Linux France

S'abonner à flux Linux France
Mis à jour : il y a 26 min 26 sec

Publication de Pastèque version 6

Vendredi 23 Octobre

Pastèque est une suite logicielle pour gérer un ou plusieurs points de vente (point of sales, POS). Avec le matériel adéquat (imprimante thermique, lecteur de carte bleue…), elle permet de gérer tout point de vente : restaurant, épicerie, bar, librairie…

Début octobre, la version 6 du logiciel a été publiée. Cette nouvelle version apporte des changements majeurs dans la version Android du logiciel. Beaucoup de choses ont eu lieu autour de la gestion du projet : passage à Github, publication sur le Play Store de Google, etc.

Mais le gros de l’actualité est législatif, la réglementation autour des logiciels de caisse enregistreuse (et de comptabilité) étant débattue au travers du projet de loi de Finances 2016.

Sommaire Fonctionnellement, quoi de neuf ? Pasteque-Desktop, the walking dead

Pasteque-Desktop est un logiciel de front office écrit en Java. Il est le descendant d’OpenBravo POS sur lequel se basait originellement Pastèque, il partage une furieuse ressemblance visuelle avec son aîné. Et c’est tout. L’administration a été ôtée, il va chercher ses données sur Internet en mode synchrone (avec support des pertes de connexion et tout)

On a accéléré à fond le démarrage : autour de 8 secondes pour un set de données normal, contre une quarantaine précédemment.
On a corrigé quelques soucis de droits d’exécution par défaut dans le fichier compressé.

Pastèque-Server, de petites améliorations

Pastèque-Server est un logiciel de back office écrit en PHP. Il mélange l’interface d’administration et l’API sur laquelle repose le projet.

  • Il est possible à présent de définir des fournisseurs par produits, ce qui permet de faire des statistiques de ventes par origine. C’est utile notamment dans le dépôt-vente.
  • Les comptes clients connaissent un peu de nouveau, avec notamment l’application de grilles tarifaires personnelles.
  • Quelques fonctions ont été ajoutées dans l’API : modes de paiement configurables, un embryon de fidélisation etc.
Pastèque-Android, le cœur des évolutions

Pastèque-Android est un logiciel de front office écrit en Java pour Android. Il a été l’objet de toutes les attentions. Pour être tout à fait clair, c’est une question de moyens : on a été payés pour faire tout ça. C’est beau les modèles économiques du logiciel libre quand ils arrivent à générer tant d’avancées sur du code.

Alors, qu’est-ce qu’on a de nouveau ?

L’interface a été entièrement repensée. On passe d’un logiciel old school à quelque chose de plus moderne. Plus moderne et plus ergonomique. On passe de 3 mouvements pour réaliser l’encaissement à 2.

On a un progrès fonctionnel énorme. Bon, parfois ça rattrape uniquement le retard sur Pastèque-Desktop (passer des réductions sur des produits par exemple), mais pas mal de choses sont des nouveautés que ce mort-vivant de Pastèque-Desktop n’exploite pas comme les moyens de paiement configurables, la fidélisation, etc.

Et l’avenir technique ?

On a eu une petite réunion technique à la Coroutine, à Lille, début septembre pour savoir où on allait. On y était à 7 à discuter de problèmes terre à terre tout autant qu’à rêver éveillé.

Pastèque-Desktop, on débranche ?

Il n’y a plus de demandes commerciales sur Pastèque-Desktop ou du moins très peu. Et le très peu tient sur les derniers avantages du logiciel, comme le langage de script embarqué.

Cependant on l’aime bien, sans lui on contraint à utiliser des tablettes à durée de vie limitée ou à installer Android sur du x86 ce qui pue de la gueule.

On va chercher à lui trouver un remplaçant. En Qt ? En HTML5 ? On ne sait pas encore.

En attendant, la décision est qu’on fait du petit entretien jusqu’au jour où des changements radicaux dans l’API amèneront sa mort.

Pastèque-Server, faut casser

L’API de Pastèque est le cœur du projet. Si pour gagner du temps on a mélangé API et Backoffice, faut arrêter.
On s’oriente à terme vers deux logiciels : Pastèque-Admin (BackOffice) et Pastèque-API (API)

On a pour principe de ne pas repartir de 0. Les nouveaux logiciels s’intégreront avec Pastèque-Server pour ne pas avoir de recul fonctionnel.

Les évolutions continuent à être réalisées sur Pastèque-Server en attendant les nouveaux bébés.

Pastèque-Android, rien à dire

On continue d’avoir des demandes sur Pastèque-Android. On est dans une phase de fiabilisation, tout roule.
On a quand même un souci : l’intégration du matériel de caisse (balances, afficheurs clients, imprimante thermiques classiques), etc. Ça nous amène à …

Pastèque-Gear, le nouveau projet

Si on devait sortir un Pastèque-HTML5 ou si on veut que Pastèque-Android puisse accéder à du matos USB (ou pire, RS232), il nous faut une solution.

La solution c’est Pastèque-Gear qui sera un boîtier (Raspberry Pi ?) auquel sera branché le matériel. Pastèque-Gear gère les pilotes & Cie et se présente aux autres logiciels sous forme d’une API à partir de laquelle on peut réaliser affichages, pesages, scannages et autres impressages.

On ne s’est pas vraiment arrêtés sur la technologie utilisée. Mais on ne devrait pas couper au développement en C pour les pilotes. Des contributions noyau pour Pastèque, ça aurait de la gueule.

Et en dehors de ça ?

Pastèque est essentiellement porté par Scil qui pour toute sympathique et auto-gérée qu’elle soit n’en reste pas moins une société qui vise à payer ceux qui travaillent pour elle.

Des intégrateurs

Scil est de plus en plus pris par la programmation de nouvelles fonctionnalités. On gère de moins en moins facilement le support utilisateur et l’installation de caisses.
Alors on a commencé à avoir des intégrateurs, le premier d’entre eux est Délice Service à Toulouse.

On veut généraliser ce modèle : Scil ne doit à terme faire que du code.

Du prix libre

Quand on se prend une question dont la réponse est triviale, on propose toujours un prix libre. Nous sommes extrêmement étonnés du retour positif de cette expérience. Le seul organisme qui n’ait pas payé quelque chose s’en est presque excusé ; la moyenne versée est supérieure à notre ancien tarif.
Il arrive qu’on reprenne foi en l’humanité :)

Du fundraising ?

On a des demandes régulières. Deux particulièrement : réaliser l’intégration des TPE Ingenico (majoritaires en France) et de balances connectées.

On va essayer, pour voir, un modèle économique par fundraisings successifs. LinuxFr sera évidement tenu informé par journal des lancements de collectes de fonds.

Last but not least, projet de loi finances 2016 en France

Fin 2013, le législateur donnait un grand tour de vis sur les éditeurs de logiciels de caisse enregistreuse et des logiciels de comptabilité. On a été un peu lents au réveil, c’est uniquement début 2015 qu’on s’est penché sérieusement sur le sujet.

Rien de bien dramatique alors : notre logiciel devait répondre à deux trois obligations sous peine de gros soucis.

Mais on a eu vent d’une volonté d’aller plus loin et de rendre les éditeurs non pas seulement responsables de ce qu’ils publient, mais de ce qu’on trouve chez leurs utilisateurs imposant notamment une condition d’inaltérabilité du logiciel.

Scil est en contact avec son député de circonscription, Bernard Roman, pour veiller à ce que ça ne se transforme pas en obligation de code source fermé. On demande simplement que la clause de co-responsabilité saute si l’utilisateur a effectué des modifications au logiciel sans en référer à l’éditeur.

Un travail est en cours sur la liste de l’April.

Autres éditeurs de logiciels de caisse enregistreuse ou de comptabilité, contactez-moi. On sera plus audibles ensemble.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Sortie d’Ubuntu 15.10

Vendredi 23 Octobre

Sortie le 22 octobre 2015, Ubuntu 15.10 est la vingt-troisième version d’Ubuntu. Il s'agit d'une version classique, qui sera maintenue pendant 9 mois. Son nom de code est Wily Werewolf, soit le « loup garou rusé » dans la langue de Molière.

Pour rappel, Ubuntu est une distribution GNU/Linux basée sur Debian. Elle a hérité de sa distribution mère l'objectif d'universalité : elle vise à être utile sur les ordinateurs de bureau, les ordinateurs portables, mais aussi les serveurs, le cloud, les téléphones, les tablettes et même les objets connectés en général. Elle se veut simple d’accès pour les utilisateurs n’ayant pas de connaissances poussées en informatique, mais également pour tout développeurs.

En plus de la distribution mère, Ubuntu, il existe plusieurs variantes officielles, fournies avec des choix logiciels différents, afin de couvrir un besoin (Ubuntu Server, Edubuntu…) ou de fournir un environnement de bureau particulier (Kubuntu, Xubuntu…). Cette dépêche présente les principales nouveautés.

Sommaire Généralité
  • Noyau 4.2 ;
  • Mesa 11 ;
  • systemd 225
  • La majeure partie des composants de GNOME passe en 3.16 ;
  • GCC 5.2.1
  • Qt 5.4.2 ;
  • LibreOffice 5.0

Gestionnaires de bureau Unity 7

Comme de coutume depuis maintenant plusieurs versions, l'environnement de bureau par défaut évolue assez peu. En dehors de quelques tâches de maintenance et de l'habituelle fournée de correctifs divers, on pourra noter principalement la refonte des barres de défilements.

Avec la version 11.04 il y a quatre ans et demi, alors même que Unity devenait le bureau par défaut, apparaissaient les fameuses « barres de défilements en surimpression ».

Développée par Canonical, cette fonctionnalité permet d'économiser de l'espace dans les applications en ne faisant apparaître les barres de défilement qu'en surimpression lorsque le pointeur de la souris s'approche.

Depuis sa version 3.16, GTK+ a intégré une solution similaire mais distincte du point de vue de l'implémentation. Afin d'améliorer la compatibilité avec GNOME et de minimiser les coûts de maintenance, il a été décidé d'utiliser les barres de GTK+ et de supprimer les anciennes.

Notez cependant que les anciennes barres de défilements restent actives pour les applications GTK+2.

Kubuntu - KDE SC

Ici non plus, pas de grande révolution : Kubuntu se stabilise suite au passage au bureau Plasma 5 par défaut dans la version précédente. Celui-ci a d'ailleurs gagné en fluidité dans cette nouvelle mouture.

De nouvelles applications ont été portées vers KDE Frameworks 5 et Qt 5. On pourra citer le navigateur de fichiers Dolphin, le gestionnaire d'informations personnelles Kontact, le gestionnaire d'archives Ark, des jeux comme Picmi et d'autres encore.

Au delà de ça, de très nombreux bugs ont été corrigés.

D'un point de vue plus organisationnel, Jonathan Ridell a annoncé sa démission du poste de release manager de Kubuntu. Pour rappel, un conflit l'avait opposé au conseil de la communauté Ubuntu sur divers sujets liés à la gestion d'Ubuntu par Canonical. Il est, à vrai dire, difficile de se faire une idée claire et objective de la situation depuis l'extérieur, car de nombreux échanges entre les différents protagonistes ont eu lieu en privé. Un résumé de l'affaire ainsi qu'un débat enflammé peut être consulté dans ce journal.

On notera cependant que cette démission semble aujourd'hui rassurer quelque peu en ce qui concerne l'avenir de Kubuntu, dont la communauté semble déterminée à poursuivre le développement.

Xubuntu - Xfce

Cette nouvelle version voit l'inclusion de LibreOffice Calc et Writer par défaut en lieu et place de Gnumeric et Abiword. Un thème particulier a été appliqué à LibreOffice afin que ses applications s'intègrent harmonieusement avec le reste du bureau.

L'application « Xfce Panel Switch » fait également son apparition. Elle permet de gérer facilement différentes dispositions du bureau, en passant de l'une à l'autre d'un simple clic ainsi qu'en permettant l'importation et l'exportation d'une configuration spécifique.

Cinq dispositions sont intégrées par défaut. L'une fait ressembler le bureau à GNOME 2, l'autre à Windows. Une correspond évidemment à la disposition par défaut actuelle de Xfce, tandis que deux autres reprennent l'ergonomie de versions précédentes.

Ubuntu GNOME

À l’occasion de cette version, Ubuntu GNOME adopte un nouveau logo :

Au delà de la mise à jour de la plupart des composants vers GNOME 3.16, on notera qu'il est désormais possible d'installer une session expérimentale se basant sur Wayland. Pour ce faire, il suffit d'installer le paquet gnome-session-wayland puis de sélectionner la session en question depuis l'écran de connexion. Attention, seuls les pilotes graphiques libres sont cependant supportés, pour le moment.

Ubuntu Next (téléphones, tablettes, mais pas que)

Canonical investit massivement dans Ubuntu Touch, il s'agit d'une distribution dérivée à part entière, qui vit sa vie en parallèle de l'Ubuntu que nous connaissons tous.

Contrairement à sa distribution mère, Ubuntu Touch est une quasi rolling-release : toutes les 6 semaines, une mise à jour majeure est proposée sur tous les terminaux. Chaque version est nommée en interne « OTA », pour over the air.

Au moment de la sortie d'Ubuntu 15.10, nous en étions à l'OTA 7, soit la septième itération depuis la sortie des premiers téléphones en février dernier.

Évolutions des six derniers mois

Quatre OTA se sont succédées depuis Ubuntu 15.04. Parmi les nouveautés, on pourra noter :

  • Migration vers un système basé sur Ubuntu 15.04, associé à un PPA dédié. Pas de migration vers Ubuntu 15.10 prévue, la prochaine étape sera Ubuntu 16.04, probablement avant même sa sortie officielle.
  • Support des conversations de groupe avec les MMS
  • Possibilité d'importer les contacts de la carte SIM
  • Support de la rotation généralisé à toutes les applications par défaut
  • Amélioration de l'autonomie (surtout pour le Meizu MX4)
  • Les applications doivent maintenant demander l'autorisation pour pouvoir utiliser la caméra et pour enregistrer du son
  • Les applications web peuvent maintenant jouer du son
  • Support du hotspot WiFi
  • Possibilité de rechercher dans une page Web ainsi que dans l'historique du navigateur
  • Support de l'authentification basique HTTP dans le navigateur
  • Le navigateur est maintenant confiné par AppArmor, améliorant ainsi la sécurité
  • Désactivation par défaut de la remontée automatique des rapports de crashs, qui provoque parfois un gel de l'interface pendant de longues secondes avant que celle-ci ne soit redémarrée. Les utilisateurs avancés sont invités à réactiver cette option dans les paramètres.
  • Nouveaux sons
  • Nouvelles icônes
  • Nouvelle animation de boot
  • De très nombreuses corrections de bugs
Ce qui est dans les tuyaux…

En ce qui concerne la convergence, à savoir l'adaptation automatique de l'interface et de l'ergonomie en fonction du format utilisé (téléphone, tablette, clavier/souris…) les choses prennent forme. Un support partiel est d'ores et déjà implémenté. Vous pouvez dès maintenant expérimenter ce qui se passe lorsque vous appairez une souris bluetooth à votre Ubuntu Phone par exemple. Mais le premier support officiel et stabilisé devrait apparaître avec l'OTA 8 ou 9, soit entre mi-novembre et début janvier.

Dans cette optique, de nombreuses applications par défaut ont été et sont en cours de re-création afin de les rendre convergentes. À titre d'exemple, vous pouvez voir cette vidéo qui montre une préversion de la future nouvelle application Musique.

Au delà de la convergence, les prochaines OTA devraient voir l'intégration du support des VPN, une optimisation du temps de chargement des applications, la mise à jour de la pile Bluetooth et bien d'autres choses encore.

À moyen terme, nous attendons donc la migration du système vers une base Ubuntu 16.04. Cette migration majeure devrait théoriquement se faire en même temps que celle vers Ubuntu Core/Snappy ainsi que systemd.

Et la suite ? En route pour Ubuntu 16.04 LTS

Sur son blog, Mark Shuttleworth (le fondateur d'Ubuntu et de Canonical) a dévoilé le nom de code de cette prochaine version : Xenial Xerus. Cette version « Xerus hospitalier », qui sortira en avril 2016, sera particulière : elle sera en effet supportée à long terme (LTS), c'est à dire cinq ans au lieu des neuf mois habituels.

S'agissant donc de la version d'Ubuntu recommandée en entreprise et sur les systèmes critiques, il y a fort à parier qu'il n'y aura pas de révolution durant ce cycle de développement. La priorité va être mise sur la fiabilité et le peaufinage de toutes les nouveautés apparues ces deux dernières années, depuis Ubuntu 14.04 LTS.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Haproxy 1.6

Vendredi 23 Octobre

Haproxy est un serveur proxy et un répartiteur de charge pour les contraintes de haute-dsiponibilité. Écrit en C, il a la réputation d'être efficace, simple et rapide. Après 16 mois de développement la nouvelle branche 1.6 est la nouvelle stable, par conséquent une nouvelle branche 1.7 a été crée pour tout nouveau développement. De nombreux ajouts ont vu le jour depuis la version 1.5 et d'autres contributeurs ont rejoint le projet. Actuellement, Haproxy est utilisé par de nombreux sites et services web, tels que Github, Twitter, StackOverflow, Reddit, ainsi que Amazon Web Service.

Nouveautés
  • Intégration de Lua.
  • Capture slots.
  • Nouvelles régles HTTP.
  • Nouveaux converters.
  • Détection d'appareils mobiles.
  • Déclarations de variables.
  • Traitement du corps d'une requête HTTP.
  • Partage de connection HTTP.
  • Lancement de scripts "health check".
Intégration de Lua

C'est clairement la plus importante nouveauté de cette release, elle apporte la possibilité d'étendre les possibilités de base d'Haproxy sans avoir à écrire des modules en C. Les niveaux où Lua peut intervenir :

  • Action.
  • Service.
  • Sample / Fetch et converters.

Cela dit, cela requiert d'avoir installé Lua > 5.3.

Exemple utilisant le module lua MD5

haproxy.cfg:

global ... lua-load content.lua ... frontend http-in ... mode http http-request use-service lua.content ...

content.lua :

core.register_service("content", "http", function(applet) local md5 = require("md5") local content = '{"myjson":1}' local contentchksum = md5.sumhexa(content) applet:set_status(200) applet:add_header("Content-MD5", contentchksum) applet:add_header("Content-Type", "application/json") applet:start_response() applet:send(content) end) Capture slots

C'est la possibilité de stocker une donnée en lui attribuant un identifiant comme suit

frontend myfrontend ... declare capture request len 128 http-request capture req.hdr(User-Agent) id 0 ... backend mybackend ... http-response set-header X-User-Agent %[capture.req.hdr(0)] Nouveaux converters

Trop nombreux à énumérer, une liste complète est présentée ici.

Détection d'appareil mobiles

Haproxy supporte désormais la détection d'appareils mobiles via deux librairies tierces, 51 degrees ou DeviceAtlas via l'User-Agent, ou tous les entêtes HTTP via un converter ou un sample / fetch.

Exemple de configuration

global #### 51 degrees 51degrees-data-file /etc/51Degrees-Premium.dat 51degrees-property-name-list IsMobile DeviceType 51degrees-property-separator , 51degrees-cache-size 4096 #### DeviceAtlas deviceatlas-json-file /etc/deviceatlas.json deviceatlas-property-separator , frontend http-in bind *:8881 default mybackend #### 51 degrees #### with sample / fetch http-request set-header X-51D-IsMobileDeviceType %[51d.all(IsMobile,DeviceType)] #### with converter http-request set-header X-51D-IsMobileDeviceType %[req.fhdr(User-Agent),51d.single(IsMobile,DeviceType)] #### DeviceAtlas #### with sample / fetch http-request set-header X-DeviceAtlas-Data %[da-csv-fetch(primaryHardwareType,osName,osVersion,browserName,browserVersion)] #### with converter http-request set-header X-DeviceAtlas-Data %[req.fhdr(User-Agent),da-csv-conv(primaryHardwareType,osName,osVersion,browserName,browserVersion)] Déclaration de variables

Il existe maintenant la possibilite de déclarer (et d'utiliser) une variable comme suit :

... http-request set-var(txn.whereitcomesfrom) req.hdr(Referer) ... http-response set-header X-WhereitComesFrom %[var(txn.whereitcomesfrom)] Traitement du corps d'une requête HTTP

Via la nouvelle option http-buffer-request (niveau frontend ou backend), il est maintenant possible d'attendre que la requête soit complète avant tout traitement ce qui permet par exemple de traiter en fonction du corps de la requête.

Partage de connexion HTTP

Via le nouveau mot-clé http-reuse, il est possible pour plusieurs clients de partager la même connection pour un serveur. Plusieurs politiques sont possibles : never, safe, aggressive, always.

Lancement de scripts « health check »

Via le mot clé external-check, on peut vérifier l'état avec un script externe.

Exemple

global external-check backend mybackend external-check command <my command>Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Atelier vie privée LoLiCA - N°3 - Mots de passe et Authentification, le 03 novembre 2015 à Reims

Jeudi 22 Octobre

Une fois par mois depuis septembre 2015, l'association LoLiCA anime un « Atelier Vie Privée » qui, pour cette séance du 3 Novembre 2015, aura pour sujet les Mots de Passe et l'Authentification.

Où et Quand ?

C'est à partir de 18H30, salle 104 de la Maison Associative de Reims (122 Bis rue du Barbatre) — 45 minutes de Paris Est en TGV pour ceux qui seraient vraiment motivés.

Pour qui ?

Gratuit, ouvert à tous, quel que soit le niveau des participants.

« Ateliers » ?

Dans l'initiative des « Café vie privée », le but est d'avoir des manifestations adaptées à un très large public pour les initier aux fondamentaux de la sécurité informatique et à la préservation de la vie privée dans notre monde numérique.

Après une introduction théorique pour présenter les grands aspects du sujet de la séance, nous enchaînons sur une discussion ouverte où chacun pose ses questions et apporte ses connaissances et son expérience.

Les membres de l'association (ou les sympathisants de passage) enrichiront le débat en apportant leurs connaissances.

Avec une séance par mois, nous prévoyons 10 ateliers de septembre 2015 à Juin 2016 - Celui du 2 novembre étant le troisième.

Venez nombreux !

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Install Party GNU/Linux le 31 octobre 2015 à Marseille

Mercredi 21 Octobre

L’association CercLL (CercLL d’Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres) vous invite à une install party GNU/Linux, le samedi 31 octobre 2015 de 14h30 à 19h30, dans la salle de la Fabulerie au 4 rue de la Bibliothèque 13001 Marseille (près du Conservatoire).

Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur. Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le Manchot, les mascottes de GNU/ Linux.

Au programme :

  • découverte de l’univers des logiciels libres ;
  • installation d’un environnement GNU/Linux, ainsi qu'une sélection de logiciels libres.

Venez avec votre ordinateur, nous installerons ensemble une distribution GNU/Linux avec un ensemble de logiciels libres et gratuits pour une utilisation quotidienne. Ouvert à tous – accessible aux débutant-e-s

Une participation de 2 euros est demandée. L’adhésion à l’association est de 20 euros annuelle.

 

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Caranille 1.0 RC 1

Mercredi 21 Octobre

Après plus d'un an depuis la dernière dépêche sur Caranille, je tiens à vous parler de cette nouvelle version qui est une réécriture complète de l'application de création de MMORPG ou RPG en PHP. Pour rappel, un RPG est un Role Playing Game ou jeu de rôle, et un MMORPG est un Massively Multiplayer Online Role Playing Game ou un jeu de rôle en ligne massivement multijoueur.

Cette application est entièrement écrite en PHP5 et utilise MySQL comme base de données, ce qui permet au plus grand nombre de personnes de l'utiliser. Elle est disponible sous licence CC by-sa 4.0, Creative Commons Attribution Part à l'Identique.

Retours

Après avoir lu plusieurs commentaires d'utilisateurs, suggestions et critiques j'ai décidé de recommencer ce logiciel pour le rendre beaucoup plus lisible, propre et surtout pour l'optimiser. Le but premier est de mieux structurer le programme et de l'optimiser au maximum. Maintenant le HTML est séparé le plus possible du code PHP, tout comme le CSS, dans le but de le rendre plus modulaire. De plus chaque module dispose de son propre fichier de fonction SQL, ce qui permettra aux personnes souhaitant créer leur propre module de commencer avec de bonnes bases.

Nouveautés

Voici un aperçu des grosses nouveautés techniques :

  • Utilisation de PHP en Orienté Objet (de façon primitive avec des objets et des fonctions)
  • Réécriture des tables pour optimiser les requêtes SQL

Aperçu des nouveautés de l'application :

  • Les monstres ne dépendent plus d'une ville (un même monstre peut être dans plusieurs villes)
  • Les monstres pourront avoir un nombre illimité d'objets à faire gagner (en cours)
  • Modification de la base de données pour plus de possibilités
  • Chaque requête SQL se trouve dans un fichier dédié sous forme de fonction
  • Possibilité d'avoir plusieurs personnages par compte (en cours)
  • Séparation des modules (chaque page correspond à une action)
  • Traduction anglais/français de l'éditeur de MMORPG
  • Préparation à la sortie de PHP7
Contributions

De plus grâce à une personne bénévole qui se nomme TheNico et que je remercie énormément car il m'a aussi beaucoup aidé pour refaire plusieurs modules, Caranille possède maintenant une charte graphique qui lui est entièrement dédiée et qui utilise BootStrap.

La suite

La date de sortie de la version 1.0 Stable est prévue le 31/12/2015, l'outil est quasi terminé il reste juste une fonction ou deux à ajouter.

Pour l'avenir je compte ajouter les fonctionnalités suivantes (après la sortie de la version 1.0) :

  • Système de liste d'amis
  • Création d'une banque pour déposer de l'argent et gagner des intérêts
  • Possibilité de créer sa maison et de la personnaliser (un lit pour se reposer sans payer d'auberge, etc.)
  • Possibilité d'exercer un métier (le problème de cette fonctionnalité est que si une personne crée un MMORPG futuriste ce sera difficile de proposer le métier paysan)
  • Possibilité d'avoir un compagnon (animal) qui vous soutiendra en combat
Appel

C'est pour cela que j'en profite pour lancer un appel, toutes les personnes qui le souhaitent peuvent venir rejoindre l'aventure quel que soit son niveau.

Pour le développement j'utilise CODIAD pour pouvoir développer depuis un navigateur web partout où je suis.

Remerciements

Voici les remerciements :

  • Remerciement personnel à deux de mes anciens animaux morts il y a plus de 5 ans, à savoir Caramel et Vanille qui m'ont donné le nom pour ce jeu (Caranille)
  • Remerciement à TheNico qui m’a beaucoup aidé et surtout donné de bonnes idées pour certains modules
  • Remerciement à la communauté de LinuxFr.org et de Frog Creator ;)
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Revue de presse de l'April pour la semaine 42 de l'année 2015

Mardi 20 Octobre

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Libération.fr] Plus de 140 000 votes pour la consultation en ligne sur la «République numérique»

Par Amaelle Guiton, le dimanche 18 octobre 2015. Extrait:

La consultation en ligne sur le projet de loi «pour la République numérique», qui a mobilisé plus de 20 000 contributeurs, se termine ce dimanche à minuit. Les propositions des internautes seront arbitrées cette semaine.

Lien vers l'article original: http://www.liberation.fr/futurs/2015/10/18/pres-de-140-000-votes-pour-la-consultation-en-ligne-sur-la-republique-numerique_1406724

Et aussi:

Voir aussi:

[Maghreb Emergent] Le logiciel libre une option encore méconnue dans l’administration algérienne

Par Abdelkader Zahar, le samedi 17 octobre 2015. Extrait:

L’instruction du Premier ministre aux administrations de ne pas migrer vers Windows 10 est louable mais insuffisante. Elle devrait être suivie d’actions plus concrètes en faveur de l’usage du logiciel libre en Algérie.

Lien vers l'article original: http://www.maghrebemergent.info/high-tech/information-technology/52103-le-logiciel-libre-une-option-encore-meconnue-dans-l-administration-algerienne.html

[LeMagIT] PaaS Open Source: les principales difficultés rencontrées

Par Stephen J. Bigelow, le vendredi 16 octobre 2015. Extrait:

Le Paas Open Source peut certes faciliter le développement et le déploiement d’applications Cloud. Mais pose aussi de problèmes aux développeurs et aux entreprises. Six sont détaillés dans cet article.

Lien vers l'article original: http://www.lemagit.fr/conseil/Paas-Open-Source-quelles-sont-les-difficultes

[Le Journal de Montréal] Le centre du libre éclate

Par Jean-Nicolas Blanchet, le vendredi 16 octobre 2015. Extrait:

Ça ne va pas bien pour le Centre d’expertise en logiciel libre du gouvernement (CELL).

Lien vers l'article original: http://www.journaldemontreal.com/2015/10/16/le-centre-du-libre-eclate

Et aussi:

[Techniques de l'Ingénieur] Les avions à la merci des pirates?

Par Philippe Richard, le vendredi 16 octobre 2015. Extrait:

La prise de contrôle d’un appareil n’appartient pas à la science-fiction. Différents experts en sécurité estiment que de nombreuses failles permettent d’imaginer le pire.

Lien vers l'article original: http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/web-thematique_89430/les-avions-a-la-merci-des-pirates-article_297547

Et aussi:

[Next INpact] L'EFF s'érige contre la possibilité d'inclure des DRM dans le format JPEG

Par Vincent Hermann, le jeudi 15 octobre 2015. Extrait:

Le comité Joint Photographic Experts Group (JPEG) s’est réuni pour aborder la possibilité d’inclure des verrous numériques dans les images JPG. La question se pose devant les problématiques de respect de droits d’auteur. L’EFF, qui y est farouchement opposée, était sur place pour expliquer aux ayants droit les dangers d’une telle démarche.

Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/96907-leff-serige-contre-possibilite-dinclure-drm-dans-format-jpeg.htm

[Numerama] 260 experts exigent l'Open Source pour les firmwares importants

Par Guillaume Champeau, le jeudi 15 octobre 2015. Extrait:

Un groupe d'experts de l'industrie informatique, dont le «père de l'internet» Vint Cerf, ont demandé au régulateur américain d'obliger les constructeurs à rendre leurs firmwares open-source. S'ils parlent en priorité des routeurs Wi-Fi, le sujet pourrait s'étendre jusqu'aux firmwares des moteurs de voiture…

Lien vers l'article original: http://www.numerama.com/tech/126796-260-experts-exigent-lopen-source-pour-les-firmwares-importants.html

[Le Monde.fr] Si vous n’avez rien suivi au Tafta, le grand traité qui effraie

Par Maxime Vaudano, le mardi 13 octobre 2015. Extrait:

Le traité entre les Etats-Unis et l’Union européenne, dont les négociations patinent, a mis plus de 150 000 Allemands dans la rue et fait face à une opposition grandissante.

Lien vers l'article original: http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/10/13/si-vous-n-avez-rien-suivi-au-tafta-le-grand-traite-qui-effraie_4788413_4355770.html

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Pages