disponible avec la molette de la souris), { et } pour changer la dureté de la brosse (également disponible avec majuscule-molette) et < et > pour changer l'opacité du masque (également disponible avec Control-molette).
  • Dans les modules « tonalité » et « courbe de base », un Control-clic permet maintenant d'ajouter un point sur une courbe à une abscisse donnée sans changer la forme de la courbe.
Affichage automatiquement adapté à la taille de l'écran

Avant cette version, l'utilisateur devait spécifier manuellement la taille maximale de l'affichage, sans quoi l'image en mode « chambre noire » n'occupait pas tout l'écran. Cette configuration n'est plus nécessaire, et est remplacée par une configuration de la bordure affichée autour de l'image.

En darktable 1.6 :

Depuis la version 2.0 :

Améliorations diverses
  • L'historique n'est plus tronqué si on sort de la chambre noire avec une étape d'historique sélectionnée, ce qui limite le risque de perdre tout son travail suite à une fausse manipulation ;
  • le module d'export peut maintenant augmenter la résolution de l'image (c'est utile, par exemple, quand un imprimeur impose une résolution particulière, ou quand on souhaite faire soi-même l'augmentation de résolution pour maîtriser toute la chaîne) ;
  • les profils de bruits du module « réduction du bruit (profil) » sont maintenant stockés dans des fichiers JSON, et non compilés en dur dans darktable. Vous pouvez donc maintenant profiler votre boîtier et utiliser le résultat sans recompiler darktable ;
  • la procédure pour s'authentifier sur Facebook a légèrement changé ;
  • le module « filigrane » (watermark) permettait d'ajouter un dessin au format SVG en filigrane. Il permet maintenant de spécifier un texte, une police et une couleur sans passer par un intermédiaire SVG ;
  • les données GPS d'altitudes sont maintenant gérées ;
  • l'export en haute qualité avec une résolution plus petite que celle du fichier RAW fait maintenant la réduction de résolution avant d'appliquer le filigrane, ce qui donne des résultats plus cohérents.
Nouveaux boîtiers supportés

Support de base pour : Canon PowerShot G5 X, Olympus SP320, Panasonic
DMC-FZ150 (3:2), Panasonic DMC-FZ70 (1:1, 3:2, 16:9), Panasonic
DMC-FZ72 (1:1, 3:2, 16:9), Panasonic DMC-GF7 (1:1, 3:2, 16:9),
Panasonic DMC-GX8 (4:3), Panasonic DMC-LF1 (3:2, 16:9, 1:1), Sony
DSC-RX10M2.

Balances des blancs prédéfinies pour : Canon EOS M3, Canon EOS-1D Mark
III, Canon EOS-1Ds Mark III, Canon PowerShot G1 X, Canon PowerShot G1
X Mark II, Canon PowerShot G15, Canon PowerShot G16, Canon PowerShot
G3 X, Canon PowerShot G5 X, Canon PowerShot S110, Panasonic DMC-GX8,
Panasonic DMC-LF1, Pentax *ist DL2, Sony DSC-RX1, Sony DSC-RX10M2,
Sony DSC-RX1R, Sony DSLR-A500, Sony DSLR-A580, Sony ILCE-3000, Sony
ILCE-5000, Sony ILCE-5100, Sony ILCE-6000, Sony ILCE-7S, Sony
ILCE-7SM2, Sony NEX-3N, Sony NEX-5T, Sony NEX-F3, Sony SLT-A33, Sony
SLT-A35.

Profil de bruit pour : Canon EOS M3, Fujifilm X-E1, Fujifilm X30,
Nikon Coolpix P7700, Olympus E-M10 Mark II, Olympus E-M5 Mark II,
Olympus E-PL3, Panasonic DMC-GX8, Panasonic DMC-LF1, Pentax K-50, Sony
DSC-RX1, Sony DSC-RX10M2, Sony ILCA-77M2, Sony ILCE-7M2, Sony
ILCE-7RM2, Sony SLT-A58.

Changements internes Gestion des architectures 32 bits (presque) abandonnée

Une nouvelle boite de dialogue a été ajoutée au démarrage en 32 bits afin de prévenir l'utilisateur quant aux risques de bugs dans cette version. En effet, darktable étant très gourmand en mémoire (4 Go vivement recommandés au minimum), l'utiliser sur un système 32 bits a toujours été laborieux (cf. les explications de Linus Torvalds sur les raisons pour lesquelles passer à 64 bits est nécessaire à partir d'environ 1 Go de RAM). Les développeurs ont dans le passé fait beaucoup d'efforts pour limiter la fragmentation mémoire, qui pose beaucoup de problèmes en 32 bits, mais se concentrent maintenant sur le 64 bits. Utiliser les versions récentes en 32 bits est donc encore moins recommandé que dans le passé. La seule chose que les développeurs garantissent maintenant sur la version 32 bits, c'est qu'on va avoir des problèmes si on l'utilise !

De la même manière, compiler avec GCC antérieur à 4.8 est déconseillé (soft deprecated).

Dépendances

Les dépendances sur les bibliothèques libraw et libsquish ont été supprimées (ce qui résout des problèmes de brevets, par effet de bord).

Les bibliothèques pugixml, osm-gps-map et colord-gtk du système sont maintenant utilisées, et ne sont plus distribuées avec darktable.

Et le système de greffon ? Et le fameux « app store »

Au printemps dernier, un article du blog de darktable annonçait un nouveau système de greffon, associé à un « app store ». La phrase importante du billet était bien sûr « PS: Thou shalt not believe what got posted on the Internet on April 1st. » ;-).

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Revue de presse de l'April pour la semaine 52 de l'année 2015

Mardi 29 Décembre

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Libération.fr] La prothèse bionique imprimée à la maison

Par Amandine Cailhol, le dimanche 27 décembre 2015. Extrait:

Nicolas Huchet, alias Bionicohand, ne vise pas le gratuit, mais le bas coût. Et surtout le «faire au lieu d’acheter» grâce à l’open source, à l’esprit collaboratif et au «do it yourself», la philosophie du «faire soi-même».

Lien vers l'article original: http://www.liberation.fr/futurs/2015/12/27/la-prothese-bionique-imprimee-a-la-maison_1423138

[Libération.fr] La mise en commun des intelligences

Par Amaelle Guiton, le dimanche 27 décembre 2015. Extrait:

«Une intelligence partout distribuée, sans cesse valorisée, coordonnée en temps réel»: ainsi le philosophe français Pierre Lévy définissait-il, en 1994, «l’intelligence collective», vue comme finalité sociale idéale de l’informatique communiquante… Vieux rêve d’un «hypercortex numérique» porté par bien des pionniers de l’Internet et du Web, qui combine le «pouvoir d’agir», offert aux individus par l’ordinateur personnel, et la construction collaborative des savoirs par la libre circulation des connaissances sur le réseau.

Lien vers l'article original: http://www.liberation.fr/futurs/2015/12/27/la-mise-en-commun-des-intelligences_1423137

Et aussi:

[Numerama] Les logiciels libres conseillés par l'État pour 2016

Par Julien Lausson, le mardi 22 décembre 2015. Extrait:

Depuis 2012, l’État publie une liste de logiciels libres recommandés afin qu'elle puisse servir aux administrations. Celle-ci comprend des programmes très connus du grand public, comme Firefox et VLC, mais aussi des outils bien plus pointus.

Lien vers l'article original: http://www.numerama.com/tech/135953-les-logiciels-libres-conseilles-par-letat-pour-2016.html

Et aussi:

[Acuité] Vers des logiciels de ventes inaltérables et sécurisés contre la fraude à la TVA

Par la rédaction, le mardi 22 décembre 2015. Extrait:

Dans l’objectif de lutter contre la fraude et l’optimisation fiscales, les parlementaires ont adopté une mesure visant à interdire la détention de logiciels libres de comptabilité, de gestion ou d’encaissement. Aussi l’article 88 du Projet de loi de finances (PLF) pour 2016 fraîchement voté, renforce un dispositif mis en place par la loi relative à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financières du 6 décembre 2013.

Lien vers l'article original: http://www.acuite.fr/actualite/legislation/84152/vers-des-logiciels-de-ventes-inalterables-et-securises-contre-la-fraude

Et aussi:

[CentPapiers] Numérique: un partenariat indigne des valeurs de l’Education nationale!

Par Albert Ricchi, le mardi 22 décembre 2015. Extrait:

Dans son discours de Strasbourg, le 22 novembre 2011, François Hollande avait fait de la jeunesse «la grande cause de l’élection présidentielle». Mais une nouvelle fois, avec la signature d’un accord entre le patron de Microsoft France et la ministre Najat Vallaud-Belkacem, la jeunesse et la formation des esprits sont oubliées au profit d’intérêts économiques de grandes firmes américaines, au détriment de la concurrence et du logiciel libre…

Lien vers l'article original: http://www.centpapiers.com/numerique-un-partenariat-indigne-des-valeurs-de-leducation-nationale

Et aussi:

[Next INpact] Loi Numérique: les mises en garde de la CADA

Par Xavier Berne, le mardi 22 décembre 2015. Extrait:

Restée jusqu’ici très discrète (refusant notamment nos demandes d’interview), la Commission d’accès aux documents administratifs est finalement sortie de son silence vendredi 18 décembre, en publiant – tout comme la CNIL ou l’ARCEP – son avis sur l’avant-projet de loi numérique. Tout en saluant plusieurs avancées, l’institution a néanmoins appelé le gouvernement à revoir sa copie sur certains points.

Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/97805-loi-numerique-mises-en-garde-cada.htm

Et aussi:

Voir aussi:

[infoDSI] La Ville de Grenoble confirme son engagement pour le logiciel libre

Par la rédaction, le lundi 21 décembre 2015. Extrait:

Ainsi, la Ville de Grenoble annonce son adhésion à April, association constituée de plus de 4 000 membres utilisateurs et producteurs de logiciels libres.

Lien vers l'article original: http://www.infodsi.com/articles/160310/ville-grenoble-confirme-son-engagement-logiciel-libre.html

Et aussi:

Voir aussi:

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Netlibre, un nom de domaine gratuit, facilement administrable

Samedi 26 Décembre

Ça y est, l'heure de l'auto-hébergement est arrivée ! La famille a un Raspberry Pi qui sert à partager les montages des plus belles parties de Call of Duty de grand-maman, grand-papa tient un blog de jardinage en milieu urbain, le plus jeune héberge des serveurs de jeu (minetest, xonotic, redeclipse, teeworlds)… le monde est beau !

Ah mais zut, il faut payer chaque année une petite somme d'argent pour avoir un nom sur le grand 'ternet ! Ce n'est pas bien cher, mais si on veut simplement s'essayer à l'auto-hébergement cela peut être un frein. Il existe cependant une solution…

Le service netlib.re

Netlib.re est un service en ligne, basé sur du code libre, qui vous permettra de gérer une zone (un nom de sous-domaine) gratuitement. L'interface est simplifiée au possible pour ne pas décourager les moins aguerris d'entre-nous. Il est possible également d'utiliser ce service comme remplaçant direct de DynDNS, puisqu'avec un simple script on peut mettre à jour sa zone, ce qui est pratique pour les personnes qui ont une IP dynamique.

Votre nom de sous-domaine ressemblera à "quelque-chose.netlib.re" ou "quelque-chose.codelib.re", en utilisant les deux seuls noms de domaine actuellement disponibles.

Concrètement, une personne loue un nom de domaine auprès d'un bureau d'enregistrement (moi), et permet à tout le monde de créer des noms de sous-domaines à partir de celui-ci, sans limite de nombre. Le service est hébergé sur l'infrastructure d'Alsace Réseau Neutre, le serveur DNS est redondé (un à Strasbourg, l'autre chez Tetaneutral à Toulouse) n'ayez donc pas trop peur d'une coupure de courant malencontreuse.

L'avenir sera automatique ou ne sera pas.

Toujours dans l'idée de conquérir le monde il serait intéressant d'automatiser la création de comptes pour les nouvelles personnes. Dans le cadre de la brique par exemple, on pourrait penser fournir un nom de sous-domaine à chaque personne en même temps qu'on fournit l'appareil. Ainsi, chaque personne souhaitant devenir indépendante pourrait repartir avec un serveur lui permettant de s'héberger à la maison (site web, lecteur de flux rss, galerie d'images, mails, partage de fichiers, torrents…) mais aussi un nom et pourquoi pas bientôt un certificat pour qu'on soit sûr qu'on discute bien avec Gertrude Touchatonq et pas avec un vilain pirate informatique.

Le choix entre deux noms de domaine, c'est peu !

Pour l'instant n'importe qui peut choisir entre avoir un nom de domaine en « .netlib.re » ou en « .codelib.re ». C'est assez peu, mais n'hésitez pas à me contacter (via Alsace Réseau Neutre) pour aider financièrement à ajouter des noms de domaine disponibles.

Le code de netlib.re (section pour dév. et sys/admin)

Le code de netlib.re est hébergé actuellement sur Github, il est fait avec beaucoup d'amour en langage Perl, et utilise le framework Dancer.
Le README évoluera dans les semaines à venir pour y inclure une procédure pour installer le programme, ainsi que tous les logiciels nécessaires au bon fonctionnement.

Pour le moment, le service fonctionne avec un serveur maître Bind9 (avec contrôle rndc), un serveur esclave nsd4 (avec contrôle nsd-control en local), et un serveur web qui discute avec les deux précédents via ssh.
Donc si vous avez déjà quelque-chose ressemblant, mettre en place votre propre instance du programme sera un jeu d'enfant, et à vous le partage de nom de domaine !

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Mieux trier à Nantes... et ailleurs (Montpellier...)

Jeudi 24 Décembre

L'idée est de départ est que tout le monde se pose les mêmes questions sur le tri ("huile de friture…") et que la documentation papier est parfois incomplète, tandis que l'information nationale est trop générale.

Mieux trier à Nantes est un logiciel libre (GPLv3) dont l'objectif est de fournir les consignes de tri locales avec des conseils (par exemple certaines villes récupèrent les pots de yaourt…) de donner les coordonnées précises les lieux de dépôt et des structures de réemploi.
C'est une application Android (et Windows Phone en bêta). Il existe un site mieuxtrieranantes.fr qui a le même contenu que l'application.

Sur Nantes Métropole, l'application (et le site) présente des données Open Data (1500 conteneurs, les déchetteries, les jours de collecte selon l'adresse, les lieux de distribution des sacs bleus et jaunes), les emplacements des composteurs collectifs, les 40 associations qui récupèrent les objets en bon état, les endroits où l'on vend sans emballage.

Une adaptation (bêta) a été réalisée pour Montpellier par 5 étudiants.

Quelques infos en vrac

L'application est sous licence GPL3. Les photos (notamment de déchets…) sont sous licence "Creative Commons Attribution (BY)".

Le logiciel est facilement modifiable (les données sont stockées dans des tableurs avant d'être exportées au format JSON via des macros).
Dans la V1, nous utilisons les composants Sencha Touch 2 et Cordova pour la compilation.
Dans la V2, nous utiliserons les composants IOnic, AngularJS et Cordova.

L'association "Mieux trier à Nantes" a été créée en 2015 pour assurer la durabilité du projet.

Il existe des applications concurrentes (Eco-Emballage, La Fibre du Tri) ou des sites Internet (consignesdetri.fr) mais qui donnent des consignes nationales. L'idée ici est de donner des instruction locales (notamment les coordonnées de associations qui récupèrent les déchets).

L'objectif pour 2016 est une version IPhone, une appli plus ergonomique et plus "responsive" (avec la V2) mais aussi décliner l'application pour d'autres territoires. Que les personnes qui souhaiteraient adapter cette application à leurs territoires nous contactent.

Actuellement l'application Android fait moins de 8 Mo, incluant 2,8 Mo de JSON et 3 Mo d'images. L'application n'a pas besoin d'accès Internet pour fonctionner. Nous créons une nouvelle version de l'application tous les 2-3 mois pour actualiser les données.

L'application bascule en anglais sur simple clic sur le drapeau.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Sortie de SuperTux 0.4.0 (Milestone 2)

Mercredi 23 Décembre

SuperTux milestone 2, souvent appelé SuperTux 2, vient de publier sa première version stable, après 10 ans de développement.
La dernière version sortie était en effet la 0.1.3 en 2005.

SuperTux était tout de même déjà empaqueté dans nombre de distributions, probablement la version alpha 0.3.5.

La route a été longue pour le projet, et beaucoup de choses ont changé puisque le moteur a été en large partie réécrit pour le rendre adapté pour des graphismes et des scripts avancés.

La liste des nouveautés depuis les versions 0.1.3 et 0.3.5a est disponible dans la seconde partie de la dépêche.

Les nouveautés depuis la 0.1.3 sont :

  • un moteur de jeu presque complètement réécrit, fondé sur OpenGL, OpenAL, SDL2, …
  • prise en charge des traductions ;
  • gestionnaire de téléchargement pour des ajouts (nouveaux niveaux, traductions) ;
  • une nouvelle île Bonus Island III, une île de forêt inachevée Forest Island et des niveaux en cours de développement dans Incubator Island ;
  • un boss de fin dans l'île initiale, Icy Island ;
  • de nouveaux bruitages et bandes sonores ;
  • de nouveaux ennemis, bonus et améliorations (fleurs air, terre et glace) ;
  • une carte 'halloween' ;
  • de nouveaux effets graphiques (objets qui émettent de la lumière, particules…) ;
  • les niveaux et les cartes prennent en charge des scripts (bibliothèque squirrel) ;
  • beaucoup de nouveaux objets dans le jeu: trampolines, interrupteurs, pierres portables, vent, plate-formes mobiles… dont une majorité a une API pour être utilisés avec des scripts ;
  • les statistiques ont été améliorées ;
  • beaucoup de changements invisibles: tests unitaires, amélioration des performances, correction de bugs.

Celles depuis la 0.3.5a :

  • traductions améliorées ;
  • gestionnaire d'ajouts retravaillé pour prendre en charge des packs de langue téléchargeables et actualisables ;
  • beaucoup de corrections de bug ;
  • ajout d'illustrations "gelé" pour certains ennemis ;
  • animation de fusion pour certains ennemis ;
  • mise à jour de certains niveaux (notamment pour la jouabilité) ;
  • mise à jour du système de build: tests unitaires, bibliothèques, sous-modules git et amélioration des build Travis-CI pour prendre en charge des "nightly builds" ;
  • nouveaux niveaux dans Incubator Island ;
  • prise en charge de gradients horizontaux et verticaux sur tout la longueur ou la hauteur d'un secteur (ajoutez (direction "horizontal_sector / vertical_sector") à votre gradient).

Et bien sûr les niveaux officiels ont été mis à jour pour utiliser toutes ces nouvelles fonctionnalités !

Bien que le contenu existant ait été mis à jour, il semble que le projet soit à court de nouveaux ensembles d'images et de niveaux: le deuxième monde (forêt) est seulement partiellement fini alors que 7 mondes étaient prévus à l'origine.

Cela dit c'est justement là que la communauté peut aider. Avec un moteur stable avec lequel travailler, nous espérons que les joueurs et les artistes combinent leurs efforts pour étendre le jeu et le rendre amusant pour les générations à venir.

Avis personnel après test [MCMic] :
J’ai été un peu perturbé par l’inertie du personnage au début, en effet je ne sais pas si ça date de cette version mais il n’y a plus de bouton pour courir : on court en permanence.
Dès qu’on prend un peu d’élan cela donne donc une certaine inertie à prendre en compte. On s’y fait tout de même assez vite.
Le jeu reste un excellent jeu de plateformes et j’ai pris beaucoup de plaisir à finir tous les niveaux du monde officiel. (Les autres sont tous rangés dans «contributions», mais je m’y attaque dès demain)
Les bruitages ne sont pas tous parfaits mais les musiques sont entraînantes.
J’ai été très convaincu par ce nouveau boss, dans la droite ligne des boss des vieux jeux du genre, il m’a rappelé les boss de ducktales par exemple. L’animation de victoire est à revoir par contre (à retirer surtout).
J’ai été beaucoup moins convaincu par la tentative de «sexualisation» des ennemis. Ça sent le truc parti d’une idée type «On pourrait rendre le jeu moins sexiste en mettant des versions féminines des ennemis !», sauf que c’est très maladroit et le résultat est contre-productif : les versions féminines sont roses avec des nœuds dans les cheveux, bien cliché.
Alors que rien ne laissait penser que les ennemis originaux soient particulièrement masculins : une boule de neige ou un glaçon qui marche, c’est asexué.

En dehors de ce bémol, je vous recommande grandement le jeu, qui se met en mode Noël par défaut pour être de saison :-)

NdM : la dépêche a permis de proposer quelques améliorations mineures à la version française du jeu et l'image fournie ici prend en compte ces modifications.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Les journaux LinuxFr.org les mieux notés du mois de novembre 2015

Mercredi 23 Décembre

LinuxFr.org propose des dépêches et articles, soumis par tout un chacun, puis revus et corrigés par l'équipe de modération avant publication. C'est la partie la plus visible de LinuxFr.org, ce sont les dépêches qui sont le plus lues et suivies, sur le site, via Atom/RSS, ou bien via partage par messagerie instantanée, par courriel, ou encore via médias sociaux.

Ce que l’on sait moins, c’est que LinuxFr.org vous propose également à tous de tenir vos propres articles directement publiables, sans validation a priori des modérateurs. Ceux-ci s'appellent des journaux. Voici un florilège d'une dizaine de ces journaux parmi les mieux notés par les utilisateurs… qui notent. Lumière sur ceux du mois du novembre 2015, le mois où l'on devait automatiser la génération de cette dépêche et finalement on a procrastiné, alors le coupable est condamné à la faire à la main.

Il paraît même que non content d'être en retard dans la publication, une erreur serait survenue amenant à lister les meilleures dépêches d'octobre en lieu et place des meilleurs journaux :

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Pages